Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

La BAD réfute les propos du président de la Banque mondiale insinuant qu’elle contribue au problème d’endettement des pays africains

La BAD réfute les propos du président de la Banque mondiale insinuant qu’elle contribue au problème d’endettement des pays africains
  • Date de création: 15 février 2020 03:39

(Agence Ecofin) - Dans un communiqué rendu public en fin de semaine, la Banque africaine de développement (BAD) a réfuté les propos récents du président de la Banque mondiale, David Malpass, selon lesquels certaines banques multilatérales de développement, dont la BAD, avaient tendance à prêter trop rapidement et, ce faisant, aggravent les problèmes d'endettement du continent.

Pour l’institution panafricaine, « cette déclaration est inexacte et non fondée sur des faits. Il met en cause l'intégrité de la Banque africaine de développement, sape nos systèmes de gouvernance et insinue à tort que nous fonctionnons selon des normes différentes de la Banque mondiale. La notion même va à l'encontre de l'esprit du multilatéralisme et de notre travail collaboratif ».

Ajoutant que, pour mémoire, la BAD maintient un niveau de transparence mondial très élevé. Citant, à cet effet, le rapport 2018 Publish What You Fund, dans lequel la banque a été classée 4ème institution la plus transparente au monde.

« La BAD propose un programme de gouvernance solide à nos pays membres régionaux qui se concentre sur la gestion des finances publiques, une gestion des ressources naturelles meilleure et transparente, une gestion durable et transparente de la dette et la mobilisation des ressources intérieures. Nous avons dirigé l'émission de financements en monnaie locale dans plusieurs pays afin d'atténuer les effets des risques de change, tout en aidant les pays à améliorer la collecte des impôts et l'administration fiscale, et en tirant parti des fonds de pension et des fonds souverains pour affecter davantage de fonds au financement des programmes de développement, en particulier Infrastructure », se défend l’institution.

Tout en insistant sur le fait qu’avec l'African Legal Support Facility (ALSF), la BAD aide les pays à négocier les conditions de leurs redevances et taxes aux entreprises internationales, ainsi que les conditions de leurs prêts non concessionnels à certains financiers bilatéraux. « Nous y sommes parvenus avec beaucoup de succès », a-t-elle tenu à rappeler.

Tentant de porter la réplique à l’institution de Bretton Woods, la BAD a relevé que la Banque mondiale, avec un bilan plus substantiel, a des opérations beaucoup plus importantes en Afrique. « Les opérations de la Banque mondiale approuvées pour l'Afrique au cours de l'exercice 2018 se sont élevées à 20,2 milliards $, contre 10,1 milliards $ pour la Banque africaine de développement ».

En ce qui concerne le Nigéria et l'Afrique du Sud, l'encours des prêts de la Banque mondiale pour l'exercice 2018 aux deux pays s'élevait respectivement à 8,3 milliards $ et 2,4 milliards $. En revanche, les encours du Groupe de la BAD au Nigéria et en Afrique du Sud étaient respectivement de 2,1 milliards $ et 2,0 milliards $ pour le même exercice.

« En ce qui concerne les pays décrits comme «lourdement endettés», notre Banque reconnaît et suit de près la tendance à la hausse de la dette. Cependant, il n'y a pas de risque systémique de surendettement », précise la BAD.

Ajoutant que, selon les Perspectives économiques en Afrique 2020, fin juin 2019, la dette publique totale au Nigéria s'élevait à 83,9 milliards $, soit 14,6% de plus que l'année précédente. Cette dette représentait 20,1% du PIB, contre 17,5% en 2018. Sur la dette publique totale, la dette publique intérieure s'élevait à 56,7 milliards $ tandis que la dette publique extérieure était de 27,2 milliards $ (soit 32,4% de la dette publique totale).

La dette publique nationale de l'Afrique du Sud était estimée à 55,6% du PIB en 2019, contre 52,7% en 2018. L'Afrique du Sud lève l'essentiel de ses financements au niveau national, la dette publique extérieure ne représentant que 6,3% du PIB du pays.

« Compte tenu des besoins de financement substantiels sur le continent africain, l'aide au développement de la BAD, de la Banque mondiale et d'autres partenaires au développement reste d'une importance vitale, avec des appels croissants pour que ces institutions fassent encore plus », note le communiqué.

« Nous pensons que la Banque mondiale aurait pu explorer d'autres plateformes disponibles pour discuter des problèmes d'endettement entre les banques multilatérales de développement », conclut la BAD.


 
FINANCE

BRVM : des perspectives intéressantes de rendements à court terme, la possibilité de revendre des titres reste un défi

L’homme d’affaires égyptien Naguib Sawiris en pourparlers pour acquérir 51 % de parts dans Shalateen

Le nigérian BitFxt Technology lève 15 millions $ pour développer son activité d’échange de monnaies virtuelles

Le sud-africain Paper Plane Ventures cède ses parts dans la société de paiement Centbee

 
AGRO

L’Éthiopie renforce sa législation sur le tabac

Cameroun : 3500 jeunes seront formés aux métiers agropastoraux et halieutiques, entre 2020 et 2021

Les transformateurs et exportateurs ivoiriens lancent un appel de détresse aux chocolatiers

Ouganda : le commerce illégal de cigarettes coûte plus de 8 millions $ par an à l’exécutif

 
ELECTRICITE

Sénégal : la centrale éolienne de Taiba N’Diaye officiellement inaugurée

Zambie-Zimbabwe : les experts appellent à une diversification du mix énergétique

Nigeria : l’obstacle judiciaire à la construction du barrage de Mambilla levé selon le gouvernement

EEP Africa financera des projets d’énergie propre et d’efficacité énergétique dans 15 pays

 
HYDROCARBURES

Kosmos Energy envisage de s’appuyer sur ses recettes pétrolières pour développer davantage de projets gaziers

Un projet gazier saoudien de 110 milliards de dollars va bouleverser le marché global du gaz naturel

« Nous avons urgemment besoin d’une intervention des USA pour mettre fin à l’embargo pétrolier libyen » (Mustafa Sanalla)

D’ici 2040, la demande globale de GNL devrait doubler pour atteindre 700 Mtpa

 
MINES

Maroc : il faudra un investissement de 10,6 millions $ pour alimenter la mine Khemisset en électricité

Botswana : Lucara a produit 433 060 carats à Karowe en 2019

AngloGold publie un « solide » bilan financier pour l’année 2019, malgré une production en baisse

L’or passe de nouveau la barre des 1 600 $/oz sur fond d’épidémie de coronavirus

 
TELECOM

Huawei souhaite construire « une base solide pour un monde intelligent » à l’horizon 2030

Algérie : le gouvernement initie une série de mesures pour dynamiser le secteur des start-up

Econet Global Ltd veut aussi entrer sur le marché télécoms d’Éthiopie

Nigeria : 9mobile annonce un investissement de 220 millions $ dans l’extension de son réseau 4G

 
TRANSPORT

Aéroports du Cameroun : une cure de modernisation à 760 millions FCFA

Le Sénégal envisage d’ouvrir une ligne aérienne directe vers la Martinique, dans les Caraïbes

Cameroun : premiers kilomètres pour la start-up française Heetch à Douala

Burundi : la BAD octroie 23,4 millions d’euros en faveur du développement du port de Bujumbura

 
ENTREPRENDRE

Produire le manioc et ses dérivés

Tunisie : Bassem Bougerra facilite le transport urbain avec des scooters à toit

Les sœurs Addison s'inspirent de l’art ghanéen pour fabriquer des tablettes de chocolat

Afrique du Sud : un ancien prisonnier devenu entrepreneur en programmation informatique

 
MULTIMEDIA

Yao Toyo, patron de JCAT et roi du soja bio togolais (Vidéo)

Paul Kagame a mis au défi les dirigeants africains de prendre leurs responsabilités et d'accepter leur échec (Vidéo)

Cameroun : Le pont sur le fleuve Sanaga à Nachtigal est achevé (Vidéo)

Où est-il le moins coûteux et le plus rapide de créer son entreprise ? (Infographie)

 
FORMATION

Sénégal : le gouvernement va créer un dispositif pour permettre la certification des expériences professionnelles

Lancement de la cinquième bourse EnerTracks sur la transition énergétique

Maurice : les universités proposeront une soixantaine de programmes d’études en français

L’interdiction aux ressortissants de certains pays africains de voyager aux Etats-Unis ne concernera pas les étudiants

 
COMM

Bamako Digital Days : « Les blogueurs sont la force montante de la démocratie et de la citoyenneté » (Timbuktu Institute)

StarTimes récupère les chaînes de la Fox

Nigeria : la fin de tous les monopoles dans le secteur de la radiodiffusion ?

La plateforme de partage musical Mdundo montre la voie en matière de lutte contre le piratage musical