L’Egypte opte pour la privatisation de son secteur énergétique

(Agence Ecofin) - L’Egypte vient d’adopter une loi privatisant la production, la distribution et la cession de l’énergie. Selon ses dispositions, les rôles de l’Etat dans le secteur énergétique se limiteront à la supervision et à la régulation. La loi sépare également les activités de production, de distribution et de cession afin d’encourager la compétitivité du secteur privé.

« Dans un premier temps, deux marchés coexisteront. Le premier concurrentiel, animé par le secteur privé et le second régenté par l’Etat qui fixera les prix de cession de l’énergie. Une graduelle libéralisation des prix se mettra alors en place sur 5 ans afin de permettre au marché concurrentiel d’inclure le plus de consommateurs possible.» a déclaré Hafez El-Salmawy, le président  de l’Agence égyptien de régulation du service énergétique et de protection du consommateur (Egyptera).

En septembre 2014, le gouvernement avait déjà mis en place une grille tarifaire pour la cession de l’énergie produite par le secteur privé. Ces tarifs incluaient également les énergies renouvelables, qui selon les plans de l’exécutif devraient constituer 20% de l’énergie produite d’ici 2020.


Ecofin Electricité     



Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité