Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

UMOA : le succès de l’OAT émise par le Sénégal témoigne du regain d’intérêt des investisseurs pour les titres souverains

  • Date de création: 11 juin 2019 15:09

(UMOA TITRES) - Après deux années d’ajustement aux modifications règlementaires et de politique monétaire, les investisseurs de la zone UMOA affichent sur le premier semestre 2019 un regain d’intérêt pour les titres souverains. En témoigne, le succès de l’émission par adjudication de Titres Publics (MTP) sur le marché financier régional, effectuée par le Sénégal le 06 juin 2019.

En effet, sur un objectif de 50 milliards de FCFA recherché, l’Etat du Sénégal s’est vu offrir 129 milliards de FCFA, sur lesquels il a retenu 55 milliards de FCFA. Ceci, alors même que la dernière intervention de l’Etat du Sénégal remonte au mois de Septembre 2017 sur un bon assimilable du trésor de maturité 6 mois.

Une réussite rendue possible par le suivi continu de l’évolution du MTP, en collaboration avec l’Agence UMOA Titres, qui a permis à l’Etat du Sénégal de choisir le moment opportun pour ce retour et de profiter d’un contexte de marché favorable.

Il importe, par ailleurs, de relever que cette opération revêt un caractère particulier à trois niveaux, à savoir : la structuration, les prix proposés par les investisseurs et le taux de couverture enregistré.

Une structuration inédite sur le marché financier régional

Le contexte de marché ci-dessus évoqué a permis à l’Etat du Sénégal et à l’Agence UMOA titres de structurer une émission simultanée portant sur trois lignes d’Obligations Assimilables du Trésor (OAT) de maturité 3 ans, 5 ans et 7 ans pour un montant total de 50 milliards de FCFA. La particularité de cette structuration repose essentiellement sur la nature de ces trois instruments qui se trouvent être des titres in fine. Ce type d’amortissement renforce la liquidité de ces titres qui sont plus aisés à valoriser et à transiger et permettent à l’émetteur d’augmenter la duration de son stock de dette.

Il convient de noter qu’en dépit des nombreux avantages des titres in fine, les investisseurs affichent une préférence pour les titres amortissables. A ce titre, cette structuration est inédite, le dernier 7 ans in fine émis sur le marché régional remontant à Septembre 2017 avec les obligations synthétiques émises par la Côte d’Ivoire et le Bénin.

En cohérence avec les niveaux actuels du marché sur des instruments de maturité identique, les coupons proposés sur l’OAT 3, 5 et 7 ans ont été positionnés respectivement à 5,85%, 6% et 6,15%.

Cette structuration a été particulièrement bien accueillie par les investisseurs si l’on en juge les prix et les montants offerts sur les différents instruments.

Des prix qui confirme l’intérêt des investisseurs

En dépit d’une duration plus longue que celle proposée habituellement par les Etats de la zone, l’OAT 7 ans in fine a recueilli 35,642 milliards FCFA de soumissions avec des prix allant de 10 000 FCFA à 9 387 FCFA par titre. Bien que cette fourchette de prix soit relativement large, la dispersion des soumissions l’est beaucoup moins, 96,5% des offres sur cette maturité se situant sur la fourchette de prix allant de 10 000 FCFA à 9 800 FCFA, soit des rendements évoluant entre 6,15% et 6,50%.

La demande des investisseurs s’est massivement portée sur l’OAT 5 ans in fine qui a recueilli près de 50,13 milliards de soumissions avec une dispersion moins large en termes de prix que sur l’OAT 7 ans, ces derniers étant compris entre 10 030 FCFA et 9 530 FCFA. D’un point de vue purement statistique, 99,7% des soumissions sont faites à des prix entre 10 030 FCFA et 9 900 FCFA correspondant à des rendements entre 6% et 6,23%.

L’OAT 3A in fine a recueilli quant à elle 43,321 milliards FCFA de soumissions avec les surcotes les plus importantes, les prix allant de 10 050 FCFA à 9 660 FCFA. Sur cet instrument, 97% des soumissions se concentrent sur la fourchette allant de 10 050 FCFA à 9 961 FCFA soit des rendements compris entre 5,66% et 5,99%.

Les prix proposés - et en particulier les surcotes sur les OAT 3A et 5A qui restent relativement rares sur les maturités moyen terme - confirment l’intérêt des investisseurs pour les titres de l’Etat du Sénégal, titres bénéficiant aussi d’un effet de raréfaction dans les portefeuilles de titres des investisseurs.

Un taux de couverture qui illustre la réussite de l’opération

Ces résultats témoignent de la réussite de cette émission qui affiche ainsi un montant global de soumissions de 129 milliards FCFA soit un taux de couverture de 258%.

Toutefois, soucieux de rallonger la durée de vie moyenne de son portefeuille de dette, l’Etat du Sénégal a fait le choix de retenir :

  • 20,6 milliards FCFA sur l’OAT 5 ans au prix marginal de 9 970 FCFA soit un prix moyen pondéré de 9 995 FCFA correspondant à un rendement moyen pondéré de 6,00% ;
  • 34,4 milliards FCFA sur l’OAT 7 ans au prix marginal de 9 800 FCFA soit un prix moyen pondéré de 9 895 FCFA correspondant à un rendement moyen pondéré de 6,33%.

Une opération réussie pour un marché intégré et plus efficient

Le retour de l’Etat du Sénégal sur le MTP s’est donc soldé par une belle réussite, aussi bien en termes de taux de couverture, qu’en termes de caractéristiques des instruments finalement émis. L’Etat du Sénégal dispose ainsi de nouveaux benchmarks sur les maturités 5A et 7A qui permettront d’avoir une courbe de rendements « Etat du Sénégal » reflétant les conditions actuelles du marché.

Enfin, cette émission par sa taille et les résultats enregistrés marquent un tournant pour le MTP en imposant la structure in fine comme un standard auprès des investisseurs mais surtout des émetteurs avec la dynamisation du marché secondaire dans le viseur.

2 communique


 
FINANCE

Cameroun : les assureurs ont investi 400 milliards FCFA dans l’économie, en 2018

L’estonien Bolt lève 110 millions $ pour renforcer ses activités de mobilité et de livraison en Afrique et en Europe

Gestion des risques en Afrique : la pandémie de covid-19 éprouve les régulateurs, les assurés et les assureurs

Le Nigeria déjoue les pronostics en attirant des investissements étrangers en hausse au 1er trimestre 2020, mais…

 
AGRO

Afrique du Sud : l’industrie des boissons alcoolisées pourrait essuyer une perte 725 millions $ en raison du confinement

Kenya : le gouvernement entérine la réduction des responsabilités de l’agence en charge de la filière thé

Bayer affiche son optimisme dans la résolution des conflits judiciaires sur le Roundup

L’exécutif ivoirien rejette les conclusions d’un rapport relevant une hausse du travail infantile dans le cacao

 
ELECTRICITE

Madagascar : le fonctionnement optimal du futur barrage de Volobe (120 MW) menacé par la dégradation de la forêt

Côte d’Ivoire : les travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Singrobo démarrent

Une baisse historique de 20 % des investissements énergétiques prévue en raison de la pandémie de Covid-19

Togo : le PNUD recherche des consultants pour le suivi de l’installation de 6 894 lampadaires solaires

 
HYDROCARBURES

Namibie : la société pétrolière locale ReconAfrica reporte au dernier trimestre son programme de forage

Gaz naturel liquéfié : le Cameroun en négociations avec Golar et Gazprom pour augmenter la production

Une ONG suisse accuse un négociant de carburant de complicité de pillages et de crimes de guerre en Libye

USA : un régulateur du secteur pétrolier autorise le stockage du pétrole dans les entrailles de la Terre

 
MINES

Côte d’Ivoire : les ressources du projet de cuivre-nickel Samapleu peuvent être exploitées sur 20 ans (étude)

Le Zimbabwe adopte une nouvelle mesure pour augmenter sa production d’or

Afrique du Sud : la covid-19 fera baisser la production minière en 2020

Tanzanie : Shanta Gold se rapproche davantage du développement de la mine Singida

 
TELECOM

En Afrique, l'Algérie, le Nigeria et la Tunisie trustent la tête des cyberattaques sur mobile au 1er trimestre 2020

MainOne choisi par le gouvernement du Burkina Faso et la Banque Mondiale pour fournir des services de connectivité

Cameroun : le syndicat des employés de Viettel programme une grève illimitée dès le 7 juin

L’Ethiopie poursuit ses plans de libéralisation du secteur des télécoms malgré la covid-19

 
TRANSPORT

Le Parlement entérine la création des chemins de fer du Sénégal (CFS) et dissout l’Agence nationale des chemins de fer

Nationale Airways Gabon : un nouveau-né dans le ciel gabonais

Les filiales du Groupe Bolloré au Congo contribuent au plan national de riposte contre la Covid-19

Le Gabon et Sao Tomé s’accordent sur la délimitation de leur frontière maritime

 
ENTREPRENDRE

Airbus Africa Community, une initiative appuyée par le Conseil présidentiel pour l’Afrique dans la lutte contre la Covid-19

Le PNUD lance un appel à nominations pour la deuxième édition d'un programme d'appui aux entrepreneurs

La start-up Skyearth utilise des drones pour reconstituer les forêts en Côte d’Ivoire

Bénin : des femmes rurales ont un revenu de plusieurs millions FCFA grâce à la vente de riz traité

 
MULTIMEDIA

Cette jeune nigériane de 26 ans est devenue millionnaire grâce à la production de poissons (Vidéo)

En chiffres, les causes de décès dans le monde sur la période du 1er janvier au 1er mai 2020 (Infographie)

L’aéroport international du Cap élu meilleur d’Afrique (Vidéo)

« L'Afrique a bien résisté et tant mieux puisque ce qui était annoncé c’était l'hécatombe » : Denis Mukwege (Vidéo)

 
FORMATION

La Sorbonne lance un master en urbanisme en partenariat avec l’Ecole d’architecture de Casablanca

L’Agence universitaire de la Francophonie ouvre des cursus de formations à distance pour les étudiants africains

L’incubateur Mozilla builders propose trois programmes en ligne pour les start-up africaines

Maroc : inauguration de la première académie virtuelle dans le domaine de la santé

 
COMM

Nigeria : un producteur de contenu local accuse la chaîne britannique Sky TV de violation de droits d'auteur

Afrique : l’évènementiel se tourne vers le virtuel

Afrique : pour la journée dédiée au continent, Twitter ajoute le drapeau de l’Union africaine en emoji

Les artistes africains organisent un événement virtuel pour célébrer la journée du continent