Ecofin Finance

Le secteur de la santé devrait connaitre davantage de fusions/acquisitions sur le continent africain

(Agence Ecofin) - Dans une Afrique où le secteur de la santé reste sous-financé par les gouvernements locaux et où l'accroissement de la classe moyenne implique une plus grande demande en soins de qualité, on peut penser que le secteur sera le théâtre de nombreuses fusions-acquisitions dans les prochaines années.

 Selon une étude de la Société Financière Internationale, la branche de la Banque mondiale en charge du secteur privé, la chaine de valeur du secteur africain de la santé, devrait nécessiter des investissements de l'ordre de 25 à 30 milliards $ dans les dix prochaines années, afin de répondre efficacement à la demande.

Ainsi, la semaine dernière, on apprenait que le groupe pharmaceutique indien Lupin Incorporated avait décidé d'exercer son droit d'option de reprendre avant le 31 mars 2015, les 40% restants du fabriquant sud-africain de médicaments génériques, Pharma Dynamics, pour un montant qui n'est jusqu'ici pas encore connu.

On assiste depuis ces deux dernières années, à des mouvements de participation dans le secteur sur la région. Le 31 octobre 2013, le groupe pharmaceutique italien Recordati a annoncé qu'il prenait possession de 67% des parts du laboratoire tunisien Opalia Pharma à des cédants, dont le fonds d'investissement Abraaj.

Quelques mois plutôt le 12 septembre 2013, le même fonds d'investissement, cette fois en position d'acquéreur s'est offert 10% du groupe marocain Steripharma.

Plus récemment, au mois d'octobre 2014, c'est l'entreprise du Johannesburg Stock Exchange, Ascendis Healthcare, qui a procédé à des acquisitions, prenant une part majoritaire dans le Scientific Group et aussi en prenant six produits phares au sein d’Artic Healthcare.

Selon des informations rapportées par Reuters, on a par ailleurs appris, que le fonds d'investissements privés Aureos Capital a pris une participation dans un service de santé en Afrique de l'est, tandis que le fonds Acumen, a investi dans une autre unité de même type au Kenya.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Player

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique