Ecofin Hydrocarbures

Gaz naturel : « avec les bonnes conditions, le Mozambique pourrait devenir le nouveau Qatar »

Gaz naturel : « avec les bonnes conditions, le Mozambique pourrait devenir le nouveau Qatar »

(Agence Ecofin) - Pour Thore Kristiansen (photo), directeur de l'exploitation en amont chez Galp Energia, le Mozambique pourrait devenir un exportateur incontournable de GNL dans les prochaines années. Le pays pourrait ainsi devenir le nouveau Qatar du monde grâce à son gaz, a-t-il poursuivi. Ces propos tenus lors de l’Africa E & P Forum, le 24 mai dernier, ont été rapportés par Natural Gas World.

Le Qatar est le premier producteur-exportateur de GNL du monde avec plus de 30% de parts de marché du secteur. Le Mozambique qui a enregistré plusieurs dizaines de découvertes de gaz naturel ces dernières années, envisage de se doter de deux vastes unités de liquéfaction de son gaz, pour le compte du marché international. Ces deux usines seront respectivement opérées par Eni et Anadarko pour des capacités de 3,4 Mtpa et 12,88 Mtpa, extensible à 50.

Les exportations démarreront en 2023. Non seulement, le pays deviendra un eldorado gazier, mais les recettes publiques exploseront pour porter la croissance économique à 24% par an entre 2021 et 2025. La semaine dernière, Max Tonela, le ministre mozambicain des ressources minérales et de l’Energie a déclaré que le pays encaissera au total 77 milliards de dollars de taxes sur la durée de vie des deux projets, en fonction des premières capacités prévues. Cela, outre les parts de la société publique des hydrocarbures (ENH) sur les unités.

Galp détient une participation de 10% dans la zone 4 au large du Mozambique, faisant ainsi partie du projet FLNG de Coral South mené par Eni.

Olivier de Souza


Ecofin Hydrocarbures     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hydrocarbures / Oil and Gas