Côte d’Ivoire : la France accorde un appui budgétaire de 38 millions d’euros dans le cadre du C2D

Côte d’Ivoire : la France accorde un appui budgétaire de 38 millions d’euros dans le cadre du C2D

(Agence Ecofin) - La Côte d’Ivoire va bénéficier d’un appui budgétaire d’un montant de 25 milliards FCFA (environ 38 millions d’euros) dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du Contrat de désendettement et de développement (C2D) conclu avec la France.

Deux conventions ont été signées, à cet effet, entre le gouvernement ivoirien et l’Agence française de développement (AFD), ce mardi 27 novembre 2018.

La première convention est un avenant au 2ème C2D. Celle-ci rend possible la signature de la convention de financement de l’appui budgétaire global. Elle a également pour objectif de réaménager les enveloppes budgétaires des projets de certains secteurs.

La seconde convention porte, quant à elle, sur l’appui budgétaire en question, d’un montant de 25 milliards (environ 38 millions d’euros) au titre de l’année 2018 accordé via l’AFD en faveur de la Côte d’Ivoire.

Pour le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, « avec le C2D, d’importants projets d’investissements dans divers domaines des secteurs sociaux, comme la santé, l’eau potable et l’éducation ont contribué à l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes ».

Issu d’un accord bilatéral d’annulation de dette conclu entre la France et la Côte d’Ivoire signé le 24 juillet 2012, dans le cadre de l’initiative des pays pauvres très endettés (PPTE), le C2D constitue un mécanisme de financement qui consiste à la reconversion de la dette remboursée en subventions pour les projets de développement.

A ce jour, deux tranches C2D ont été signées entre les deux pays. Le 1er C2D, d’un montant de 413,25 milliards FCFA (environ 630 millions d’euros) a couvert la période allant de 2012 à 2015. Le 2ème C2D, d’un montant de 738 milliards FCFA (environ 1,125 milliard d’euros) est mis en œuvre sur la période 2014-2020. Un troisième C2D est également prévu pour courir à partir de 2020.

Flore Kacou


Ecofin Gestion Publique