Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

L’arrimage du franc CFA à l’euro freine le développement de l’Afrique, selon l’économiste Kako Nubukpo

  • Date de création: 10 juillet 2015 11:21

(Agence Ecofin) - L’économiste togolais Kako Nubukpo (photo) a souligné, dans un entretien publié le 8 juillet par le quotidien français Le Monde, l’urgence de revoir l’arrimage à l’euro du franc CFA, la monnaie des pays de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale créée en 1945, estimant que rien n’empêche ces pays d’utiliser les 3600 milliards de francs CFA (environ 72 milliards d’euros) dont ils disposent au titre de dépôts auprès du Trésor public français.

«Si  l’arrimage du franc CFA à l’euro était une garantie de stabilité monétaire dans la zone franc et qu’en contrepartie, ces pays avaient des taux de croissance relativement faibles, on pourrait considérer que l’arbitrage fait à la création du franc CFA en 1945, confirmé à la création de l’euro en 1999, a son sens. Mais on voit bien avec le cas de la Grèce qu’une économie faible qui a une monnaie forte engendre des ajustements très difficiles à soutenir. Comment pouvons-nous avoir un discours crédible sur l’émergence si nous ne touchons pas aux outils dont nous disposons ? Il faut revoir l’arrimage fixe du franc CFA à l’euro, si nous voulons développer nos économies», a-t-il déclaré. Et d’ajouter : «Personne n’interdit à nos pays d’utiliser le volet excédentaire des réserves de change pour financer la croissance. L’accord signé avec la France en 1945, dans le cadre du fonctionnement du compte d’opérations avec le Trésor, était qu’elle couvre l’émission monétaire des pays de la zone franc à hauteur de 20 %. Aujourd’hui, nous la couvrons quasiment à 100 %. Cela veut dire que nous n’avons plus besoin de l’«assureur» qu’est la France pour avoir la fixité entre le CFA et l’euro. Les dirigeants africains doivent prendre leurs responsabilités».

Le franc CFA a une parité fixe avec l’euro et les pays de la zone franc ont l’obligation de déposer 50 % de leurs réserves de change auprès du Trésor public français. Selon un rapport de la zone franc, la BEAC (Banque des Etats de l’Afrique centrale) et la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest) disposaient en 2005 de plus de 3600 milliards de francs CFA auprès du Trésor français.

«La monnaie doit être au service de la croissance et du développement. Pour cela, il faut des crédits. Or le ratio crédit à l’économie sur PIB dans les pays de la zone franc est de 23 % quand il est de plus de 100 % dans la zone euro. Si bien qu’il est quasiment impossible pour nos pays de rattraper les économies émergentes si le franc CFA reste arrimé à l’euro», fait remarquer M. Nubukp.

Pour  revoir l’arrimage du franc CFA à l’euro, l’économiste suggère une démarche par étapes. La première étape consisterait, selon lui, à  remettre sur la table les objectifs des deux banques centrales d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale ainsi que leur capacité à financer la croissance économique et évaluer la qualité de leur gestion monétaire.

La seconde étape serait de modifier le régime de change pour aller vers un régime plus flexible avec, par exemple, un arrimage du CFA à un panier de devises.

«Cela va supposer de revoir le dispositif institutionnel. Aujourd’hui, le franc CFA via son rattachement à l’euro est beaucoup plus déterminé par les événements au sein de la zone euro que par la conjoncture au sein de la zone franc. C’est une hérésie», s’emporte M. Nubukp.

En réponse à une question sur les motifs de la non-utilisation des  3600 milliards de francs CFA dont les pays de la zone franc disposent auprès du Trésor public à Paris, M. évoque la «servitude volontaire», et rappelle que la France a officiellement ouvert le débat, si l’on s’en tient aux déclarations de François Hollande, en octobre 2012, à Dakar, où il encourageait les gouverneurs de nos banques centrales à utiliser de façon plus active les réserves de change dont les Etats de la zone franc disposent auprès du Trésor public français.

«Peut-on demander plus ? On ne peut pas en même temps revendiquer notre indépendance et attendre que ce soit l’ancien colonisateur qui nous donne l’autorisation d’agir. C’est à nous de demander à utiliser de ce qui nous revient», martèle-t-il.

 L’entretien complet ici

 

Lire aussi

20/06/2014 - La question du franc CFA et la monnaie binaire (nationale) !

12/01/2012 - Il y a 17 ans le franc CFA était dévalué de 50%

06/01/2012 - Quel avenir pour le Franc CFA?



 
GESTION PUBLIQUE

Ecobank adhère aux Principes de la banque responsable des Nations unies

Classement des pays africains les plus ouverts, selon l’édition 2019 du Visa Openness Index Report de la BAD

CISI-UMOA, une certification évolutive qui offre de meilleures perspectives de carrière aux acteurs du marché financier régional

Cemac : près de lancer une nouvelle gamme de billets, la Banque centrale va ravitailler en pièces de monnaie la région, ce mois de novembre

 
AGRO

Sénégal : l’exécutif lance la deuxième phase du Programme d’appui à l’agriculture et à l’entrepreneuriat rural

Cameroun : 15 entreprises suspendues pour exploitation forestière illégale

Kenya : le gouvernement veut créer une agence de contrôle de la qualité des denrées agricoles

Ouganda : l’accumulation des stocks sucriers inquiète les acteurs de l’industrie

 
ELECTRICITE

Afrique du Sud: la France au chevet de l’Eskom

Africa50 rejoint Power Africa pour drainer plus de financement vers le secteur électrique

Kenya : la BAD ne financera pas la centrale à charbon de Lamu (1 050 MW)

Gabon : Meridiam obtient le contrat de concession du barrage de Kinguele (34 MW)

 
HYDROCARBURES

L’Egypte multiplie par trois ses exportations de GNL depuis le terminal d’Idku

Egypte : une explosion de pipeline fait six morts et 16 blessés dans le nord de l’Egypte

A partir de 2030, la croissance de la demande pétrolière sera ralentie par l’utilisation des véhicules électriques (AIE)

Les mauvaises performances de Tullow au Ghana affectent la trésorerie et les prévisions de production de la société pour 2019

 
MINES

Burkina/Liberia : Avesoro enregistre une perte au troisième trimestre 2019

La Guinée rejette l’offre du géant australien du fer Fortescue pour Simandou

Guinée : la mine Boffa exportera ses premières tonnes de bauxite début décembre

Madagascar : Black Earth lance les essais d’extraction minière au projet de graphite Maniry

 
TELECOM

Ouganda : Seacom va s’appuyer sur Raxio Data Center Ltd pour diversifier son offre de services numériques

Afrique du Sud : Telkom en quête d’acquisitions pour se renforcer sur le marché télécoms

Côte d’Ivoire : Orange Fab et Seedstatrs récompensent les 3 meilleures start-up

Orange Group annonce la construction d’un réseau de fibre optique en Afrique de l’Ouest

 
TRANSPORT

Malawi : la Banque européenne d’investissement et l’UE accordent un financement de 139 millions EUR pour réhabiliter 347 km de la nationale M1

La route Ketta-N’Tam, longue de 312 km, qui relie la République du Congo au Cameroun est achevée et sera inaugurée en 2020

South African Airways annule la quasi-totalité des vols prévus vendredi et samedi, à cause de la grève annoncée du personnel

Les Africains sont disposés à voyager 2 à 3 fois par an par avion et à dépenser pour plus de confort, révèle Sabre Corporation

 
FORMATION

Le programme canadien de bourses de la Francophonie ouvre les sélections pour l’année 2020 à 14 pays d’Afrique

Côte d’Ivoire : création de l’Ecole supérieure du pétrole et de l’énergie en partenariat avec l’Institut français du pétrole

Le spécialiste du divertissement TRACE prévoit de lancer une plateforme de formation en ligne en Afrique dans le courant de l’année 2020

Des centres de formation mobiles pour développer les compétences dans le secteur de l’énergie en Afrique

 
COMM

Sénégal : les autorités rappellent l’interdiction de la promotion des produits servant à la dépigmentation

Droits TV CAN : les grands diffuseurs perturbés par l’arrêt de la collaboration entre la CAF et Lagardère

Mali : Thomson Broadcast et Viaccess-Orca se chargeront de la partie technique de la migration vers la télévision numérique

Droits de la Coupe d’Afrique des nations : rien ne va plus entre la Confédération africaine de football et Lagardère

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique