Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Des producteurs et exportateurs africains de fruits se regroupent et créent « AFRUIBANA » pour défendre leurs intérêts

(AFRUIBANA) - AFRUIBANA, une association de producteurs et d’exportateurs de fruits du Cameroun, de Côte d’Ivoire et du Ghana a été officiellement lancée mercredi 19 juillet à Bruxelles, à l’occasion de la visite du ministre camerounais du commerce, M. Luc Magloire Mbarga Atangana, auprès des institutions européennes.

Porte-parole des pays d’Afrique, Caraïbe et du Pacifique (ACP) lors des différentes conférences ministérielles sur la banane, le ministre s’est félicité de cette initiative qui permettra aux producteurs de fruits du continent d’unir leurs efforts afin de mieux faire entendre leur voix dans les échanges internationaux.

AFRUIBANA, association de droit camerounais, regroupe plusieurs représentants de producteurs et d’exportateurs de différents pays subsahariens, notamment l’Association bananière du Cameroun (Assobacam) ou encore l’Organisation des producteurs-exportateurs de bananes, d’ananas, de mangues et autres fruits de Côte d’Ivoire (Obamci). AFRUIBANA est une plateforme ouverte qui a vocation à rassembler les intérêts de la filière fruiticole en Afrique.

À Bruxelles, l’association AFRUIBANA devient donc la représentation permanente d’une communauté de producteurs et d’exportateurs de fruits du Cameroun, de Côte d’Ivoire et du Ghana. Elle mettra tout en œuvre pour favoriser la compétitivité et l’exportation des fruits à destination des pays de l’Union Européenne (UE). L’association sera également une interface entre les producteurs du secteur et les différentes institutions européennes afin de faciliter les programmes de financements et d’aides à destination des producteurs de fruits africains. Elle a enfin un rôle de représentation et de plaidoyer pour faire valoir la qualité et l’importance des filières agro-industrielles sur le continent africain, tant sur le plan économique que social et environnemental.

« L’Union Européenne représente le principal débouché de la banane africaine, pour des raisons avant tout de proximité géographique et historique », explique Joseph Owona Kono, Président d’AFRUIBANA. « En Côte d’Ivoire et au Cameroun, le secteur agricole représente environ 60% de l’économie de ces deux pays. Il s’agit là de l’une des premières sources d’emploi et de revenus pour la majorité des populations rurales. C’est pourquoi AFRUIBANA a un rôle essentiel pour renforcer nos liens avec les instances européennes, favoriser le commerce entre l’Afrique et l’Europe, promouvoir le développement socio-économique et ainsi contribuer à lutter contre les mouvements  migratoires ».

« Plusieurs échéances au niveau européen revêtent une importance stratégique pour les producteurs africains. C’est donc le rôle d’AFRUIBANA de faire connaître aux décideurs européens l’intérêt du maintien et du développement du secteur agricole africain, non seulement pour continuer d’exporter une banane de qualité, mais aussi pour le développement de l’économie de nos pays en favorisant l’emploi rural mais aussi l’agriculture familiale », explique Jean-Marie Kacou Gervais, Vice-président d’AFRUIBANA.

Plusieurs rendez-vous importants vont occuper l’agenda institutionnel d’AFRUIBANA dans les prochains mois, comme le Sommet UE-Afrique d’Abidjan fin novembre 2017, avec l’adoption d’une nouvelle feuille de route pour les relations entre les deux entités, la préparation de l’Accord post-Cotonou à partir de janvier 2018, ou encore les clauses de rendez-vous entre l’UE et les producteurs latino-américains au cours du premier trimestre 2018.

À propos d’AFRUIBANA

AFRUIBANA est une association de droit camerounais dont le siège est à Douala et qui bénéficie d’une représentation à Bruxelles auprès des instances institutionnelles européennes. AFRUIBANA est née du regroupement de plusieurs associations de producteurs et exportateurs de fruits de Côte d’Ivoire, du Cameroun et du Ghana. L’association représente et souhaite porter la voix des producteurs de fruits africains auprès des institutions internationales dans le cadre de la négociation des échanges bilatéraux et multilatéraux.

En Côte d’Ivoire et au Cameroun, les filières de la banane emploient plus de 15 000 personnes, ce qui représente dans chacun des pays près de 50 000 emplois indirects. Les deux pays ont produit près de 600 000 tonnes de bananes en 2016.

419 Afruibana


Ecofin Agro     


 
GESTION PUBLIQUE

Ouganda : la Banque mondiale débloque plus de 150 millions $ pour un plan d'aide aux réfugiés

La numérisation de l’économie africaine, un enjeu gouvernemental

Kenya : Uhuru Kenyatta se rendra en Chine pour négocier un nouveau prêt de plus de 3,6 milliards $ en faveur de son projet ferroviaire

Côte d'Ivoire : la Banque mondiale octroie plus de 420 millions $ pour développer des projets locaux  

 
FINANCE

Nigeria : Guaranty Trust Bank démarre l'année 2019 avec une trésorerie et des avoirs équivalents en hausse de 198 milliards de Nairas

La firme de capital-investissement CDG Capital Private Equity investit dans un groupe hospitalier marocain

BNP Paribas confirme la vente imminente de ses banques de détail en Tunisie et au Gabon

La banque égyptienne Commercial International Bank ouvre un bureau de représentation en Ethiopie

 
ELECTRICITE

La Banque mondiale alloue 224 millions $ pour le déploiement du solaire off-grid en Afrique de l’Ouest et au Sahel

Zimbabwe : les institutions publiques et infrastructures sociales seront désormais gratuitement électrifiées

Nigeria : PAS Solar a levé 10 millions $ pour électrifier 150 000 ménages  

Afrique du Sud : le Trésor décaisse 355 millions $ pour permettre à l’Eskom de faire face à ses obligations

 
HYDROCARBURES

L’ALSF accompagne le Rwanda dans la construction d’une centrale de 56 MW avec le méthane du lac Kivu

Angola : Sonangol confirme sa volonté de limiter ses activités à l’amont pétrolier

Soudan du Sud : 3 milliards $ d'investissements nécessaires pour développer le secteur énergétique

Egypte : le ministère des Finances annonce une nouvelle réduction des subventions au carburant et à l'électricité

 
MINES

Guinée : la société guinéenne du patrimoine minier rattachée à la présidence

La BAD soutient la lutte contre le travail des enfants dans les mines de cobalt en RDC

Madagascar : les populations s’opposent au développement du projet Toliara

RDC : Glencore nomme un nouveau PDG pour sa filiale Katanga Mining

 
TELECOM

L’Egypte et la Banque mondiale discutent des stratégies pour accroître la pénétration du haut débit dans le pays

Le zimbabwéen TelOne menacé d’éjection du capital de WIOCC pour défaut de règlement de ses engagements financiers

Ouganda: l’Etat envisage de renoncer au passif financier de 136,4 millions $ d’Uganda Telecom afin d’accélérer sa vente

Huawei prépare Maurice pour la 5G

 
COMM

Côte d’Ivoire : les autorités prévoient d'arrêter l’émission du signal analogique le 17 juin 2020

Contenu local africain : vers la naissance d’un modèle ougandais ?

Afrique subsaharienne : la CAF attribue les droits de diffusion en clair de la CAN 2019 à l’Union africaine de radiodiffusion

Canal+ Afrique ajoute Mezzo à ses bouquets de télévision payante

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro