Cameroun : la gendarmerie met la main sur un réseau de faux cachets et documents de dédouanement au port de Douala

(Agence Ecofin) - Quatre présumés faussaires ont été mis aux arrêts le 3 novembre à Douala par la gendarmerie. Leur interrogatoire, expliquent des sources autorisées au port de Douala (PAD), a permis  de découvrir des centaines de documents et sceaux de tous les services de la place portuaire, permettant de sortir frauduleusement toutes sortes de marchandises.

« On a découvert plus de 300 cachets nominatifs, cachets secs, de fausses vignettes et cartes contribuables, de faux timbres, des attestations de dédouanement de véhicules, des quittances, un disque dur contenant des modèles de documents administratifs, un scanner, une unité centrale, bref le matériel nécessaire pour procéder à un enlèvement de conteneurs et autres marchandises au port de Douala », révèle la cellule de communication du port. Qui ajoute que ces présumés faussaires étaient même capables de signer des exonérations, une prérogative du ministre des Finances.

Si le montant du préjudice au plan économique n’a pas encore été évalué, la cellule de communication de l’entreprise portuaire affirme que les pertes sont énormes tant pour l’Etat du Cameroun que le port autonome de Douala, lui-même. Malgré l’existence de ce réseau de faussaires, le PAD a quand même dégagé un résultat net bénéficiaire de 940,5 millions de FCFA pour le compte de l’exercice 2016.

S.A

Player


Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits