Madagascar : il est hors de question de privatiser la Jirama selon le ministre de l’énergie

(Agence Ecofin) - A Madagascar, la privatisation de la Jirama, la compagnie en charge de la fourniture électrique n’est pas en option, a affirmé Lanto Rasoloelison (photo), le ministre de l’Energie et des hydrocarbures. La société stratégique pour l’économie nationale est en plein redressement et devrait atteindre l’équilibre financier d’ici à 2020 selon le responsable.

L’entreprise enregistre actuellement un déficit annuel de l’ordre de 414 milliards d’ariary (environ 122 millions $) à cause de la cession à perte de l’électricité produite. Cette dernière, produite à 825 ariary le kilowattheure est cédé à 585 ariary le kilowattheure. Une situation aggravée par la réticence des autorités sectorielles à accorder les augmentations du tarif électrique sollicitées par la Jirama.

« Il faut plutôt réduire le coût de production. Pour combler cette perte, l’Etat continuera à subventionner l’entreprise tout en améliorant la production dans le cadre de la transition énergétique.», a d’ailleurs affirmé à ce propos, le ministre.

Rappelons que la fourniture en combustible des centrales thermiques du pays, qui fournissent plus de la moitié de la production, est le principal facteur de ce coût de production élevé. En outre, les subventions gouvernementales au secteur fluctuent. Elles sont passées de 450 milliards d’ariary en 2016 à 350 milliards d’ariary en 2017. Pour le compte de l’exercice en cours, la compagnie a déjà reçu 309 milliards d’ariary de subvention.

« Il y a quand même une diminution des subventions au fil des ans, suite à l’amélioration de la gestion de l’entreprise. C’est également le résultat de la hausse du tarif de l’électricité.», a fini par nuancer M. Rasoloelison.

Gwladys Johnson Akinocho


Ecofin Electricité     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité