Ecofin Telecom

Tanzanie: Vodacom a 30 jours pour s’expliquer sur les failles constatées dans son service Mobile Money

Tanzanie: Vodacom a 30 jours pour s’expliquer sur les failles constatées dans son service Mobile Money

(Agence Ecofin) - Le ministre des Travaux, des Transports et des Communications, Isack Kamwelwe (photo), a accordé 30 jours à l’opérateur de téléphonie mobile Vodacom pour s’expliquer sur les failles constatées dans son service Mobile Money. La mise en demeure de la société télécoms survient après plusieurs plaintes de vol et d’escroquerie dénoncées par les consommateurs auprès de l’Autorité de régulation des communications de Tanzanie (TCRA).

Isack Kamwelwe a souligné que si la Direction de Vodacom  échouait à lui fournir des réponses crédibles sur la façon de résoudre le problème, elle sera alors responsable de rembourser tout vol effectué par le biais de son réseau. S’adressant aux responsables de Vodacom, le ministre des Travaux, des Transports et des Communications, a souligné qu’à « un moment donné, ces personnes impliquées dans le vol doivent avoir travaillé dans votre entreprise et se sont fait virer ou continuent à travailler avec vous, sinon, pourquoi cibler Vodacom ». De plus, « Quand le vol se produit dans les institutions financières, la banque prend la responsabilité de rembourser les clients. Pourquoi n'agissez-vous pas? ... On dirait que vous êtes satisfait de cela.», a interrogé le ministre Isack Kamwelwe.

La sortie du ministre des Travaux, des Transports et des Communications intervient  bien après que la TCRA s’est déclarée incompétente juridiquement  pour ce genre de cas. En mai 2018, le journal The Citizen rapportait l’avis de la TCRA à ce sujet. Le régulateur  télécoms  estimait que le vol d’argent  est « un cas de cybercriminalité, qui doit être traité par la police et non par le TCRA (…) Nous avons aidé la police lorsque l'affaire a été soulevée, mais nous n'avons aucun pouvoir pour faire face à ces escrocs ».


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom