ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Maintien des taux directeurs US : et si l'Afrique du Sud avait été plus avisée que l'Egypte...

  • Date de création: 23 mars 2019 17:00

(Agence Ecofin) - La décision prise par la Federal Reserve américaine de sursoir à une hausse de ses taux directeurs, n'a pas fait l'objet d'une grosse couverture de la part des médias basés en Afrique. Pourtant, deux pays de la région sont directement exposés par cette décision.

Il s'agit principalement de l'Afrique du Sud et de l'Egypte, qui figurent sur la liste des investisseurs relativement importants en obligations émises par le gouvernement américain.

Des données collectées par l'Agence Ecofin indiquent que les deux pays ont agi différemment avec ces investissements au cours de l'année 2018. L’Afrique du Sud a réduit son exposition à la dette de l'oncle Sam de près de 15,1 milliards $ entre janvier et décembre 2018, tandis que, sur la même période, le pays du président Abdel Fatah El Sissi qui a maille à partir avec son propre équilibre extérieur, a augmenté son exposition aux US Bonds de 7,1 milliards $.

La décision de la FED de maintenir des taux d'intervention à leur niveau actuel, avec une faible perspective quant aux nouvelles hausses, indique clairement que les pertes d'opportunités de gains sur ces placements seront importantes pour les détenteurs de ces titres. Il est difficile de dire si l'Afrique du Sud a suivi un mouvement d'ensemble dans le groupe des pays désignés sous l’appellation de BRICS (Brésil, Russie Inde, Chine, Afrique du sud). Mais ce qu'on note, c'est que, Russie en tête avec un désinvestissement de 83,7 milliards $, les autres pays des BRICS qui ont nettement réduit le poids de la dette américaine dans la gestion de leurs réserves de change. On retrouve ainsi la Chine (-44,7 milliards $) et l'Inde (-7,3 milliards $). Seul le Brésil fait route à part, en s’offrant pour plus de 34 milliards $ supplémentaires de titres obligataires du gouvernement américain.

Le rapport 2018/2019 de la banque centrale égyptienne permettra d'avoir une meilleure vue des arbitrages qui ont conduit à ces choix de placements malheureux.

Rappelons que des institutions comme Afrexim Bank et même la Banque Africaine de Développement, encourage de plus en plus les Etats africains à investir sur les obligations qu'elles émettent, afin de mobiliser de la ressource, pour financer le développement du continent.

Selon le rapport annuel 2018 d'Afrexim Bank, le montant total des réserves de changes des pays africains atteignait les 417 milliards $ à la fin 2017 et autorisait pour chaque pays une moyenne de 7,3 mois d'importations.

Idriss Linge 


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Afrique du Sud : le rand continue sa résistance face au dollar, soutenu par la conviction d'une baisse future des taux aux Etats-Unis

Zambie : Stanbic Bank recevra un prêt de 15 millions $ de la SFI pour soutenir des PME dirigées par des femmes

La Banque européenne d'investissement envisage d'investir 33,7 millions $ dans des PME en Angola

Le britannique AgDevCo annoncé dans un investissement dans le secteur agroalimentaire en Tanzanie

 
AGRO

L’Inde maintiendra ses subventions au secteur sucrier malgré les griefs du Brésil et de l’Australie

Algérie : le gouvernement suspend le responsable de l’OAIC pour des soupçons de corruption

Afrique du Sud : Tongaat Hulett négocie un gel des paiements de dettes à 10 créanciers

LA FAO sonne l’alerte sur la progression de la faim dans le monde en 2018

 
ELECTRICITE

Algérie : le renouvelable et le nucléaire à la rescousse pour réduire la dépendance au gaz

Zimbabwe : Power Ventures propose de construire une centrale solaire de 107 MW à Chidome

Egypte : des développeurs indépendants désireux d’implanter 2 150 MW de centrales éoliennes

Tunisie : un nouvel appel d’offres pour la mise en place de 107 MW de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Mauritanie : Expro remporte un contrat pour mettre hors service le champ pétrolier Chinguetti II

Ghana : un ancien patron de la GNPC soulève le manque de transparence dans les récents accords de GNL

Nigeria : la NNPC publie des lettres d’attribution des nouveaux swaps pétroliers

Afrique du Sud : une politique énergétique de plus en plus tournée vers le gaz naturel

 
MINES

Botswana : Kavango acquiert une nouvelle licence de prospection à Ditau

Tanzanie : la durée de vie de la mine New Luika prolongée jusqu’en 2025

Namibie : la mine d’uranium Rössing est désormais une propriété chinoise

Afrique du Sud : MC Mining obtient un financement de 245 millions de rands pour le projet Makhado

 
TELECOM

Ouganda : la taxe sur les réseaux sociaux n’a généré que 17,4 % de la somme annuelle escomptée en 2018

Zimbabwe: le ministre des télécoms demande aux ambassadeurs de vendre la vision TIC du pays à l’étranger

Ghana : 2000 coupures de fibre optique et 600 vols d’équipements, seulement pour le 1er semestre 2019

Rapport de TM Forum sur le processus d’appel d’offres : vers la fin d’un système obsolète ?

 
FORMATION

La Fondation Mondiale contre la Faim propose des bourses aux jeunes Africains dans le domaine de l'alimentation et de l'agroalimentaire

L’Université inter-Etat Cameroun-Congo va ouvrir ses portes en octobre 2019

Maroc : le gouvernement lance une plateforme de formation en ligne

L’Afrique doit former 300 000 personnes chaque année jusqu'en 2023 pour combler son déficit en ingénieurs (Etienne Ehouan Ehilé)

 
COMM

Tchad : les réseaux sociaux sont de nouveau accessibles

Seychelles : les autorités s’engagent à protéger la liberté de la presse

Sénégal : l’université virtuelle proposera bientôt une formation pour les professionnels africains des médias

Données personnelles : le régulateur américain de la concurrence inflige une amende de 5 milliards de dollars à Facebook

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance