Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Mali : « La différence est fondamentale entre l’histoire d’une terre et le droit qui s’y applique », rappelle le ministre Bathily

  • Date de création: 08 mars 2017 14:39

(Agence Ecofin) - En mission d’information et de sensibilisation sur le droit et la propriété foncière dans la région de Kayes, au sud-ouest du pays, le ministre malien des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, a rappelé l’importance du respect scrupuleux de la législation foncière dans la lutte contre les conflits fonciers. Une lutte dans laquelle il épingle les autorités locales.

« Les administrateurs, élus locaux, et souvent chefs de villages, pour satisfaire leurs intérêts personnels, égoïstes, et ceux des plus offrants, au détriment généralement des vrais propriétaires, torpillent les textes. Les procédures et les voix légales d’attribution des terres sont les seuls gages de l’apaisement du climat social, de la cohésion et de la stabilité de notre pays », a déclaré le ministre.

Face aux plaintes des populations locales qui s’estiment régulièrement marginalisées dans la gestion des terres agricoles qu’elles exploitent, le ministre s’est voulu pédagogue. Il les a donc invitées à ne pas se contenter d’une présomption coutumière de propriété et à effectuer les démarches règlementaires en vue de sécuriser leur propriété.

« La différence est fondamentale entre l’histoire d’une terre et le droit qui s’y applique. Vous travaillez une terre et tout le monde reconnaît que c’est vous qui la travaillez. Vous ne regardez pas l’étendue d’une terre pour dire que mes ancêtres furent les premiers à l’habiter », a-t-il expliqué.

Souha Touré

Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits