Côte d’Ivoire : plus de 950 millions $ d’impôts ont été collectés en ligne au premier semestre 2018

Côte d’Ivoire : plus de 950 millions $ d’impôts ont été collectés en ligne au premier semestre 2018

(Agence Ecofin) - Selon le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, Adama Koné (photo), plus de la moitié des impôts a été payée en ligne à fin juin 2018. Ce qui équivaut à plus de 553 milliards FCFA (environ 950 millions $), si l’on se réfère à un total de 1 106,1 milliards FCFA (environ 1,9 milliard $) d’impôts collectés par l’administration fiscale ivoirienne au premier semestre de cette année.

Cette déclaration du ministre a été faite à l’occasion de l’ouverture de la 9è Conférence annuelle de l’Ease Doing Business Initiative (EDBI), qui s’est tenue du 26 au 27 novembre 2018 à Abidjan.

Pour Adama Koné, cette performance est le résultat d’une nouvelle génération de réformes engagées par l’Etat ivoirien depuis ces dernières années. Précisant que ces réformes ont favorisé la mise en place du système de déclaration et de paiement en ligne des impôts appelé e-impôt, permettant ainsi, à la Côte d'Ivoire de devenir le premier pays en Afrique de l’Ouest francophone à introduire ce système dans la collecte des recettes fiscales.

Toujours selon le ministre, dans la mise en œuvre du processus de transformation structurelle de l’économie ivoirien à travers l’industrialisation, le gouvernement a en 2015, adopté une série de réformes visant à améliorer l’environnement des affaires. Parmi celles-ci figurent notamment le renforcement de la dématérialisation des procédures administratives, l’optimisation de la fiscalité, l’accroissement de la transparence et l’efficacité de l’offre du service public.

Autant d’actions qui auront permis au pays d’améliorer son rang dans le récent rapport Doing Business 2019 de la Banque mondiale, passant de la 139ème place à la 122ème place sur une année avec un gain de 17 places. La Côte d’Ivoire figure dans ce classement 2019, dans le Top 10 des pays les plus réformateurs au monde.

Flore Kacou


Ecofin Gestion Publique