Gabon : l’ambassadeur de Chine présente les enjeux de l’initiative « La Ceinture et la Route »

Gabon : l’ambassadeur de Chine présente les enjeux de l’initiative « La Ceinture et la Route »

(Agence Ecofin) - Le Forum gabonais des médias et journalistes sur l’initiative « La Ceinture et la Route », coorganisé avec l’Association nationale des journalistes économiques et financiers du Gabon (ANAJEF), tenu le 28 janvier dernier à Libreville, a servi de cadre à l’ambassadeur de Chine près le Gabon, Changchun Hu (photo), pour présenter les contours de cette initiative.

Dans son allocution, le diplomate chinois a indiqué que ce concept « La Ceinture et la Route » trouve son origine dans l’idéologie de l'ancienne Route de la soie qui était non seulement une route commerciale, mais aussi une route d’amitié. Au fil des échanges amicaux entre la Chine et le reste du monde, a-t-il poursuivi, l'esprit de la Route de la soie a pris forme et réside désormais dans la coopération pacifique, l'ouverture et l'inclusion, l'inspiration mutuelle et les avantages réciproques.

De façon on ne peut plus claire, le diplomate chinois a indiqué que c’est le 7 septembre 2013 que le président chinois XI Jinping a prononcé, pour la première fois, la construction conjointe de la « Ceinture économique de la Route de la Soie » et la « Route de la Soie maritime du XXIe siècle ».

Cette initiative, selon Changchun Hu, fait suite aux défis auxquels le monde est aujourd’hui confronté. Il a de ce fait déploré que l'hégémonisme et la politique du plus fort persistent encore, le protectionnisme et l'unilatéralisme gagnent du terrain, les guerres et conflits, les attentats terroristes, la famine et les épidémies qui se succèdent sans oublier les questions sécuritaires traditionnelles et non traditionnelles qui s'entremêlent de façon complexe.

Malgré tous ces avatars, Changchun Hu a néanmoins indiqué que « les destins des différents peuples du monde n'ont jamais été aussi étroitement liés ».

Pour trouver un palliatif à cette situation, le diplomate chinois a annoncé que la Chine est prête à promouvoir, ensemble avec les partenaires internationaux, l'initiative « La Ceinture et la Route ». Cela, afin de générer de nouvelles forces motrices au développement commun, à travers cette nouvelle plateforme de coopération internationale et réaliser une route de paix, de prospérité, d'ouverture, de développement vert, d'innovation et une route d'échanges entre les civilisations.

Selon lui, « La Ceinture et la Route » servira à connecter le développement chinois à celui des pays situés le long de son parcours, mais également à relier le rêve chinois aux rêves des autres peuples et à donner un nouveau sens à l'ancienne Route de la soie.

L’initiative fait du chemin

Selon Changchun Hu, plus de 140 pays et organisations internationales ont participé à la coopération dans le cadre de cette initiative. En septembre dernier, les chefs d’Etat chinois et gabonais ont paraphé l’accord sur la construction conjointe de « La Ceinture et la Route » entre la Chine et le Gabon.

Toujours dans ce cadre, les échanges commerciaux entre la Chine et les pays qui se situent le long de « La Ceinture et la Route » ont dépassé les 6 000 milliards de yuans (environ 863 milliards de dollars) au cours des neuf premiers mois de l'année 2018. Tandis que les investissements ont affiché une forte croissance pendant cette période. En outre, les entreprises chinoises ont vu leurs investissements directs non financiers dans ces pays bondir de 12,3% pour atteindre 10,7 milliards de dollars.

En somme, la Chine a créé 82 zones de coopération économique et commerciale à l'étranger, lesquelles ont offert aux pays hôtes des recettes fiscales de plus de 2 milliards de dollars et 244 000 emplois au total. Le commerce total de la Chine avec les pays concernés, depuis les cinq dernières années, a dépassé 5 000 milliards de dollars, affirme Changchun Hu.

De son avis, fort du fait que son pays, l’Empire du Milieu, est le plus grand pays en développement au monde, et l’Afrique, extension naturelle de la « Route de la Soie », le continent regroupant le plus grand nombre de pays en développement, les deux régions sont depuis longtemps, liées par une communauté de destin en partageant heur et malheur.

Et de conclure : « Nous devons travailler ensemble à valoriser les synergies entre les stratégies de développement chinoises et africaines, à saisir les opportunités majeures qui se présentent dans la coopération ‘’la Ceinture et la Route’’, à mettre en œuvre les ‘’huit initiatives majeures’’ du Sommet de Beijing pour récolter plus de fruits tangibles en matière de promotion industrielle, interconnexion des infrastructures, facilitation du commerce, développement vert, renforcement des capacités, santé, échanges humains et culturels, paix et sécurité ».

Stéphane Billé


Ecofin Gestion Publique