Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

L'Île Maurice de nouveau présentée comme un haut lieu de l'évasion fiscale en Afrique par les Paradise Papers

  • Date de création: 08 novembre 2017 07:41

(Agence Ecofin) - Les récentes révélation du Consortium International des Journalistes d'Investigation mettent au grand jour, le rôle que joue l'Île Maurice dans la facilitation de l'évsion fiscale en Afrique. L'investigation montre comment à travers la filiale locale de la firme de conseil juridique Applebay, plusieurs investisseurs ciblant l’Afrique sont arrivés sur la petite île, pour bénéficier des taux d'imposition de moins de 5%.

Ce n'est pas la première fois que ce pays est citée dans des affaires de fuites ou de fraudes fiscales. En 2016, des révélations sur la manière dont MTN Group fait sortir de l'argent de certaines de ses filiales africaines, avaient fait ressortir qu'une des entités réceptrices des fonds se situait à l'Île Maurice.

Parmis d'autres affaires récemment relevés, on retrouve la reprise par l'assureur marocain Saham d'une part minoritaire de l'actionnariat du groupe d'Assurance Sunu. L'opération, contestée par le conseil d'administration de Sunu, avait été réalisée à travers une société écran incorporée à Maurice.

Cette fois, l'enquête du consortium met en cause la firme de gestion de fonds Quantum Global, qui a obtenu entre autres, la mission de gérer les 5 milliards $ qui constituent le fonds souverain angolais. Des e-mails indiquent que son principal dirigeant, a fortement encouragé le patron du fonds souverain, par ailleurs une de ses relations amicales, de s'incorporer à l'Île Maurice pour bénéficier de plus de facilité fiscales.

L'Île Maurice a souvent été critiquée par d'autres pays africains pour la pratique du secret d'entreprise qui s'y opère. Il est aussi constant que nombreux pays de la région ne parviennent pas à collecter un niveau d'impôts suffisant pour soutenir leurs croissances économiques.

Mais elle est peut-être juste la bonne élève dans le domaine des incitations fiscales discrétionnaires, qu'on retrouve dans presque tous les pays d'Afrique subsaharienne. Au Cameroun, par exemple, l’exonération fiscale a fortement augmenté ces dernières années, parce que le gouvernement veut attirer davantage d'investisseurs et soutenir la diversification de son économie.

Par ailleurs les dossiers secrets d'Applebay dévoilés ces jours, concernent des faits datant d'avant 2016. Les autorités mauriciennes disent avoir depuis lors pris des mesures plus strictes pour, soit établir des coopérations fiscales, soit réduire le niveau de secret dans les implantations des entreprises.

Mais on ne peut ignorer que que le pays a rejeté les principaux éléments du traité mondial anti-évasion fiscale, y compris un amendement qui aurait permis aux pays africains de percevoir plus d'impôts lorsque les entreprises achètent et vendent des terres par le biais de sociétés mauriciennes.

L'île a plutôt choisi de renégocier certains accords de double imposition, en particulier ceux conclus avec d'autres pays africains, sur une base individuelle plutôt que par le biais du traité global. Un choix qui ne risque pas de changer, car ses dirigeants expliquent que c’est cette capacité à se faire des « amis » qui permettent à ce pays de traverser les différentes conjonctures économiques.

Idriss Linge


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Un industriel camerouais projette de fabriquer chaque mois 10 000 réfrigérateurs - congélateurs et 5000 climatiseurs

La SFI et Water.org envisagent de mobiliser 100 millions $ pour soutenir des banques commerciales kényanes

L'américain Warburg Pincus en voie d'entrer dans la distribution des antirétroviraux en Afrique du Sud

Après le Kenya, la firme égyptienne Swvl prévoit d’étendre ses opérations au Nigeria, d’ici fin 2019

 
AGRO

Niger : à Tillabéri, plus de 3000 hectares de culture de riz sauvés de justesse des inondations

Cameroun : le prix moyen bord champ du kilogramme de cacao atteint 1060 FCFA, malgré la saison des pluies

L’UE ne renouvellera pas son soutien à la filière banane africaine après 2019

Ghana : signature d’un accord pour l’édification d’une usine de transformation de cacao à Sefwi-Wiawso

 
ELECTRICITE

Zambie : la KfW alloue 46 millions $ pour la réhabilitation et l’extension à 15 MW du barrage de Chishimba

Energies renouvelables : l’AIE s’attend à une croissance de 12 % cette année

Google fait passer son portefeuille à 5 500 MW et devient le 1er acheteur privé d’énergie renouvelable

Sénégal : la Senelec et les mairies songent au solaire pour régler le problème des endettements croisés

 
HYDROCARBURES

Au premier semestre, le Nigéria a perdu 1,35 milliard de dollars à cause du siphonnage de pétrole à partir des oléoducs

TGS démarre un programme de levées sismiques 3D en offshore ultra-profond dans les eaux sénégalaises

Egypte : nouvelle découverte de pétrole pour SDX Energy dans le permis West Gharib

Maroc : les ressources récupérables de gaz sur le permis offshore Lixus, revues à la hausse

 
MINES

Giyani Metals quitte l’Afrique du Sud pour se concentrer sur ses projets botswanais

Zimbabwe : Prospect Resources fait son entrée sur la bourse de Francfort

Zambie : vers un rachat de First Quantum Minerals ?

Ouganda : le gouvernement cherche des investisseurs pour rouvrir les mines de Kilembe

 
TELECOM

Vodacom Bourse EXETAT 2019 : plus de 241 candidats ont pris part au concours

Egypt Post a ouvert un centre logistique numérisé pour soutenir l’e-commerce en Afrique

Orange CI récompense les lauréats du Prix de l’Entrepreneur Social 2019

Azercosmos OJSC signe un contrat avec Intersat pour fournir de la connectivité satellite en Afrique

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : la Foire de l’enseignement supérieur américain se tiendra le 21 septembre 2019

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

Le Cradat, institution africaine de formation en administration du travail, en session ordinaire à Yaoundé, en quête d’un nouveau souffle

Guinée : l’enseignement de l’anglais est désormais officiel dans les écoles

 
COMM

Burkina Faso : les télévisions privées devront payer 75 millions FCFA par an pour la TNT

Le Rwandais Arthur Asiimwe plaide pour l’accélération de la migration numérique de la radiodiffusion en Afrique

Suspendu par Gabon Télécom, le site d’information Gabon Review invite ses lecteurs à utiliser un VPN

Fort Boyard Afrique, la première émission d’aventure africaine sur Canal + en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance