Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Lionel Zinsou : «  La question qu’il faut se poser pour une monnaie est celle de savoir si elle fait bien son travail ».

  • Date de création: 19 septembre 2017 11:14

(Agence Ecofin) - Interrogé sur la question de la sortie des pays africains, de la zone franc qui anime actuellement les débats dans les chaumières en Afrique, Lionel Zinsou (photo), économiste franco-béninois, PDG du fonds d'investissement européen PAI Partners et ancien Premier ministre du Bénin, présent à Libreville, sur invitation du gouvernement gabonais dans le cadre d’un séminaire gouvernemental, du 14 au 15 septembre dernier, donne son point de vue.

Le Nouveau Gabon : M. Lionel Zinsou, quelle est votre position sur la polémique qui a actuellement cours autour du FCFA en Afrique ?

Lionel Zinsou : Pour cette question de la sortie des pays africains de la zone franc CFA, je voudrais vous rappeler qu’il faut d’abord s’en tenir aux contours financiers, monétaires et économiques au lieu de se figer sur les considérations et controverses politiques.

C'est-à-dire…

Autrement dit, la question primordiale qu’il faut toujours se poser autour d’une monnaie, est celle de savoir, si elle fait bien son travail. Car, pour une monnaie, il faut qu’elle assure bien les paiements. Il faut par exemple qu’elle n’ait pas un marché noir. Or, en Afrique, il existe plusieurs monnaies qui ont des marchés noirs et de nombreux taux de change. De telle sorte que le plus souvent, on a du mal à maitriser sa valeur contre les principales devises. Heureusement, le franc CFA, comme d’autres monnaies, à l’instar de celles du Maghreb est une monnaie saine. Il n’a pas de marché noir et encore moins, de multiples taux de change.

La deuxième question qu’il faut se poser, c’est celle de savoir si elle conserve sa valeur. Est-ce qu’elle permet aux épargnants d’avoir une visibilité sur leurs transactions. C’est d‘ailleurs l’autre très grande fonction de la monnaie. Dans ce cadre, le FCFA dispose d’une très grande stabilité. Dévalué une fois en 70 ans, il a une très grande capacité de garder la valeur de l’épargne.

La troisième considération, c’est son intégration régionale. Le franc CFA est une monnaie qui permet à plusieurs pays d’échanger entre eux de façon très simple. C’est un facteur d’intégration très important des deux zones économiques que sont : la Cémac et de l’Uemoa. Non seulement, elle facilite les échanges, elle favorise également les mouvements financiers entre ces deux zones, ainsi que le fonctionnement des marchés financiers.

Donc, si la question est de savoir si le FCFA fait son travail, nous pensons à ce niveau qu’il le fait effectivement.

Au-delà de ces différents aspects, y a-t-il d’autres critères qu’une monnaie doit également remplir ?

Oui, il y a d’autres questions telles que la parité fixe. C’est un aspect que la plupart des pays recherchent avec leurs principaux partenaires. Si vous prenez par exemple les pays du Golfe, personne ne peut le nier, ce sont des pays riches et souverains, et maitres de leurs décisions en matière économique et financière. Leur monnaie a une parité fixe avec le dollar. Ce qui est un avantage considérable pour leurs économies. Car, une parité fixe est une visibilité de long terme vis-à-vis des pays avec lesquels on fait beaucoup d’échanges.

Or, dans cette logique, l’euro zone, première puissance mondiale d’exportation, est le premier partenaire de l’Afrique en matière d’importations, d’exportations, des investissements étrangers et pour l’Aide publique au développement. Ces quatre éléments sont hautement importants pour les pays de la zone franc. En outre, avec l’euro zone, l’on a une large visibilité sur les échanges.

Si vous prenez la zone rand, elle est en parité fixe avec le rand sud-africain. Pourquoi, parce que l’Afrique du sud est le premier partenaire des pays de l’Afrique australe. On a de nombreux exemples à travers le monde en matière de monnaie.

D’aucuns soutiennent que le franc CFA est un goulot d’étranglement des économies africaines

C’est une question qu’il faut bien appréhender. Car, il suffit de regarder la zone franc par rapport aux autres pays et à d’autres monnaies. Il se trouve que la zone de l’Uemoa est la région d’Afrique, où la croissance est plus forte depuis maintenant trois ans. Donc, il n’est pas établi que les pays de la zone franc soient en retard de développement par rapport à leurs voisins, lorsqu’on prend en considération tous ces aspects techniques.

Qu’en est-il des réserves de changes contenues dans les comptes d’opérations du trésor français?

A ce niveau on peut se dire qu’il y a évidemment de la place pour des réformes. Car, il n’est pas important que les réserves de changes soient partiellement contenues dans les comptes d’opérations du trésor français. Mais ce détail pour moi est secondaire. La zone franc est pleinement souveraine. Puisque l’on peut fixer la politique monétaire, les taux d’intérêts qui sont des éléments majeurs de la souveraineté monétaire.

En revanche, si on pense qu’il y a un trésor caché, avec les deux mois de réserves de changes dont dispose la Cémac, contre quatre pour la zone de l’Uemoa dans les comptes d’opérations du trésor français, il faut néanmoins relever que si ces réserves qui ne sont déjà pas très importantes pour couvrir le financement de nos importations, sont dépensées pour autre chose, alors on risque d’avoir des problèmes de liquidités.

La preuve, beaucoup de pays du continent ont du mal aujourd’hui à importer, parce qu’ils n’ont plus assez de réserves de changes. En conclusion, il ne faut pas penser qu’il y a un trésor caché qu’il faut à tout prix récupérer.

Par contre, ce que j’observe, c’est qu’il y a très peu de gouvernements, même si on en compte quelques-uns, et très peu de chefs d’entreprises pour qui, cette question devient lancinante.

D’autres disent du franc CFA, qu’il est une devise étrangère, qu’en dites-vous ?

Oui certains vont jusqu’à attaquer le franc CFA au niveau de sa dénomination. Personne ne peut douter de l’indépendance du Rwanda avec le franc rwandais, de l’indépendance de la Suisse avec le franc suisse, en réalité moi, je crains que le changement de nom d’une monnaie n’ait vraiment pas d’importance. Mais, si c’est politiquement et symboliquement important, il y a de la place pour des réformes pour ce sujet.

Selon vous, à quel niveau se situe donc le problème ?

Le débat sur la sortie de la zone franc ne mérite pas de polémique. Et rien de tout ce qui se dit jusque-là autour du franc CFA ne mérite d’envenimer le débat. Pour moi, c’est un sujet qui doit plutôt être calme et traité par les spécialistes des questions économiques et financières.

Propos recueillis par Stéphane Billé


 
FINANCE

African Guarantee Fund apporte une réponse aux impacts économiques du COVID-19

En réponse au coronavirus, le FMI a déjà augmenté la dette de l'Afrique de 13 milliards $ supplémentaires

HSBC et la SFI mobilisent 474 millions $ pour l’adaptation au changement climatique dans les pays en voie de développement

Maroc: les banques sous pression, 34% des ménages affirment n’avoir aucune source de revenus avec le confinement

 
AGRO

Cargill va mettre en place une traçabilité complète de sa chaîne d’approvisionnement de cacao au Cameroun

Kenya : l’industrie floricole reprend progressivement ses activités

Afrique du Sud : la volaille américaine poursuit sa percée

Criquets pèlerins : la Banque mondiale apporte un soutien de 500 millions $ aux pays affectés

 
ELECTRICITE

Le Niger recadre l'attribution des licences dans le secteur de l'énergie électrique

EIG Global Energy Partners crée un fonds de 1,1 milliard $ pour le développement des énergies renouvelables

Zambie : la Power China construira 600 MW de centrales solaires pour 548 millions $

Algérie : les autorités prévoient de construire 3 milliards $ de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Côte d’Ivoire : PGS publie les résultats d’une étude sismique améliorée du bloc pétrolier CI-706

Afrique du Sud : Sasol s’attend à une baisse d’au moins 20 % de ses bénéfices pour l’ensemble de l’année

Selon un juge londonien, l’Angleterre n’est pas compétente pour statuer sur l’affaire OPL 245

Nigéria : l’armée démantèle des sites de raffinage illégal de pétrole d’une capacité de 14 434 b/j

 
MINES

Zambie : Volt Resources acquiert un nouveau projet aurifère pour 4 millions de dollars

Ghana : Golden Star place 60 employés en quarantaine après la découverte de deux cas positifs au coronavirus

Botswana : Galileo Resources finalise l’acquisition de plusieurs actifs de cuivre

Namibie : Deep South publie une « solide » évaluation économique préliminaire pour le projet de cuivre Haib

 
TELECOM

Le Rwanda se dote d’une agence spatiale dont l’entrée en service est prévue pour juillet

Zambie : MTN injecte 9,8 millions $ dans la mise à niveau de son réseau

Afrique du Sud : Naspers investit 100 millions de rands dans l'agritech

L’Angola accorde à Africell la 4e licence mobile du pays

 
TRANSPORT

Air France relance ses vols commerciaux vers le Cameroun dès le 25 mai

L’Angola et la Chine signent l’addenda au contrat de construction du nouvel aéroport international de Luanda

Le Cameroun automatise 14 de ses 44 postes de péage routier

20 millions de passagers ont été transportés entre la France et l’Afrique en 2019

 
ENTREPRENDRE

Une start-up nigériane réussit à réaliser 1 million de dollars de revenus avec l’exportation de déchets plastiques

Au Gabon, une jeune entrepreneure réussit à créer une start-up de jus de fruits avec 25 000 FCFA

Côte d’Ivoire, Rita Dro installe des mini-bibliothèques dans les rues pour promouvoir la culture littéraire

La Gabonaise Imoni Romba fait de la confiture d’oseille de Guinée, une plante d’Afrique Centrale et Occidentale

 
MULTIMEDIA

A la rencontre de René Téwou, entrepreneur et évangéliste de l'exode citadin (Vidéo)

Un dispositif automatique de lavage des mains made in Cameroun (Vidéo)

Le marché de la tomate au Nigéria - (Infographie)

Le Bénin est le premier producteur africain de coton - (Infographie)

 
FORMATION

Maroc : inauguration de la première académie virtuelle dans le domaine de la santé

Guinée : INTEGRA lance un programme de formation en ligne pour 200 jeunes

Tchad : l’UNESCO forme les enseignants-chercheurs à l’ingénierie pédagogique en ligne

Tunisie : Gomycode et Tunisia Jobs lancent le programme « Re-skill, Up-skill » pour former 2000 développeurs

 
COMM

Sénégal : une minisérie prend le pari de sensibiliser la population sur la pandémie

Afrique francophone subsaharienne : le Discop va organiser un marché virtuel pour les acteurs du secteur audiovisuel de la région

Un fonds d’aide à la presse divise les journalistes gabonais

Afrique du Sud : l'éditeur musical Sheer Music Publishing racheté