Des officiels ghanéens vont rencontrer des investisseurs asiatiques pour préparer l'émission d’un 6eme eurobond

(Agence Ecofin) - Des officiels ghanéens sont annoncés dans une tournée de rencontre avec des investisseurs en Asie, afin de présenter le prochain emprunt souverain (eurobonds) que le pays compte effectuer au cours de cette année 2018, apprend-on de Reuters, qui cite des sources proches du gouvernement, et ayant requis l'anonymat.

Des analystes estiment que si l'information est confirmée, cela laissera voir la volonté de ce pays exportateur de cacao et autres matières premières, de se positionner sur le marché asiatique des capitaux. Une option qui est prise dans un contexte international marqué par un relèvement des taux des emprunts américains, qui risquent de se traduire par le désintérêt des investisseurs occidentaux pour les obligations africaines, et donc un relèvement des taux.

Les comptes publics du Ghana sont toujours sous pression, avec notamment un déficit de près de 31,4 milliards $ au terme du mois de novembre 2011, et un programme économique avec le FMI qui s'achève cette année 2018. Mais le pays de Nana Akufo Addo peut compter sur de solides fondamentaux.

Bien qu'il soit en augmentation, le déficit public, comparé au produit intérieur brut est en net diminution. Il est passé de 72% à la fin novembre 2016, à 68,7% une année plus tard. Dans le même temps, 2017 s'est achevé sous de bons auspices pour la position extérieure du pays, avec une balance commerciale en hausse 2,3% à 1 milliard $, même si cela n'efface pas le déficit commercial de 1,7 milliard $ concédé en 2016.

Aussi, sur le marché secondaire des eurobonds, les titres du Ghana sont encore attractifs. Au 2 février 2018, date à laquelle l'Agence Ecofin possède les dernières données, les deux eurobonds ghanéens affichaient un rendement en recul sur leurs taux d'intérêt à l'émission, preuve que les investisseurs étaient prêts à les payer encore plus chers.

 

Idriss Linge


Ecofin Gestion Publique     


Player