Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Le PAM suspend son programme d’évacuation dans le nord du Mozambique

  • Date de création: 05 avril 2021 18:26

(Agence Ecofin) - Le 24 mars dernier, la ville portuaire de Palma au Mozambique a subi une attaque revendiquée par des djihadistes affiliés à l’État islamique. Pour venir en aide aux populations fuyant les violences, le PAM avait mis en place un programme d’évacuation à partir de la péninsule d’Afungi.    

Le Programme alimentaire mondial a suspendu son programme d’évacuation des populations de la péninsule d’Afungi, dans le nord du Mozambique. C’est ce qu’a annoncé l’institution le samedi 3 avril 2021.

Selon Shelley Thakral, porte-parole du PAM, la décision de l’institution de mettre fin à l’opération d’évacuation de la population est motivée par les pressions exercées par les terroristes. Elle a indiqué à l’AFP qu’«en raison de la détérioration de la situation sécuritaire, nous avons pour l’instant temporairement interrompu les vols d’évacuation d’Afungi vers Pemba avec le service aérien d’aide humanitaire des Nations unies (UNHAS), géré par le PAM ».

 46281c le pam suspend son programme dvacuation dans le nord du mozambique man

L’évacuation de la population se faisait par avion pour les plus vulnérables, mais aussi par ferry, leur permettant de rejoindre les camps de réfugiés.

Rappelons que depuis le 25 mars 2021, le programme d’évacuation mis sur pied par le PAM a permis de déplacer 380 personnes, en majorité des femmes et des enfants. Alors que l’armée tente toujours de reprendre la ville aux terroristes, ce sont près de 23 000 personnes qui se trouvent encore dans la région d’Afungi, sous protection militaire, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

En dehors de cela, il faut noter que l’occupation de la région par les groupes terroristes a rendu l’accès des populations à l’aide humanitaire assez difficile.

Relevant l’urgence de la situation, la porte-parole du PAM a déclaré qu’au « Cabo Delgado, il y a une malnutrition chronique depuis de nombreuses années. Nous savons déjà que 950 000 personnes sont en situation d’insécurité alimentaire. Donc, vous pouvez imaginer que la priorité est vraiment que nous atteignons les personnes les plus vulnérables ».

Carine Sossoukpè (Stagiaire)


Banner LNG Gestion et Economie

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

« Je refuse de croire que l’Afrique ait l’échec dans son ADN.» Nana Akufo-Addo, président du Ghana