Cameroun : hausse record des engagements financiers de la Banque mondiale au cours de l'exercice fiscal 2016/17

Cameroun : hausse record des engagements financiers de la Banque mondiale au cours de l'exercice fiscal 2016/17

(Agence Ecofin) - Au Cameroun, les engagements financiers de la Banque mondiale ont atteint un niveau record à l’issue de l’exercice fiscal qui s’est achevé fin juin, s’établissant à plus de 700 millions $, a annoncé la directrice locale des opérations de la Banque mondiale, Elisabeth Huybens (photo). Dans le même temps, le taux de décaissement a été porté à environ 23%.

« L'année fiscale 2017, c'est une très, très bonne année pour notre collaboration avec le gouvernement du Cameroun, parce qu'on s'est engagé dans de nouveaux projets pour une somme totale plus importante qu'aucune année auparavant. », a-t-elle souligné.

Et d’ajouter : « Sur notre portefeuille entier, on a aussi eu un très, très bon résultat. Comme nous avons des projets qui se mettent en œuvre en moyenne sur une période d'environ cinq ou six ans, ce que nous cherchons, chaque année, c'est d'arriver à des taux de décaissement de 20%. En 2017, on a encore une fois réussi à décaisser à un rythme un peu plus élevé, à presque 23% »

Dans le détail, 325 millions de dollars ont été accordés à la toute nouvelle Société nationale de transport d'électricité (Sonatrel), une entreprise publique créée en 2015. 195 millions de dollars, pour soutenir un projet de développement du secteur des transports qui couvre la réhabilitation en cours de la route Babadjou-Bamenda, longue de 40km et un tronçon de l'axe Bafoussam-Bamenda. Le secteur de l’élevage a reçu 100 millions $ dans le cadre du renforcement de sa compétitivité.

L’institution de Bretton Woods a également accordé à l’exécutif camerounais, une enveloppe financière de 23 millions $ dans le cadre d’une assistance technique pour la gouvernance et la réglementation dans le domaine des ressources minières. Un montant équivalent a été débloqué pour renforcer le développement du potentiel hydroélectrique sur le fleuve Sanaga. D’autres projets et secteurs ont également reçu les apports de l’institution financière, selon la responsable.

Pour l’année fiscale qui vient de débuter, la banque a déjà approuvé un financement de 160 millions $ pour un projet de développement urbain. Le secteur de l’éducation de base pourrait également bénéficier dans les tout prochains jours de l’approbation d’un appui financier évalué à 100 millions $.

Fiacre E. Kakpo


Ecofin Gestion Publique     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance

GESTION PUBLIQUE TV

BoutonRS