Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Moins alarmante que celle d’autres pays émergents, la dette sud-africaine constitue néanmoins une source de préoccupations

(Agence Ecofin) - Selon des projections du trésor public sud-africaine, la dette publique devrait atteindre les 50% du Produit Intérieur Brut de ce pays au terme de son année fiscale démarrée en juin 2018 et qui s'achèvera en juin 2019. On est loin du déficit public de 30% du PIB qui avait été enregistré à la fin juin 2008.

Cette détérioration de la dette publique sud-africaine est le fait selon la banque centrale, d'un produit intérieur brut qui conserve une faible progression, tandis que les dépenses publiques ont suivi une courbe nettement plus accentuée. Le gouvernement ne parvient toujours pas à réduire ses engagements, dans un contexte marqué par une plus grande demande de services sociaux.

Par ailleurs, on a pu noter, que la valeur des Crédit Default Swaps (couvertures ou assurances prises sur des obligations pour se protéger d'un risque de défaillance de l'emprunteur) sur les obligations internationales a progressé, traduisant l'expression de la crainte des investisseurs à prêter à l'Afrique du Sud.

 Toutefois, l'économie la mieux structurée d'Afrique bénéficie de deux principaux avantages sur les autres pays émergents de référence. Sa dette est due en devise locale à 90% et donc n'est pas exposée à un risque de change en cas de hausse des taux du dollar américain, la principale devise des emprunts internationaux.

Par ailleurs bien que sa valeur ait beaucoup baissé depuis le début de 2018, des rapports officiels consultés par l'Agence Ecofin indique, que la devise sud-africaine, est globalement en hausse de 12% sur les principales devises étrangères, sur les trois dernières années. Dans ce contexte, les actifs internationaux de son économie, qui représentent 149% de son PIB, sont supérieur à son passif international (qui est 137% de son PIB).

La tâche n'est cependant pas aisée pour le président Cyrille Ramaphosa, qui a pris le contrôle du pays à la suite de Jacob Zuma. Le rapport de stabilité financière publié par la banque centrale indique une hausse des créances douteuses et des provisions y afférentes.

Difficile de savoir si c’est la nouvelle sur MTN ou sur la situation de la dette publique qui en est la cause, mais après avoir terminé dans le vert le 7 novembre sur le Johannesburg Stock Exchange, les banques cotées sud-africaines ont toute débuté dans le rouge ce jeudi 8 novembre 2018. Le recul le plus important (-2,4%) est enregistré par Standard Bank, la maison mère de l’une des banques nigérianes impliquées dans la sortie litigieuse des dividendes de MTN.

Idriss Linge


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

L’acquisition de National Bank of Kenya, renforcerait la position de l’Etat comme premier actionnaire de Kenya Commercial Bank

UEMOA : Banque Atlantique dévoile sa nouvelle campagne institutionnelle

Kenya Commercial Bank s'est proposé de racheter National Bank of Kenya, via un échange d'actions

Tunisie : l’endettement sur le long terme du laboratoire pharmaceutique Unimed a progressé de 448 % à 20,8 millions de dinars à fin mars 2019

 
AGRO

Maroc : trois barrages seront édifiés dans le Nord afin d'améliorer l’approvisionnement en eau

Afrique du Sud : l’industrie bovine retrouve l’accès à 10 marchés d’exportation

Afrique du Sud : la perspective d’augmentation des droits de douane sur la volaille inquiète

Kenya : le gouvernement libérera 2 millions de sacs de maïs pour réduire le prix de la farine

 
ELECTRICITE

Nigeria : PAS Solar a levé 10 millions $ pour électrifier 150 000 ménages  

Afrique du Sud : le Trésor décaisse 355 millions $ pour permettre à l’Eskom de faire face à ses obligations

La Centrafrique obtient 45 millions $ de la Banque mondiale pour une centrale solaire de 25 MW

Zimbabwe : trois producteurs indépendants ambitionnent d’implanter 100 MW de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Soudan du Sud : 3 milliards $ d'investissements nécessaires pour développer le secteur énergétique

Egypte : le ministère des Finances annonce une nouvelle réduction des subventions au carburant et à l'électricité

Maurel & Prom publie une mise à jour opérationnelle de ses activités au Gabon et en Tanzanie pour le compte du premier trimestre

Le pétrolier britannique MX Oil change de nom et devient ADM Energy

 
MINES

La BAD soutient la lutte contre le travail des enfants dans les mines de cobalt en RDC

Madagascar : les populations s’opposent au développement du projet Toliara

RDC : Glencore nomme un nouveau PDG pour sa filiale Katanga Mining

Afrique du Sud : le nouveau gros diamant récupéré par Petra à Cullinan pèse 209,9 carats

 
TELECOM

Maroc: la première branche africaine d’Orange Cyberdefense a ouvert ses portes dans le pays

Angola: le président de la République annule l'appel d'offres qui a conduit à l'attribution d'une licence télécoms à Telstar

Group Vivendi Africa déploie Canalbox, le premier reseau internet très haut débit FTTH au Congo

Botswana: les attaques sur le réseau télécoms de BTC s’accentuent avec la forte demande du cuivre sur le marché

 
COMM

Congo : Vivendi lance une salle CanalOlympia à Brazzaville

Classement des 10 premiers pays africains en matière de liberté de la presse, selon Reporters Sans Frontières

Netflix va ajouter sa première série animée africaine à sa plateforme

Sénégal : sale temps pour Excaf Telecom condamné à payer 600 millions de francs CFA pour avoir repris des images de Côte Ouest

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance