Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

La Guinée équatoriale s’engage dans la diversification de son économie

  • Date de création: 18 juillet 2018 20:06

(Agence Ecofin) - La crise pétrolière en cours semble venir donner une nouvelle lecture économique à la Guinée équatoriale. En effet, suite aux déséquilibres macroéconomiques consécutifs à la baisse importante des cours du pétrole, amorcée depuis 2014, le pays se dit désormais prêt pour la concertation sur la diversification économique, en partenariat avec la Commission économique pour l'Afrique (CEA).

Lors du dialogue de haut niveau qui s’est tenu à Malabo le 12 juillet dernier, les membres du gouvernement, technocrates publics, acteurs du secteur privé et acteurs non étatiques ont convenu avec les responsables de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), que les difficultés macroéconomiques du pays, liées à la chute des cours du pétrole, doivent inspirer au pays l’industrialisation et la diversification de sa base de production comme alternatives sûres pour le développement durable.

Selon la CEA, cet engagement découle d’une mission de cadrage en Guinée équatoriale pour une concertation politique de haut niveau sur la diversification de l’économie, conjointement organisée par le ministère des Finances, de l’Economie et de la Planification du pays, et le Bureau sous-régional de la CEA pour l’Afrique centrale.

Au cours de cette mission, les experts ont également appelé à la poursuite d’une politique industrielle dynamique et même « agressive », continue et évolutive, et à l’acquisition des technologies requises pour la transformation des produits sur place.

Un auditoire fort de 100 experts nationaux, issus de l’ensemble des ministères et des agences en charge du développement dans le pays, du secteur privé et de la société civile, a systématiquement passé en revue les raisons des balbutiements de la « Vision pour l’émergence à l’horizon 2020 » de la Guinée équatoriale, et les actions à mener pour la promouvoir.

Il a ainsi été noté qu’avec l’avènement du pétrole au début des années 1990, le pays s’est rapidement engagé dans la révolution infrastructurelle qui devait être suivie par la diversification économique et la promotion des secteurs productifs. Ce deuxième segment a été mis hors course en raison du ralentissement des cours du pétrole, qui constituait l’essentiel des recettes budgétaires, appelant ainsi à une révision et à un recalibrage de la vision.

Le chef de la mission, Antonio Pedro, directeur du Bureau sous-régional de la CEA pour l’Afrique centrale, a présenté de manière détaillée les contours de la diversification économique.

« C’est pendant les périodes de ralentissement des cours des matières premières que les mesures contre-cycliques doivent être prises, parce qu’il devient alors évident pour tout le monde qu’un modèle de croissance tiré par les exportations et basé sur l’exportation des produits bruts expose les pays aux chocs externes », a-t-il souligné.

De l’autre côté, les participants au débat se sont associés aux réflexions de la CEA, selon lesquelles, le succès d’une politique industrielle requiert une approche pragmatique du développement, avec un solide pôle de coordination de l’industrialisation et de la diversification, contrôlé par les plus hautes autorités de l’Etat ; un gouvernement qui s’engage dans des partenariats avec les populations, mais qui a également la clairvoyance de créer l’environnement propice nécessaire pour la prospérité des affaires, garantit aux investisseurs la sécurité judiciaire et capitalise sur les avantages comparatifs locaux.

Des discussions ont aussi eu lieu avec les membres du gouvernement, qui ont eu des sessions spéciales avec l’équipe de la CEA. Ces échanges portaient sur la voie pratique à suivre par le pays. Ainsi, au terme de ce dialogue, le conseiller technique à la présidence, Rafael Tung Nsue Bilogo, a promis de porter les recommandations des débats aux plus hautes autorités de l’Etat pour appropriation et prise en compte dans les politiques et actions orientées vers la diversification de l’économie.

Pour le coordonnateur résident du système des Nations unies dans le pays, Coumba Mar Gadio : « l’engagement de la CEA à accompagner la Guinée équatoriale dans la voie de la diversification arrive à point nommé. Cette synergie sera développée avec les autres agences des Nations unies, avec les actions nécessaires pour fournir un appui consolidé au pays ».

Stéphane Billé


Ecofin Gestion Publique     




 
FINANCE

Cameroun : Eneo, le distributeur d'énergie, a terminé l’année 2018 sur un bénéfice en hausse de 155,4%, mais des défis demeurent

Cameroun : les dépenses de personnel dans le secteur public resteront un casse-tête budgétaire au cours des 5 prochaines années

Côte d’Ivoire : une table ronde à Dubai pour mobiliser 3 milliards $ d’investissements touristiques

Egypte : rumeurs d’émission des toutes premières obligations islamiques faites par une entreprise

 
AGRO

Cameroun : le gouvernement va réduire les importations de blé et de malt qui ont coûté au pays 149 milliards de FCFA en 2018

Nigeria : Kano allouera 10 000 hectares de terres irrigables à la tomate durant la saison sèche 2019

Angola : la BAD apporte 1 million $ au programme de nutrition infantile dans la province de Bié

Maroc : Edita Food Industries installera une usine de fabrication de biscuits de 20 millions $

 
ELECTRICITE

Sahel : l’Alliance Sahel ambitionne de doubler le taux d’électrification de la région en 3 ans

Côte d’Ivoire : accord d’assistance technique de la SFI pour l’étude de faisabilité de deux centrales solaires de 30 MW

Afrique du Sud : la stratégie énergétique nationale (IRP) enfin adoptée !

Ghana : la construction du barrage polyvalent de Pwalugu (60 MW) par Sinohydro, démarre en novembre

 
HYDROCARBURES

En 2020, Total se dotera d’un navire ravitailleur au GNL

Saudi Aramco reporte le lancement de sa première cotation boursière, la plus importante de l’histoire

Gabon : la campagne de forage de Vaalco démarre avec une première découverte de pétrole

Un navire angolais de forages pétroliers arrêté dans les eaux malaisiennes

 
MINES

Togo : la Société Générale des Mines exploitera le gisement de manganèse de Nayéga

Mozambique : des licenciements en vue à la mine de graphite Balama

Afrique du Sud : « le charbon sera encore là pour longtemps », selon le ministre des Mines et de l’Energie

Afrique du Sud : le prix du palladium atteint un nouveau record, une bonne nouvelle pour le projet Platreef

 
TELECOM

Vodacom Best of the Best Class 2019 : voici les 12 candidats retenus pour cette édition

Angola : ITA a investi près de 7 millions $ dans son nouveau centre de données inauguré le 16 octobre

L’américain SpaceX veut porter à 42 000 le nombre de ses mini-satellites à déployer autour de la terre

Le Congo a initié la procédure de recrutement d’un opérateur pour gerer les infrastructures nationales de fibre optique

 
FORMATION

L’Unesco et la Chine signent un accord en vue de soutenir la formation des enseignants en Afrique

Le programme sur la gouvernance et le développement en Afrique ouvre les candidatures pour 2020

La faible qualité de la formation en Afrique prépare mal les jeunes pour le marché du travail (Rapport)

En Algérie, les universités locales signeront 11 accords de coopération avec les universités sud-coréennes

 
COMM

Nigeria : lancement prochain du premier rapport analysant l’impact des publicités audiovisuelles

Tunisie : le régulateur de l’audiovisuel lance une brigade anti-infox

Nigeria : des versions locales des émissions The Voice seront bientôt diffusées

Liberia : les autorités envoient les forces de l’ordre fermer la radio Roots FM

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance