Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

CISI-UMOA, une certification qui offre les meilleures compétences pour améliorer la valorisation des investissements sur le marché obligataire

CISI-UMOA, une certification qui offre les meilleures compétences pour améliorer la valorisation des investissements sur le marché obligataire
  • Date de création: 02 avril 2020 17:37

(UMOA-TITRES) - Avec environ 3 420 milliards FCFA (soit près de 5,8 milliards $) mobilisés par les Etats membres en 2019, le Marché des Titres Publics de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) gagne de plus en plus en dynamisme et offre des opportunités d’investissements particulièrement intéressantes.

En 2020, les prévisions d’émissions sur ce marché s’élèvent à environ 4 361 milliards FCFA (soit près de 6,8 milliards $), avec des taux d’intérêts assez attractifs. Dans une telle perspective, et avec un Marché des Titres Publics en pleine évolution, disposer de professionnels ayant les compétences les plus pointues en matière de gestions d’actifs sur les marchés obligataires, constitue une nécessité.

Dans ce sens, l’agence régionale d’appui à l’émission et à la gestion des titres publics des États de l’UEMOA dénommée Agence UMOA-Titres (AUT) a spécialement conçu le programme de certification financière CISI-UMOA. L’objectif étant de répondre aux besoins en renforcement de capacité de haut niveau des acteurs du marché financier de la zone.

Lancé en mars 2019, le programme de certification financière CISI-UMOA a été développé en partenariat avec le prestigieux Chartered Institute for Securities & Investment (CISI) de Londres. Disponible de ce fait pour la première fois en Afrique subsaharienne francophone, la célèbre certification financière CISI est déjà déployée dans plus de 100 pays et dotée d’une reconnaissance au niveau international. Elle constitue une réelle opportunité pour les professionnels et étudiants de booster leurs perspectives de carrière.

Le programme de certification CISI-UMOA est actuellement constitué de deux modules. Le premier module initial de niveau 1 porte sur les « Fondamentaux en Services Financiers ». Ce module vise à fournir et à tester des connaissances d’ordre général sur les principes et fonctionnement des marchés financiers. Il sert également de nivelage aux candidats pour l’accès aux modules supérieurs.

Le module II, plus avancé, est consacré aux « Marchés obligataires ». Il se veut plus précis et technique. Son objectif est de confirmer les compétences techniques des praticiens du métier ou de toute personne envisageant de travailler sur le marché des capitaux en vue d’améliorer la valorisation des investissements.

Le module II comporte 10 chapitres portant notamment sur la courbe de taux, la notation ou encore le pricing. Débutant par des présentations théoriques des notions abordées, le contenu de ce module comprend également des cas d’études illustrés par des exemples contextualisés du Marché des Titres Publics de l’UEMOA. Ce module met aussi l’accent sur les spécificités de la zone tout en transposant le savoir-faire agréé des marchés développés pour élever le marché local aux standards internationaux. Une annale de questions préparatoires et leurs réponses, est disponible aux candidats pour s’exercer et se préparer à la certification.

Le module II est destiné non seulement aux participants directs du Marché des Titres Publics opérant dans les secteurs bancaires, les SGI, les SGO, les compagnies d’assurances mais également aux étudiants souhaitant évoluer dans les secteurs cités plus haut.

Les candidats sont soumis à un questionnaire de 30 questions en ligne pendant une durée d’une heure, sous un format de QCM. La réussite des deux modules est conditionnée par un taux minimal de réponse positive de 70%.

A travers la mise à disposition de ces 2 premiers modules, l’Agence UMOA-Titres a impulsé la certification des compétences sur le marché financier régional. Des parcours métiers plus spécifiques et tenant compte des besoins exhaustifs seront élaborés par la suite avec le concours l’ensemble des acteurs et viendront constituer des modules additionnels.

16614 Finance copy copy


 
GESTION PUBLIQUE

Les Etats-Unis rejettent l’innocence établie du président de la BAD sur des faits présumés de mauvaise gouvernance

Burundi : Evariste Ndayishimiye remporte l'élection présidentielle

Covid-19 : le Gabon va mettre en service un laboratoire pouvant effectuer jusqu’à 10 000 tests par jour

Le Rwanda devient le premier pays africain à aligner son action climatique sur l’Accord de Paris

 
AGRO

Côte d’Ivoire : le gouvernement débloquera plus de 151 milliards Fcfa en faveur de l’agriculture

Ghana : le fabricant de boissons gazeuses Kasapreko lancera bientôt sa nouvelle unité à Tanoso

Afrique du Sud : Tiger Brands envisage des suppressions d’emplois pour contrer l’impact du coronavirus

Cargill va mettre en place une traçabilité complète de sa chaîne d’approvisionnement de cacao au Cameroun

 
ELECTRICITE

La communauté internationale de plus en plus concernée par les tensions autour du GERD

Kenya : cinq entreprises encore en lice pour la construction de la centrale géothermique d’Olkaria VI (140 MW)

Djibouti : le gouvernement valide la construction de la centrale solaire de Bara (30 MW)

Le Niger recadre l'attribution des licences dans le secteur de l'énergie électrique

 
HYDROCARBURES

Les producteurs nigérians de baryte accusent les compagnies pétrolières de sabotage économique

Côte d’Ivoire : PGS publie les résultats d’une étude sismique améliorée du bloc pétrolier CI-706

Afrique du Sud : Sasol s’attend à une baisse d’au moins 20 % de ses bénéfices pour l’ensemble de l’année

Selon un juge londonien, l’Angleterre n’est pas compétente pour statuer sur l’affaire OPL 245

 
MINES

Égypte : Centamin enregistre des résultats financiers en hausse pour l’année 2019

Le coronavirus compromet l’atteinte des objectifs de production du sud-africain AngloGold Ashanti

Burkina Faso : la mine Taparko contribue à une hausse de la production du russe Nordgold

Zambie : Volt Resources acquiert un nouveau projet aurifère pour 4 millions de dollars

 
TELECOM

Afrique du Sud : Vodacom transforme sa filiale locale en une entreprise autonome

Le Royaume-Uni fait volte face et décide de sortir Huawei de son marché d’ici 2023

Le Rwanda se dote d’une agence spatiale dont l’entrée en service est prévue pour juillet

Zambie : MTN injecte 9,8 millions $ dans la mise à niveau de son réseau

 
TRANSPORT

Égypte : le canal de Suez accueillera pour la première fois le plus grand porte-conteneurs du monde

Afrique du Sud : les travaux de construction du pont de Msikaba sont relancés

Le Rwanda va injecter 152 millions de dollars pour soutenir la compagnie aérienne nationale

Air France relance ses vols commerciaux vers le Cameroun dès le 25 mai

 
ENTREPRENDRE

En Tunisie, une entrepreneure utilise la technologie pour soigner les enfants souffrant de troubles de l’apprentissage

Madagascar : ce lycéen de 17 ans conçoit un robot distributeur de gel désinfectant

Une start-up nigériane réussit à réaliser 1 million de dollars de revenus avec l’exportation de déchets plastiques

Au Gabon, une jeune entrepreneure réussit à créer une start-up de jus de fruits avec 25 000 FCFA

 
MULTIMEDIA

A la rencontre de Christian Amouo, co-fondateur de Mougano Investment (Vidéo)

Une journaliste malgache remporte le prix Pulitzer 2020 : Retour d’expérience (Vidéo)

Le secteur agricole au Kenya (Infographie)

A la rencontre de René Téwou, entrepreneur et évangéliste de l'exode citadin (Vidéo)

 
FORMATION

L’incubateur Mozilla builders propose trois programmes en ligne pour les start-up africaines

Maroc : inauguration de la première académie virtuelle dans le domaine de la santé

Guinée : INTEGRA lance un programme de formation en ligne pour 200 jeunes

Tchad : l’UNESCO forme les enseignants-chercheurs à l’ingénierie pédagogique en ligne

 
COMM

Les artistes africains organisent un événement virtuel pour célébrer la journée du continent

Sénégal : une minisérie prend le pari de sensibiliser la population sur la pandémie

Afrique francophone subsaharienne : le Discop va organiser un marché virtuel pour les acteurs du secteur audiovisuel de la région

Un fonds d’aide à la presse divise les journalistes gabonais