Ecofin Formation
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Educ

Le Cradat, institution africaine de formation en administration du travail, en session ordinaire à Yaoundé, en quête d’un nouveau souffle

Le Cradat, institution africaine de formation en administration du travail, en session ordinaire à Yaoundé, en quête d’un nouveau souffle
  • Date de création: 19 septembre 2019 18:19

(Agence Ecofin) - Le Conseil d’administration du Centre régional africain d’administration du travail (Cradat) multiplie les réunions. Après une session extraordinaire tenue en marge de la Conférence internationale du travail, le 13 juin 2019 à Genève en Suisse, il se réunit à nouveau, cette fois en session ordinaire, à Yaoundé ce 19 septembre.   

Au regard des points inscrits à l’ordre du jour, la stratégie qui devrait permettre « de redorer [le] blason (selon l’expression du ministre camerounais du Travail et de la Sécurité sociale NDLR) » de cette institution de formation, spécialisée dans les domaines du travail et de la sécurité sociale, sortira de cette 42e session ordinaire du Conseil d’administration.

En effet, en plus de faire le point sur le plan stratégique 2016-2018 du Cradat, d’adopter le projet de lettre de ratification de ses nouveaux statuts et de statuer sur celui de son personnel, les ministres en charge du travail de ses 18 États membres (qui se recrutent en Afrique francophone) devront également écouter la vision du nouveau directeur.

Feuille de route

Désigné lors de la session extraordinaire de Genève, le Burkinabé Arsène Armand Hien a reçu un mois plus tard, lors de son installation au siège du centre à Yaoundé, sa feuille de route de la bouche du ministre camerounais du Travail et de la Sécurité sociale. « Le Cradat doit retrouver au moins son prestige d’antan, consolider ses acquis et s’ancrer dans la modernité », avait prescrit Grégoire Owana, précisant qu’il s’agit « d’un impératif catégorique ».  

La vision de l’ancien ministre du Travail et de la Sécurité du Burkina Faso (février-juin 1992), l’étude du Bureau international du travail sur la durabilité des activités du Cradat et les mutations récentes dans le monde du travail sont d’ailleurs, selon les informations qui ont fuité du comité d’experts réuni depuis deux jours, les éléments constitutifs du plan stratégique 2020-2022 de l’institution régionale de formation.

L’objectif du plan stratégique 2016-2018, le tout premier du Cradat après près 50 ans d’existence, était déjà d’adapter le centre aux mutations du monde du travail. Il s’agissait précisément de « répondre aux grands impératifs et aux tendances émergentes qui transcendent les domaines de formation, du perfectionnement, des études et de la recherche ». Selon le rapport du comité d’expert, le taux de réalisation de ce plan est à ce jour de près de 80 %.

À en croire le même document, ce plan a permis d’améliorer l’offre de formation (adaptation des programmes de formation aux mutations du marché du travail, structuration du système LMD, mise en place de nouveaux outils de gestion pédagogique, aménagement des salles de formation…) ; de développer la recherche (lancement d’une revue scientifique, organisation de colloques, mise en place d’un pôle d’expert…), d’amplifier la coopération (une dizaine de partenariats sont actifs dont ceux avec le Cames, les entreprises et les administrations pour l’organisation des stages) et de diversifier les sources de financement (augmentation du montant des contributions statutaires, élection aux financements du Programme d’appui à la mise en œuvre de la Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail – Pamodec).

Défis

Face aux offres de formation qui se multiplient en Afrique, cette première stratégie n’a pas suffi à redonner au Cradat « son prestige d’antan ». Selon le ministre camerounais du Travail et de la Sécurité sociale, il est aujourd’hui notamment question de proposer des offres de formation permettant de faire face aux influences des technologies de l’information et de la communication. Cette mutation technologique passe notamment par une modernisation de l’infrastructure d’accueil. Ce qui induit un accroissement et une bonne gestion des ressources.  

D’où cette prescription de Grégoire Owona à Arsène Armand Hien : « vous devrez susciter le désir des États à s’investir davantage dans le fonctionnement de ce centre ». À ce jour, les contributions statutaires des États membres de l’ordre de quelques dizaines de millions de FCFA ne sont toujours pas honorées. « Il faudra aussi continuer à multiplier les partenariats », ajoute-t-on.

Né en 1969 des cendres du Centre de perfectionnement des cadres de l’administration du travail (CPCAT), le Cradat ne cesse de se reformer. Depuis 2003, il propose un programme de formation en Diplôme d’études supérieures, spécialisée en gestion des ressources humaines (DESS – GRH). Avec son arrimage au LMD en 2009, il offre aussi la possibilité d’obtenir un Master en GRH. Et depuis 2012, un nouveau programme de formation en Licence professionnelle en sécurité sociale et en Master professionnel en GRH option sécurité sociale, est disponible grâce à un partenariat avec la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres). Mais le chemin vers l’excellence reste très long, le Cradat est toujours absent des classements des meilleures institutions de formation du continent.

Aboudi Ottou  

 
GESTION PUBLIQUE

Ghana : deux fonds d’une valeur globale de 300 millions $ bientôt en œuvre pour le climat

Le prix Nobel d'économie 2019 récompense des partisans d’une fiscalité au service de la lutte contre la pauvreté

Guinée équatoriale: le FMI accordera un financement triennal pour soutenir les réformes économiques

Côte d’Ivoire : Didier Drogba désigné ambassadeur du tourisme par l’OMT

 
FINANCE

Avec la reprise des activités de Diamond Bank CI, NSIA Banque Côte d’Ivoire devient un acteur de référence en Afrique de l’Ouest

L'Egypte ouvre davantage son marché obligataire local aux investisseurs étrangers grâce au partenariat avec Euroclear

Côte d’Ivoire : l’assureur GNA procède à une augmentation de son capital social, le portant à 11 millions $

La firme de services juridiques Bowmans s'implante en île Maurice et en Ethiopie pour mieux servir ses clients africains

 
AGRO

OCP Africa et l’ITFC signent un mémorandum pour le renforcement de la productivité agricole africaine

L’Angola adhère au Centre régional de contrôle et de surveillance des pêches de la SADC

Bénin : le gouvernement annonce la production d’un million de tonnes de riz d’ici 2022

Cameroun : le chocolatier belge Puratos lorgne sur le cacao local

 
ELECTRICITE

Mis en cause, l’IPTL s’oppose à la condamnation de la Tanzanie à verser 185 millions $ à la Standard Chartered

Afrique du Sud: l’Eskom poursuit Deloitte en justice pour pratiques anticoncurrentielles

Off-Grid Solaire : Lancement de VentureBuilder, une plateforme de financement des compagnies locales africaines

Cameroun : une start-up israélienne promeut l’utilisation d’une technologie pour transformer les déchets en biogaz

 
HYDROCARBURES

Angola : Sonangol augmente sa participation dans la plus grande banque privée du Portugal

Egypte : au cours des 5 prochaines années, Dragon Oil va investir 1 milliard de dollars dans le golfe de Suez

CEMAC : les entreprises pétrolières vont devoir appliquer la nouvelle réglementation de change, avertit la BEAC

L’Afrique du Sud envisage de s’appuyer sur le gaz de schiste pour réduire le taux de chômage dans la région de Karoo

 
MINES

De Beers maintient ses prévisions de production, malgré une performance en baisse au troisième trimestre

Mali : Hummingbird en passe d’atteindre son objectif de production annuelle à Yanfolila

Tanzanie : Armadale revoit à la hausse le potentiel du projet de graphite Mahenge Liandu

Mali : la firme Hatch examinera la viabilité d’un traitement en aval de produits de lithium à Goulamina

 
TELECOM

Côte d’Ivoire : le secteur des télécoms a réalisé un chiffre d’affaires de 373 millions $ au 2e trimestre 2019 (-2%)

Le satellite égyptien de communications militaires TIBA-1 sera envoyé dans l’espace en novembre

Ouganda : le ministère des Télécoms veut introduire l’Internet gratuit dans les universités

Niger : le gouvernement approuve l’acquisition d’Eaton Towers Niger S.A par American Tower Corporation

 
COMM

Cameroun : les éditeurs de la presse en ligne se regroupent en association

Burundi : les autorités vont-elles sanctionner l’hebdomadaire Iwacu et la radio Isanganiro ?

Kenya : une série télévisée chinoise arrive sur la télévision publique grâce à un accord entre les deux pays

Nigeria : les autorités veulent mettre fin à l’hégémonie de MultiChoice sur le contenu sportif

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Formation