Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Maintien des taux directeurs US : et si l'Afrique du Sud avait été plus avisée que l'Egypte...

  • Date de création: 23 mars 2019 17:00

(Agence Ecofin) - La décision prise par la Federal Reserve américaine de sursoir à une hausse de ses taux directeurs, n'a pas fait l'objet d'une grosse couverture de la part des médias basés en Afrique. Pourtant, deux pays de la région sont directement exposés par cette décision.

Il s'agit principalement de l'Afrique du Sud et de l'Egypte, qui figurent sur la liste des investisseurs relativement importants en obligations émises par le gouvernement américain.

Des données collectées par l'Agence Ecofin indiquent que les deux pays ont agi différemment avec ces investissements au cours de l'année 2018. L’Afrique du Sud a réduit son exposition à la dette de l'oncle Sam de près de 15,1 milliards $ entre janvier et décembre 2018, tandis que, sur la même période, le pays du président Abdel Fatah El Sissi qui a maille à partir avec son propre équilibre extérieur, a augmenté son exposition aux US Bonds de 7,1 milliards $.

La décision de la FED de maintenir des taux d'intervention à leur niveau actuel, avec une faible perspective quant aux nouvelles hausses, indique clairement que les pertes d'opportunités de gains sur ces placements seront importantes pour les détenteurs de ces titres. Il est difficile de dire si l'Afrique du Sud a suivi un mouvement d'ensemble dans le groupe des pays désignés sous l’appellation de BRICS (Brésil, Russie Inde, Chine, Afrique du sud). Mais ce qu'on note, c'est que, Russie en tête avec un désinvestissement de 83,7 milliards $, les autres pays des BRICS qui ont nettement réduit le poids de la dette américaine dans la gestion de leurs réserves de change. On retrouve ainsi la Chine (-44,7 milliards $) et l'Inde (-7,3 milliards $). Seul le Brésil fait route à part, en s’offrant pour plus de 34 milliards $ supplémentaires de titres obligataires du gouvernement américain.

Le rapport 2018/2019 de la banque centrale égyptienne permettra d'avoir une meilleure vue des arbitrages qui ont conduit à ces choix de placements malheureux.

Rappelons que des institutions comme Afrexim Bank et même la Banque Africaine de Développement, encourage de plus en plus les Etats africains à investir sur les obligations qu'elles émettent, afin de mobiliser de la ressource, pour financer le développement du continent.

Selon le rapport annuel 2018 d'Afrexim Bank, le montant total des réserves de changes des pays africains atteignait les 417 milliards $ à la fin 2017 et autorisait pour chaque pays une moyenne de 7,3 mois d'importations.

Idriss Linge 


Ecofin Gestion Publique     




 
FINANCE

Cameroun : Eneo, le distributeur d'énergie, a terminé l’année 2018 sur un bénéfice en hausse de 155,4%, mais des défis demeurent

Cameroun : les dépenses de personnel dans le secteur public resteront un casse-tête budgétaire au cours des 5 prochaines années

Côte d’Ivoire : une table ronde à Dubai pour mobiliser 3 milliards $ d’investissements touristiques

Egypte : rumeurs d’émission des toutes premières obligations islamiques faites par une entreprise

 
AGRO

Nigeria : Kano allouera 10 000 hectares de terres irrigables à la tomate durant la saison sèche 2019

Angola : la BAD apporte 1 million $ au programme de nutrition infantile dans la province de Bié

Maroc : Edita Food Industries installera une usine de fabrication de biscuits de 20 millions $

Ghana: la construction du barrage polyvalent de Pwalugu pour l’irrigation de 25 000 hectares, débutera en novembre 2019

 
ELECTRICITE

Sahel : l’Alliance Sahel ambitionne de doubler le taux d’électrification de la région en 3 ans

Côte d’Ivoire : accord d’assistance technique de la SFI pour l’étude de faisabilité de deux centrales solaires de 30 MW

Afrique du Sud : la stratégie énergétique nationale (IRP) enfin adoptée !

Ghana : la construction du barrage polyvalent de Pwalugu (60 MW) par Sinohydro, démarre en novembre

 
HYDROCARBURES

En 2020, Total se dotera d’un navire ravitailleur au GNL

Saudi Aramco reporte le lancement de sa première cotation boursière, la plus importante de l’histoire

Gabon : la campagne de forage de Vaalco démarre avec une première découverte de pétrole

Un navire angolais de forages pétroliers arrêté dans les eaux malaisiennes

 
MINES

Mozambique : des licenciements en vue à la mine de graphite Balama

Afrique du Sud : « le charbon sera encore là pour longtemps », selon le ministre des Mines et de l’Energie

Afrique du Sud : le prix du palladium atteint un nouveau record, une bonne nouvelle pour le projet Platreef

RDC : la mine Bisié a produit 2 345 tonnes d’étain au troisième trimestre

 
TELECOM

Angola : ITA a investi près de 7 millions $ dans son nouveau centre de données inauguré le 16 octobre

L’américain SpaceX veut porter à 42 000 le nombre de ses mini-satellites à déployer autour de la terre

Le Congo a initié la procédure de recrutement d’un opérateur pour gerer les infrastructures nationales de fibre optique

Mara Group ouvre une usine de fabrication de smartphones en Afrique du Sud, après le Rwanda

 
FORMATION

L’Unesco et la Chine signent un accord en vue de soutenir la formation des enseignants en Afrique

Le programme sur la gouvernance et le développement en Afrique ouvre les candidatures pour 2020

La faible qualité de la formation en Afrique prépare mal les jeunes pour le marché du travail (Rapport)

En Algérie, les universités locales signeront 11 accords de coopération avec les universités sud-coréennes

 
COMM

Nigeria : lancement prochain du premier rapport analysant l’impact des publicités audiovisuelles

Tunisie : le régulateur de l’audiovisuel lance une brigade anti-infox

Nigeria : des versions locales des émissions The Voice seront bientôt diffusées

Liberia : les autorités envoient les forces de l’ordre fermer la radio Roots FM

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance