Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Soudan du Sud : l’ONU accuse la classe dirigeante au sommet de l’Etat d’avoir détourné plus de 73 millions USD depuis 2018

Soudan du Sud : l’ONU accuse la classe dirigeante au sommet de l’Etat d’avoir détourné plus de 73 millions USD depuis 2018
  • Date de création: 24 septembre 2021 16:52

(Agence Ecofin) - Indépendant depuis le 9 juillet 2011, le Soudan du Sud dispose d’une importante réserve de pétrole qui s’ajoute à des ressources minières et un énorme potentiel agricole. Toutefois, les conflits interethniques, l'insécurité et la corruption l'empêchent d'entamer son développement.

Au Soudan du Sud, la classe dirigeante composée notamment de politiciens, fonctionnaires du gouvernement et militaires, serait impliquée dans un vaste système de détournement de fonds publics. C'est ce que révèle le dernier rapport du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, présenté ce jeudi 23 septembre à Genève.

Ainsi selon l’institution, ce sont « plus de 73 millions de dollars américains qui ont été détournés depuis 2018 ». Les enquêteurs de l'ONU précisent que 39 millions USD ont été distraits en l'espace de deux mois seulement. Selon la Présidente de la commission onusienne, Yasmin Sooka, ces chiffres ne constituent qu'une « fraction du montant global pillé ».

« La documentation de la Commission sur la corruption, le détournement de fonds et les pots-de-vin par les élites politiques n’est que la partie émergée de l’iceberg », a-t-elle affirmé.

Un pillage des ressources du pays qui n’est pas sans conséquence sur la population. 80% des habitants vivent dans une extrême pauvreté et 7 millions de personnes subissent une famine sévère selon les Nations unies. Pourtant, d’après le rapport, l’essentiel des ressources continue d’être investi dans du matériel militaire par les autorités, impliquées dans une crise sécuritaire qui déchire le pays depuis son indépendance.

Selon la commission d'enquête, « les conflits néfastes au Soudan du Sud ont été largement favorisés, voire motivés, par les possibilités de contrôler et de détourner les ressources naturelles ainsi que les revenus pétroliers et non pétroliers ».

Ces malversations sont favorisées par une absence de contrôle et de transparence dans les revenus pétroliers, les paiements de contrats, les dépenses et les recettes non pétrolières. La commission d'enquête a annoncé avoir dressé une liste de personnes en lien avec des violations des droits de l’homme et des crimes économiques. Cette liste sera transmise au Haut-Commissariat aux droits de l’homme afin que les suspects fassent l'objet « d'enquêtes et de poursuites ».

Le Soudan du Sud reste l'un des pays les plus pauvres et les moins développés du monde. La commission d'enquête des Nations unies a prévenu que l'argent sud-soudanais qui a été utilisé frauduleusement pour acquérir des biens à l'étranger pourrait être rapatrié dans le cadre de la Convention des Nations Unies contre la corruption.

Jean-Marc Gogbeu (stagiaire)


Banner LNG Gestion et Economie

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Ce boursier guinéen propose une solution contre la pollution à Conakry