Ecofin Telecom

D’après une étude environnementale d’Allianz, le secteur des télécoms est le moins dangereux pour la planète

(Agence Ecofin) - Dans son rapport d'analyse sur l’impact des industries sur l’environnement mondial intitulé : « Measuring And Managing Environmental Exposure: A Business Sector Analysis Of Natural Capital Risk », le groupe Allianz considère le secteur des télécommunications comme le plus sain pour la planète. En termes de télécommunications, le rapport évoque surtout les services et non toute l’industrie en arrière-plan. En effet, sur les onze secteurs d’activités passés au crible par la recherche, seul celui des télécommunications représente un faible danger pour la nature sur le long terme.

Les télécommunications ont une faible dépendance et un faible impact sur la biodiversité, idem sur la production de gaz à effet de serre, la production de déchets, la dépendance et l’impact sur l’eau, indique l'étude. Allianz estime que le secteur des télécommunications est celui dans lequel, « les entreprises se positionnent généralement comme des fournisseurs de solutions pour les risques liés au capital naturel qui touchent leurs clients; par exemple, en permettant aux solutions d'alimentation intelligentes du réseau, d'éviter les émissions inutiles de dioxyde de carbone provenant de la production d'énergie ».

Contrairement aux télécoms, le rapport révèle que le secteur du transport, du Pétrole et Gaz, de l’extraction minière et celui de l’alimentation et des boissons représentent les plus grands risques environnementaux pour la planète. Ils puisent leurs ressources dans la nature et la modifie au fil du temps. Ils sont plus dangereux que les secteurs de la construction, de l’habillement, chimique, des services, pharmaceutique, automobile et de la manufacture qui représentent également des risques environnementaux, mais moyens.


Ecofin Télécom     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom