Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Les prêts chinois pour l’Afrique ont fortement augmenté, mais une grande partie « n’est pas transparente » (BAD)

  • Date de création: 29 mars 2021 16:49

(Agence Ecofin) - D’après la BAD, l’empire du Milieu est de loin le créancier le plus important de l’Afrique « hors Club de Paris ». Ils sont pointés du doigt pour le manque de transparence d’une grande partie de leurs prêts, en plein débat sur l’annulation ou le report de la dette africaine.

Au cours des dernières années, les prêts chinois en faveur des pays africains ont connu la plus forte augmentation parmi les créanciers du continent non membres du Club de Paris. C’est ce que révèle le dernier rapport de la Banque africaine de          développement (BAD) sur les perspectives économiques de l’Afrique en 2021.

Selon l’institution, entre 2000 et 2018, les prêts de Pékin en faveur de l’Afrique ont augmenté en se maintenant au-dessus des 10 milliards $ par an entre 2012 et 2017, avec un pic à près de 30 milliards $ en 2016. Ils ont ciblé des secteurs importants pour le développement du continent tels que celui des infrastructures ; l’empire du Milieu s’étant positionné sur de nombreux grands projets de construction de routes, ports, et aéroports au cours de la décennie passée.

Cependant, la BAD indique que la croissance de ces prêts a eu lieu dans un contexte marqué par une certaine opacité.

« Le nombre de créanciers non membres du Club de Paris dans le paysage des créanciers africains a augmenté, le plus important étant de loin la Chine. Une grande partie des prêts ne sont pas transparents sur les conditions de prêt et les garanties », affirme l’institution panafricaine. De plus, elle estime que « la plupart des pays actuellement en situation de surendettement ou jugés à haut risque de surendettement sont fortement exposés aux prêts chinois ». C’est le cas notamment de Djibouti dont 57% de la dette totale est détenue par Pékin, de l’Angola (49%), ou encore du Congo (45%).

Ce rapport est publié dans un contexte marqué par un retour de la question de la dette dans l’actualité des pays africains qui recherchent actuellement des financements pour se sortir de la crise économique engendrée par le coronavirus. Depuis plusieurs années, les pays occidentaux accusent Pékin, premier partenaire commercial du continent noir, d’enfermer les économies africaines dans un piège de la dette.

Alors que des négociations pour un report voire une annulation des dettes africaines sont toujours au menu des discussions, le rôle de la Chine dans ce processus continue de faire débat. Lors d’une conférence de presse organisée en février 2021, le président français Emmanuel Macron avait ainsi déclaré : « rien ne sert de restructurer les dettes africaines à l’égard de l’Europe et des Etats-Unis si c’est pour contracter plus de dettes à l’égard de la Chine […] Ce qu’on a quand même très souvent vu faire, ces dernières années », faisant ainsi référence aux résultats de l’initiative PPTE (pays pauvres très endettés) lancée entre la fin des années 90 et le début des années 2000 pour annuler la dette de plusieurs pays africains, et qui avait conduit à un nouveau cycle d’endettement massif auprès de la Chine.

Au vu de cette situation, Paris et la BAD semblent convenir du fait que toute restructuration ou résolution significative de la dette des pays africains « nécessiterait de négocier avec les prêteurs officiels du Club de Paris et d’autres pays, tels que la Chine ». Cependant la coordination entre les deux parties n’étant pas des plus saines, encore moins sur ce sujet, obtenir un tel accord s’annonce difficile.

Notons néanmoins que ces dernières années, le volume des prêts décaissés par la Chine chaque année semble en recul. D’après la BAD qui se base sur l’Initiative de recherche Chine-Afrique de la SAIS de l’Université Johns-Hopkins, depuis le pic de 2016, les prêts chinois sont redescendus à près de 15 milliards $ en 2017, puis en dessous des 10 milliards $ en 2018.

Moutiou Adjibi Nourou

Lire aussi:

https://www.agenceecofin.com/economie/1902-85371-rien-ne-sert-de-restructurer-les-dettes-africaines-si-c-est-pour-en-contracter-plus-envers-la-chine-e-macron


Moutiou ADJIBI NOUROU

Banner LNG Gestion et Economie

 
FINANCE

Cameroun : Afriland First Bank intègre à son tour la plateforme de paiements mobiles de Campost

Afrique subsaharienne : Citigroup affiche une stratégie payante sur le marché de la dette, mais...

La fintech nigériane Brass lève 1,7 million $ pour son expansion au Kenya et en Afrique du Sud, d’ici 2022

Togo : la BOAD apporte 20 milliards FCFA au développement de la Plateforme Industrielle d’Adetikopé

 
AGRO

Algérie : l’exécutif prévoit la création de 500 microentreprises dans le secteur halieutique d’ici 2024

Bénin : la filière agrumes veut transformer 50 000 tonnes de fruits d’ici la fin 2023

Egypte : Port-Saïd disposera d’un nouveau silo de stockage de 100 000 tonnes de céréales

Fairtrade augmentera les prix minimums pour la banane à partir de janvier 2022

 
ELECTRICITE

Nigeria : la France alloue 60 millions € aux énergies renouvelables

Sénégal : l’ITFC accorde 116 millions $ à la Senelec pour le développement du secteur de l’énergie

Afrique du Sud : Eskom cherche des partenaires privés qui utiliseront ses terres pour la production d’énergie renouvelable

Le Zimbabwe envisage la gazéification par plasma des déchets municipaux comme source d’énergie alternative

 
HYDROCARBURES

BW Energy lance la production dans deux nouveaux puits au Gabon, en l’espace de 3 jours

Congo-Brazzaville : le gouvernement table sur une augmentation de 16% des recettes pétrolières en 2022

Gambie : PetroNor bénéficie d’une prolongation d’une année sur la licence d’exploration A4

Gabon : « 100% de l’électricité qui alimente la ville de Port-Gentil est produite à base du gaz de torche » (Yann Yangari)

 
MINES

Or, diamant, pollution : 5 informations qu'il ne fallait pas rater dans le secteur minier africain cette semaine

Rio Tinto va consacrer 7,5 milliards $ jusqu’en 2030, à la réduction de son empreinte carbone

Le Brazil Africa Forum 2021, centré sur les ressources naturelles et les actions urgentes pour parvenir à un développement durable.

Agyapa Royalties : le Ghana indique une voie pour mieux valoriser les ressources minières africaines

 
TELECOM

Portabilité : les Togolais pourront bientôt passer de Moov à Togocel, sans changer de numéro

Les Togolais pourront bientôt migrer d'un opérateur télécoms à un autre sans changer de numéro

Comment la politique des fréquences radio peut contribuer à lutter contre le changement climatique

Angola : Africell a investi dans un centre de données qui soutiendra l’ensemble de ses activités télécoms

 
TRANSPORT

Nigeria : le taux d’incidents de piraterie maritime affiche une baisse record de 77% sur les 9 derniers mois

Les compagnies aériennes africaines vont acquérir 1 030 nouveaux avions d’ici à 2040 (Boeing)

Tanzanie : le tchèque ŠKODA fournira les équipements électriques des locomotives commandées à Hyundai Rotem

Bolloré Transport & Logistics nomme Patrick Bitature, président de son CA en Ouganda

 
ENTREPRENDRE

De retour au Niger, Mamadou Sow devient agriculteur

Au Malawi, Martin Masiya s’illustre dans l’énergie solaire en zone rurale

La plateforme de Duhqa révolutionne la chaîne logistique au Kenya

Des étudiants ougandais améliorent la vie des réfugiés grâce à l’agriculture

 
ECHO

King Café, première marque de capsules de café fabriquée au Togo

Les 5 meilleures écoles de commerce africaines pour 2022 - (Quacquarelli Symonds)

Emmanuel Kablan s’illustre dans l’élevage d’aulacodes en Côte d’Ivoire

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Gabon: l’aide à la presse s’élève à 127,5 millions de FCFA en 2021 (+27%)

Ouganda : le gouvernement ordonne aux stations TV de diffuser les émissions de potins seulement entre 22h et 5h

Egypte : JustWatch lance son guide international de streaming dans le pays

PayPal en passe de racheter Pinterest dans le cadre d'une transaction de 45 milliards de dollars

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Classement des pays d’Afrique selon le niveau de digitalisation des services publics (2020)

InfographieTech classement pays africain niveau digitalisation services publics