Ecofin Hydrocarbures

Perenco veut augmenter la valeur ajoutée du gaz dans l’économie gabonaise

(Agence Ecofin) - Grâce au projet de liquéfaction du gaz naturel qu’envisage de développer la compagnie pétro-gazière française au Gabon, le Gabon pourrait tirer avantage de ce projet en termes de création d’emplois, de création de valeur ajoutée et de visibilité internationale, assure Denis Chatelan, son directeur Afrique.

En fait, depuis 2007, la compagnie approvisionne en gaz naturel les entreprises basées à Port-Gentil et Libreville, ainsi que les centrales électriques de ces deux villes à partir d’un gazoduc de 450 kilomètres.

C’est pour prévenir le développement industriel et des besoins énergétiques nationaux couplés à la croissance de la demande en électricité et des autres utilisateurs potentiels de gaz, que Perenco s’engage à investir dans ce projet de transformation du gaz naturel en liquide incolore et non toxique.

«C’est une façon de valoriser le gaz du Gabon. Une technique qui consiste à diminuer à au moins 160° le gaz qui se retrouve dans le sous-sol gabonais, et de pouvoir ensuite le transporter sur les marchés pour pouvoir créer de nouvelles ressources pour le pays.», explique Denis Chatelan, cité par la presse locale.

Avec ce projet, le groupe français passera ainsi de la fourniture de matières premières à la transformation locale. Une perspective chère aux autorités locales.

«Les pays qui ont franchi ce cap de la monétisation par la transformation de leurs ressources de gaz naturel ont eu beaucoup de revenus et de retombées. Aujourd’hui, Perenco produit à peu près 50 à 60 millions de pieds cubes par jour au Gabon (…) Nous sommes déjà un tout petit peu pionnier en la matière, et aujourd’hui on veut vraiment passer à l’étape d’après qui est la transformation.», précise le directeur Afrique du groupe français.

PcA


Ecofin Hydrocarbures     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hydrocarbures / Oil and Gas