Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Au Mali, Jokkolabs et Webforce3 s’allient pour proposer des cursus de formation aux métiers du numérique et favoriser l’accès à l’emploi.

  • Date de création: 17 janvier 2017 10:05

(JOKKOLABS) - Jokkolabs, réseau d’espaces d’innovation actif dans neuf pays d’Afrique et Webforce3, école de formation des métiers du web basée à Paris, ont noué un partenariat pour le développement d’écoles spécialisées dans les métiers du numérique en Afrique : « Webforce3 with Jokkolabs ». Le Mali a été choisi comme pays de lancement de cette initiative montée en partenariat avec l’École Supérieure de Communication et de Technologie (ESCT) de Bamako. Le partenariat a été signé samedi 14 janvier dans le cadre du Sommet de Bamako pour le Partenariat, la Paix et l’Émergence.

En formation intensive d’une durée de 490 heures réparties sur trois mois et demi, le cursus permet aux participants d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir développeurs-intégrateurs-web en agence de création de sites Internet, dans les grandes entreprises, les PME ou les start-ups. Ouvert à toute personne cherchant une formation appliquée, le cursus doit déboucher sur un accès direct à l’emploi. Des interactions régulières avec les entreprises qui recrutent sont par ailleurs prévues ainsi qu’un accès privilégié aux activités Jokkolabs dans les autres pays d’implantation. « WebForce3 with Jokkolabs » proposera en plus des offres de formation continue en soirée à destination des professionnels en poste. En France, Webforce3 est labélisé « Grande école du numérique » depuis 2015 et répond aux besoins croissants du marché de l’emploi en compétences numériques pour garantir des formations de qualité qui débouchent réellement vers un emploi.

Pour établir les conditions favorables à l'instauration d'une économie numérique performante au Mali et se positionner dans la chaîne de valeur mondiale qui connaît déjà une pénurie de main-d’œuvre dans ce domaine, il faut permettre au plus grand nombre d’acquérir rapidement des compétences numériques. La formation correspond aux priorités nationales du Mali fixées par le Président Ibrahim Boubacar Keïta et qui ont pour objectif de créer 200 000 emplois.

6


De gauche à droite : 
Seydou Sy, Lead Jokkolabs Bamako
Gilles Babinet, Digital Champion (European Commission)
Olivier Bréchard, Directeur Exécutif de WebForce3
Laura Maclet, Lead France & Cluster Education - Jokkolabs
Amadou Diawara, Directeur Général de l'entreprise FAMIB Mali
Cheick Omar Ouedraogo, Lead Jokkolabs Ouagadougou
Karim Sy, Fondateur et Chief Catalyst de Jokkolabs


« Cette collaboration avec Webforce3 répond à la mission que s’est fixée Jokkolabs, à savoir l’émergence d’une culture numérique et entrepreneuriale en Afrique. Les métiers du web devraient accélérer la création de nombreux emplois d’ici 2020 sur le continent et la formation est l’une des clés pour résoudre l’équation du chômage endémique des jeunes africains », explique Karim Sy, fondateur de Jokkolabs.

« Webforce3 s’inscrit dans un dispositif global de lutte contre le chômage. Notre mission est double : offrir une solution alternative et très concrète, notamment aux personnes peu ou pas diplômées et pallier le manque de main-d’œuvre qualifiée. L’école se positionne comme un tremplin pour l’emploi et répond aux besoins croissants de talents des entreprises confrontées à la transition digitale », affirme Olivier Bréchard, directeur général de Webforce3.

La première promotion sera opérationnelle au mois de mars 2017 et accueillera une vingtaine d'étudiants. Plusieurs centres de formation sont prévus à l’horizon 2018 dans les pays où Jokkolabs est présent.


À propos de JOKKOLABS
Initiative privée à but non lucratif, Jokkolabs a ouvert à Dakar (Sénégal) en 2010 l’un des premiers espaces d’innovation du continent africain et est un acteur majeur de l’émergence d’une culture numérique et entrepreneuriale en Afrique. Jokkolabs est aujourd’hui un réseau de l’innovation ouverte, un environnement unique pour catalyser l’entrepreneuriat avec l’organisation de centaines d’événements qui ont permis de toucher des centaines de milliers de participants en six ans dans une dizaine de pays. Jokkolabs dispose d’un réseau d’espaces d’innovation dans neuf pays : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Maroc, Mali, Sénégal et France 
Pour plus d’informations : http://jokkolabs.net/

À propos de WEBFORCE3
Depuis sa création en 2014, Webforce3 propose une alternative aux cursus existants (Bac+3, +5) pour les métiers du web. En formant au code en trois mois et demi, l’école jette un pont entre des jeunes talentueux et motivés en recherche d’emploi et les métiers issus de la révolution numérique. Le groupe forme des centaines de personnes de tous horizons aux métiers du web grâce au développement en France et à l’international d’un réseau de partenaires déployant au plus près des territoires son modèle d’école innovante, tournée vers l’employabilité. En 2017, WebForce3 formera ainsi 1500 personnes en France. L’école  a débuté depuis décembre 2015 son développement à l’international, au Luxembourg, en Tunisie, et désormais en Afrique subsaharienne (Mali).
Pour plus d’information : http://www.wf3.fr/

8


Ecofin Télécom     




 
GESTION PUBLIQUE

Standard & Poor's maintient la note de l’Afrique du Sud dans la catégorie spéculative

L’API Mali, maintenant rattachée à la Primature, confirme son rôle central dans le développement économique du pays

L'Ouganda réhausse ses perspectives de croissance à 6,3% en 2019/2020

Kenya: 10,1 milliards de dollars rapatriés en trois ans dans le cadre d’une amnistie fiscale

 
FINANCE

Nigeria: relèvement du seuil du capital libéré minimum des compagnies d’assurance et de réassurance

CEMAC : la possible amélioration des réserves de change de la sous-région via un accord FMI/République du Congo serait en péril

La firme égyptienne Yumamia va étendre ses activités de livraison de repas en Arabie saoudite après avoir levé 1,5 million $

Cap Digital et Maroc Numeric Cluster lancent un appel à projet pour les startups africaines en vue du prochain Futur.e.s in Africa

 
AGRO

Le Kenya veut porter sa production caféière à 100 000 tonnes, à moyen terme

Maroc : des droits de douane de 135% frapperont les importations de blé tendre, à partir de juin

Côte d’Ivoire : le CCA annonce une suspension des autorisations d’exportation de noix de cajou

Burkina Faso : le gouvernement octroie 11,3 milliards FCFA pour apurer la dette des producteurs de coton

 
ELECTRICITE

Le Mozambique propose d’exporter de l’électricité vers la Zambie et le Zimbabwe

Sénégal : réception des 46 turbines éoliennes du parc éolien de Taïba Ndiaye

Rwanda : BBOXX obtient 8 millions $ en francs rwandais pour étendre sa part de marché

Maroc : le consortium mené par EDF remporte la construction d’une centrale solaire de 800 MW

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria se prépare à rentabiliser le gaz normalement torché par les producteurs  

BW en passe de devenir une entreprise pétrolière E & P

Côte d’Ivoire : le gouvernement attribue quatre blocs d’exploration pétrolière à Total et Eni

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

 
MINES

Zimbabwe : B2Gold s’intéresserait au projet d’or Shamva

Kinross : de nouveaux visages pour une nouvelle ère en Mauritanie

Tanzanie : Strandline lève des fonds pour ses projets Fungoni et Tajiri

Le Ghana en quête d’investisseurs pour exploiter ses ressources de bauxite

 
FORMATION

Insead Business School annonce le lancement de sa bourse en MBA pour les étudiants africains

La Harvard Business School Online ouvre un cours grand public sur les technologies financières

Lambda School lance son programme de formation en ligne, accessible gratuitement aux jeunes développeurs de Côte d’Ivoire

La Banque mondiale propose un cours en ligne grand public sur les partenariats public-privé

 
COMM

BGFIBank Congo sponsor de la course Ponton Color Run édition 2019

Kenya : les autorités travaillent sur une loi qui permettrait de taxer Netflix et tous les services over the top (OTT)

RDC : l’agence de presse Sputnik signe un accord de partenariat avec le radiodiffuseur national congolais

Zimbabwe : les autorités veulent accorder 24 licences pour des chaînes de télévision


Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom