Ecofin Formation
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

ADDA : comment l’Unicef et Virginia Tech forment des jeunes africains à fabriquer et utiliser des drones (dossier)

ADDA : comment l’Unicef et Virginia Tech forment des jeunes africains à fabriquer et utiliser des drones (dossier)
  • Date de création: 21 septembre 2021 18:40

(Agence Ecofin) - Fin août 2021 à Atlanta (aux Etats-Unis), l’Association for Unmanned Vehicle Systems International (AUVSI) a récompensé six organisations pour leur utilisation de la technologie des drones dans l’amélioration de l’aide humanitaire et la sécurité publique. Parmi les lauréats, on retrouve notamment l’African Drone and Data Academy (ADDA), une académie lancée en janvier 2020 par l’Unicef en partenariat avec l’université américaine Virginia Tech pour fournir aux jeunes africains des compétences en matière de drones, données et entrepreneuriat, afin de répondre aux besoins de développement. Prévu pour durer initialement quatre années, le programme a déjà permis de former plus de 100 étudiants provenant d’une vingtaine de pays africains, dont le Malawi, où est située l’académie.

Les drones au service du développement et de l’aide humanitaire

Avant de lancer l’ADDA en 2020, l’Unicef coopérait déjà avec le gouvernement du Malawi pour l’utilisation des drones pour un large éventail d’applications allant de la livraison de produits médicaux à la collecte d’images aériennes pour l’analyse prédictive. Identifier les sites de reproduction de moustiques et aider à combattre le paludisme grâce à l’imagerie aérienne, utiliser les images traitées pour identifier les zones sujettes aux inondations et prévenir les épidémies de choléra en créant des cartes de vulnérabilité de zones dépourvues d’infrastructures d’hygiène de base, ou encore se servir de l’IA pour classer les photographies de cultures afin de prévenir la malnutrition, voilà quelques exemples de pistes sur lesquelles étaient engagées les deux parties depuis 2017. Elles se sont vite heurtées à un gros problème, le manque de personnel qualifié et compétent pour pouvoir tirer profit des opportunités offertes par ces technologies dans un certain nombre de domaines comme la santé, l’agriculture et l’environnement. Ce qui les a poussés à créer l’ADDA.

Le projet auquel participe l’université américaine Virginia Tech forme les jeunes étudiants du Malawi et de 23 autres pays africains (y compris l'Ouganda, le Kenya, la Sierra Leone, l'Ethiopie, le Botswana, le Nigeria ou encore la Tanzanie) à fabriquer, tester et faire voler des drones, mais leur apprend aussi à analyser les images et les données collectées. Ils doivent suivre pour cela un cours de 10 semaines qui leur permet d’obtenir une certification en technologie des drones de l’Université. En raison des restrictions liées à la pandémie de covid-19, le cours se déroule en présentiel, mais également en ligne. Plus de 300 étudiants ont déjà été diplômés dans le cadre du programme.

Pour Kevin Kochersberger, professeur de génie mécanique de l’ADDA, la récente distinction montre la valeur du programme de formation pour les diplômés et les communautés qu’ils servent. « Les diplômés de notre programme améliorent fondamentalement leurs communautés locales grâce à des carrières dans le domaine des livraisons médicales d’urgence, de l’agriculture de précision, de la planification urbaine, du changement climatique et de la lutte contre le braconnage […]. Les compétences du 21e siècle acquises à l’ADDA sont cruciales pour promouvoir et assurer une croissance durable sur le continent africain », commente pour sa part Brian Kamania, chef de projet ADDA au Malawi.

Former les Africains aux emplois du futur

Alors que les pays africains accusent du retard en ce qui concerne la quatrième révolution industrielle, ils ont encore beaucoup à faire sur le plan de la formation pour combler ce gap et éviter une grande crise de chômage avec seulement 100 millions de personnes employées sur 450 millions en 2030. Selon le président de la BAD, Akinwumi Adesina, qui s’exprimait en mai dernier sur l’avenir du travail, les emplois du futur nécessitent des compétences du futur et l’Afrique doit transformer son marché du travail.

3 adda yes

Aujourd’hui, les autorités et preneurs de décisions semblent prendre conscience de la nécessité et de l’urgence de la situation, en témoigne la multiplication des sorties pour appeler à un investissement dans les formations. En outre, on constate que les programmes d’apprentissage pour les technologies du futur que sont : l’IA, la robotique, ou encore les drones et la data se multiplient dans plusieurs pays du continent. Citons parmi les plus récents les « ateliers professionnels » de l’Institut panafricain pour le développement (IPD), qui ont initié 70 enfants « à l’informatique, au codage, à l’Intelligence artificielle et à la robotique » au Cameroun. Plus tôt ce mois, l’Université du Cap a décidé d’introduire dans son cursus un nouveau master en intelligence artificielle (IA) à partir de 2022.

Louis-Nino Kansoun

Lire aussi :

20/05/2021 - « Les emplois du futur nécessitent des compétences du futur », Akinwumi Adesina, président de la BAD


Louis-Nino KANSOUN

Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

Les pays africains demandent un suivi de l'objectif des 100 milliards $ de financement climatique des pays riches

L’Afrique du Sud suspend l’approbation du vaccin russe Sputnik V en raison de risques liés à la hausse des cas de VIH

L’Etat malien entame des négociations avec les groupes terroristes menaçant d’envenimer ses relations avec Paris

Lomé a accueilli un sommet quadripartite sur la sécurité sous-régionale avec Recep Erdogan

 
FINANCE

Ecobank CI : « seulement 25 à 30% de nos transactions continuent de se faire dans les agences », Paul Harry Aithnard

Asante, la fintech axée sur les PME africaines lève 7,5 millions $ pour s’étendre au Rwanda et au Nigeria

United Bank for Africa a traîné Credit Suisse en justice, au sujet du scandale du Mozambique

TLG Capital investit au sein de la néobanque nigériane FairMoney

 
AGRO

Ouganda : le commerce illicite d’alcool a explosé entre 2017 et 2020

Liberia : l’exécutif signe un accord de 40 millions $ avec la Banque mondiale au profit de la pêche

Côte d’Ivoire : la production d’anacarde est estimée à 1 million de tonnes en 2021

Bénin : le groupe tunisien Aigle investit 11 milliards de FCFA dans la Glo-Djigbé Industrial Zone (GDIZ)

 
ELECTRICITE

Eswatini : Frazium Energy construira la plus grande unité de stockage pour une centrale solaire en Afrique (100 MW)

Ghana : 2 milliards $ ont été investis dans les énergies renouvelables en 10 ans

La start-up Energy Clever remporte l'étape camerounaise du concours EDF Pulse Africa Tour

Salon de l’énergie d’Abidjan : les énergies renouvelables, « moteurs du développement en Afrique » (BAD)

 
HYDROCARBURES

Gabon : récemment découvert, le puits de pétrole DTM-7H entre en production

Libye : le ministre du Pétrole fait à nouveau suspendre le patron de la NOC

Le Nigeria dissout trois agences de régulation du secteur pétrolier

Shearwater GeoServices décroche un contrat d’exploration sismique 3D en Afrique du Sud

 
MINES

Angola : Catoca nie tout déversement « toxique » de résidus miniers dans les rivières congolaises

De Beers enregistre des revenus en baisse pour le cycle 8 de ventes de diamants bruts

Red Rock Resources veut entrer dans le secteur aurifère ivoirien

Burkina Faso : au troisième trimestre 2021, nouvelle performance solide pour Iamgold à Essakane

 
TELECOM

Via sa fibre optique d’Afrique de l’Est et de l’Ouest, Liquid Intelligent Technologies a relié les USA à l’Asie

Le Mozambique veut apprendre de l’Angola pour développer sa stratégie spatiale

Au Better World Summit 2021, Huawei s’engage pour une industrie des TIC plus verte

Afrique du Sud : MTN et Vodacom rejoignent Telkom en justice pour empêcher le retrait du spectre télécoms provisoire

 
TRANSPORT

Guinée : reprise des services ferroviaires du train express de Conakry

Côte d'Ivoire : le trafic aérien connaît une forte baisse en 2020

Le Bénin et le Nigeria vont renforcer les instruments juridiques de leur coopération

Ghana : le Japon alloue une subvention de 35,5 millions $ pour financer des routes dans la capitale et le centre du pays

 
ENTREPRENDRE

Comment Anyoti Peronaci exporte des produits agricoles de l’Ouganda vers l’Occident

Au Bénin, Constant Ayihounoun promeut une agriculture durable avec des engrais bio

Lyn Kerubo, 16 ans et fermière au Kenya

Virunga Origins, du chocolat contre la guerre à l’Est de la RDC

 
ECHO

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

Production cotonnière au Bénin : l’évolution sur la décennie 2010-2020

Avec du papier, l’Ivoirienne Mylène Amon réalise des tableaux d’art

Trike, le projet de pendulaire du Nigérien Nouhou Green

 
COMM

Afrique : SportyBet devient le premier partenaire officiel du Real Madrid sur le continent

Du nouveau dans les statistiques Instagram

Ghana : le régulateur invite le gouvernement à remplacer la redevance TV par une taxe sur les médias

Sportfive obtient les droits médias et de sponsoring des Jeux africains de 2023 et 2027

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Mylène Amon, artiste pluridimensionnelle, promotrice du ‘’papy art’’ en Côte d’Ivoire