Guinée : un atelier sur la problématique foncière et le développement durable organisé à Conakry

Guinée : un atelier sur la problématique foncière et le développement durable organisé à Conakry

(Agence Ecofin) - L’Université Général Lansana CONTE de Sonfonia, à Conakry, a abrité une conférence internationale placée sur le thème « Problématique foncière et perspectives de développement durable : quels défis pour l’Afrique ? » C’est ce que rapporte Guinée Matin.

Organisée par la chaire UNESCO, composée de plusieurs universités dont Paris I Sorbonne, l’Université Libre de Bruxelles, l’Université Ouaga 1 et l’Université de Sonfonia, la rencontre a permis aux universitaires aussi bien guinéens qu’étrangers, d’entretenir les étudiants sur un sujet particulièrement sensible dans un contexte d’accaparement des terres en Afrique.

« Mentionnant les défis du foncier en Guinée, le professeur Ahmadou Oury Koré Bah a rappelé la nécessité d’harmoniser le code foncier guinéen et le droit notarial du pays. A cela, s’ajoutent l’accaparement des terres, la difficulté pour les populations rurales notamment les femmes d’accéder au terres, la dégradation de l’environnement à travers l’orpaillage, artisanal industriel. », souligne notamment, Guinée Matin.

Quant au professeur Moustapha Keita Diop, juriste anthropologue, doyen de la Faculté des Sciences Sociales de l’Université de Sonfonia, il a expliqué que « lorsque la problématique foncière n’est pas bien cernée et gérée, elle peut causer des situations comme l’instabilité, l’accaparement des terres, l’exclusion des acteurs majeurs comme les femmes ou encore la destruction de l’environnement forestier », rappelant qu’«après plus de 50 ans d’indépendance, la gestion foncière reste problématique en Guinée ».

Au nombre des thèmes ayant animé les échanges, figurent le pluralisme juridique des droits fonciers, la gouvernance foncière, l’approche environnementale des défis fonciers, l’accès des femmes à la terre en Afrique, particulièrement au Bénin, l’accaparement des terres au Mali et en Mauritanie.


Ecofin Gestion Publique     


Player