Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Confusion au Caire à propos du barrage ‘’Grand Renaissance’’ ?

  • Date de création: 24 août 2016 17:50

(Agence Ecofin) - En Egypte, la position du gouvernement à propos du ‘’Grand Renaissance’’ parait confuse.

Il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur l’impact du barrage car toutes les infrastructures implantées sur le fleuve font l’objet d’une simulation. C’est ce qu’a affirmé Mohamed Abdel Aaty, le ministre égyptien des ressources hydrauliques et de l’irrigation, lors d’une intervention sur le stress hydrique que subit son pays.

Selon le responsable, cette pénurie d’eau est en grande partie due à l’augmentation de la population égyptienne au cours de ces dernières années, ce qui a d’ailleurs eu un impact sur l’utilisation des eaux du fleuve par le pays. « Les Egyptiens consomment bien plus que leur part des eaux du Nil. L’Egypte consomme environ 80 milliards de mètres cubes par an, pour une part de 55 milliards de mètres cubes.», a affirmé M. Abdel Aaty.

Ces déclarations surviennent alors qu’Abou Zaid, le porte-parole du ministère égyptien des affaires étrangères, vient d’annoncer que son gouvernement signera, en septembre prochain, un contrat avec un cabinet d’études régional pour l’évaluation de l’impact du barrage hydroélectrique sur l’Egypte.

Mais selon Nader Nour El-Din, un professeur en ressources hydrauliques, ces études qui démarreront en décembre prochain, et qui dureront au moins 11 mois, ne porteront pas grand fruit puisque le barrage qui est déjà réalisé à 70%, sera probablement achevé avant. « Il s’agit d’un cabinet régional pas d’un bureau avec une autorité internationale. Au lieu de dépenser de l’argent dans des études inutiles, l’Egypte devrait poursuivre les négociations avec l’Ethiopie afin de préserver sa part des eaux du Nil.», a affirmé le professeur, avant de conclure que l’Ethiopie essaie de gagner du temps en conviant les pays à effectuer des études pendant qu’elle continue la construction du barrage.

« Nous sommes prêts à réduire tout effet négatif du barrage qui sera prouvé par une étude.», a d’ailleurs affirmé, à ce propos, Ato Motuma Mekassa, le ministre éthiopien de l’eau qui a tenu à préciser que les travaux se poursuivraient concomitamment à la réalisation de l’étude.

La construction par l’Ethiopie du barrage ‘’Grand Renaissance’’, d’une capacité de 6 000 MW, sur le Nil, a été la principale pomme de discorde entre les deux pays, au cours de ces trois dernières années. L’Egypte craignait, en effet, que la construction du barrage ne réduise sa part des eaux du fleuve dont elle dépend principalement pour son approvisionnement en eau potable.

Au terme de plusieurs mois de négociations entre les deux protagonistes et le Soudan, deux cabinets d’audit ont été choisis pour déterminer l’impact du barrage sur l’Egypte. Les études sont actuellement en cours alors que le barrage est déjà achevé à plus de 70%.

Ce qui n’a pas empêché le président égyptien de solliciter l’aide d’Israël dans cette affaire.

Gwladys Johnson


Ecofin Electricité     


 
GESTION PUBLIQUE

Zambie : pas de crise alimentaire et pas besoin d’aide extérieure pour faire face à la pire sécheresse depuis 1981

Un tribunal londonien condamne l'Etat nigérian à verser près de 9,6 milliards $ à une société gazière européenne

« Les 13 milliards $ investis par la BAD en Afrique australe donnent de solides résultats. » Akinwumi Adesina 

Tchad: le gouvernement ferme sa frontière avec le Soudan et déclare l'état d'urgence dans l'est du pays

 
FINANCE

Oragroup obtient un financement de 20 millions d’euros du fonds Africa Agriculture and Trade Investment Fund (AATIF)

Afrique du Sud: Truworths International Ltd envisage la fermeture de 15 de ses magasins de vente de chaussures au Royaume-Uni

Ghana : la banque centrale révoque les licences de 23 sociétés d’épargne et de financement pour insolvabilité

Le nigérian LandWey s’offre 25 % de parts dans le capital de son concurrent Vistafront

 
AGRO

Maroc : les exportations de tomates vers l’UE ont progressé de 10 % entre octobre 2018 et mai 2019

Kenya : les exportations de fleurs coupées vers l’Australie sont menacées de suspension

Caoutchouc : le plafonnement des exportations mondiales ne sera pas reconduit

Cameroun : hausse de 4,2% des exportations de cacao pour la campagne 2018-2019

 
HYDROCARBURES

Nigeria : la NNPC dévoile les consortiums qui lui livreront les 14 milliards de litres d’essence pour satisfaire la demande

Le pétrolier chinois CNOOC élargit son empreinte en Afrique de l’Ouest avec une amodiation en Guinée Bissau

Maroc : Genel compte attirer un investisseur sur la licence d’exploration Sidi Moussa pour une amodiation

La Chine s’engage à porter la production pétrolière du Nigeria à 3 millions b/j, d’ici 2023

 
MINES

Cameroun : des universitaires russes vont former des étudiants et des professionnels dans les secteurs extractifs, à Yaoundé et à Douala

RDC : le Chinois Huayou annule un investissement dans une mine de cobalt à cause de la chute des prix

La Zambie appelle les entreprises sud-africaines à investir dans la province de Copperbelt

L’australien Amani Gold veut devenir l’un des plus grands détenteurs de permis aurifères en RDC

 
TELECOM

Intelsat signe un accord avec Stratosat Datacom pour apporter l'Internet haut débit en Afrique centrale

Angola : le gouvernement confie à KPMG la coordination du processus d’attribution de la 4e licence télécoms

Huawei réagit à un article du Wall Street Journal qui l’accuse d’espionner des opposants politiques africains

A Cotonou, une journée d’orientation pour mieux comprendre les opportunités de formation et d’emploi dans le numérique

 
FORMATION

L’AUF lance un appel à candidatures pour un projet d’incubation destiné jeunes entrepreneurs de Tunisie, Algérie et Maroc

Les 15 meilleures universités africaines en 2019, selon le classement de Shanghai

Le spécialiste sud-africain de l'éducation Curro Holdings prévoit d'investir 14 millions $ sur le continent africain

Un atelier de formation au Kenya, destiné aux femmes africaines exerçant dans le domaine de la conservation de l’environnement

 
COMM

Afrique du Sud : la SABC perd les droits de diffusion du championnat anglais de football

Kenya : les autorités annoncent le cadre légal pour taxer les fournisseurs étrangers de contenu à la demande

La Chine veut collaborer avec des entreprises africaines pour réaliser des documentaires

Afrique : Facebook étend sa lutte contre les infox diffusées sur sa plateforme au contenu en langues locales

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité