ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Cameroun : le FMI reporte le décaissement de la 5e tranche de son appui, d’un montant de près de 50 milliards de FCFA

Cameroun : le FMI reporte le décaissement de la 5e tranche de son appui, d’un montant de près de 50 milliards de FCFA
  • Date de création: 01 juillet 2019 05:37

(Agence Ecofin) - Attendu cette fin du mois de juin, le décaissement de la 5e tranche de l’appui budgétaire du Fonds monétaire international (FMI) en faveur du Cameroun, d’un montant de près de 50 milliards de FCFA, a été ajourné. L’issue de la 4e revue du programme économique et financier que le pays met en œuvre avec l’assistance de l’institution de Bretton Woods, qui aurait permis ou non de déclencher ce paiement, demeure inconnue.    

En fait, l’examen de ce dossier par le Conseil d’administration du FMI, prévu le 26 juin 2019, a été renvoyé. Alors que tout était fin prêt pour que cette réunion se tienne, révèle une source présente au siège du Fonds à Washington DC, « le FMI a reçu une information sur une indélicatesse du Cameroun avec sa dette, suffisamment préoccupante, pour décider de reporter la réunion ».

Mais sur la teneur de cette « indélicatesse », les versions divergent. « Lors de la formulation du programme avec le FMI, le Cameroun aurait omis de signaler une dette due à l’Espagne. C’est cette omission, mise en exergue par le Club de Paris, qui aurait été portée à l’attention du Fonds », indique-t-on depuis Washington DC. Toute proportion gardée, c’est une situation similaire qui est à l’origine du retard accusé dans la conclusion d’un programme entre le Congo et le FMI.

Seconde chance

Au ministère de Finances à Yaoundé, cette version est réfutée. « Nous avons accusé un retard dans le paiement de certaines de nos dettes, du fait de la situation que traverse le pays et que nous connaissons tous. Ce qui a retardé le passage de notre dossier devant le Conseil d’administration du FMI », assure une source autorisée au sein de ce ministère. « Ce passage [au Conseil d’administration] qui était prévu le 26 juin dernier a été reporté pour le mois de juillet, le Cameroun devant d’abord mentionner cette contreperformance dans sa lettre d’intention », ajoute-t-elle.

Depuis Washington DC, on confirme en effet la possibilité de réunir à nouveau le Conseil d’administration du FMI dans un mois afin d’examiner finalement le dossier du Cameroun. Pour cela indique-t-on, le Premier ministre devra adresser dans les plus brefs délais une nouvelle lettre d’intention au FMI. Dans cette lettre, le chef du gouvernement devra indiquer la valeur exacte de la dette omise, expliquer les raisons de cette omission et prendre l’engagement qu’une telle découverte ne se fera plus.

Les prochains jours s’annoncent donc décisifs pour le Cameroun. Une 4e revue non concluante aurait des conséquences en cascade sur les appuis budgétaires de certains bailleurs de fonds engagés dans l’accompagnement du pays dans la mise en œuvre de son programme économique et financier. Ce qui compromettrait une partie des 358 milliards de FCFA d’appuis budgétaires attendus cette année.

Aboudi Ottou


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Afrique du Sud : l'assureur Old Mutual maintient le renvoi de son CEO malgré une décision contraire de la justice

Egypte : Banque du Caire va accorder une ligne de crédit de 34,6 millions $ à la société immobilière Inertia

Ghana : la Banque centrale proroge jusqu’en 2020, le délai accordé aux banques rurales et institutions de microfinance pour se recapitaliser

Quelles astuces pour les Institutions de Microfinance qui souhaitent réussir leur transformation digitale ?

 
AGRO

Kenya : les exportations de thé en chute de 31 % dans le mois de juin

Zimbabwe : record en vue pour les livraisons de tabac en 2019

Afrique du Sud : la production de myrtilles devrait connaître une hausse de 45% en 2019

Afrique du Sud : l’inquiétude monte dans l’industrie de la laine face à l’interdiction chinoise

 
ELECTRICITE

Le Nigeria ambitionne de connecter son réseau électrique à celui de 8 pays d’Afrique de l’Ouest

Congo-Kinshasa : la libéralisation du secteur électrique entravée par l’absence de cadre opérationnel

Egypte : Lekela a achevé la mobilisation financière de la centrale éolienne de West Bakr

RDC : Félix Tshisekedi appelle à lever le paradoxe de l’électricité, 100 GW de potentiel pour 1 GW disponible

 
HYDROCARBURES

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

L’OPIC finalise son accord de prêt de 40 millions $ avec la société énergétique sud-africaine Renergen

 
MINES

Mali : vers une coentreprise entre Altus et Glomin sur les projets aurifères Lakanfla et Tabakorole

Tanzanie : Katoro Gold veut céder ses projets aurifères Imweru et Lubando

Le Mali adopte un nouveau code minier pour augmenter la contribution des mines à l’économie

L’avalanche de nouvelles sources d’approvisionnement n’augure pas d’un bon avenir pour le lithium (CRU)

 
TELECOM

Sénégal : le gouvernement investit 50 milliards FCFA pour l’aménagement numérique du territoire

Selon Gartner, les smart cities, l’IoT et les satellites en orbite basse transformeront le monde des affaires en Afrique d’ici 2029

Harriet Thompson : « la Grande-Bretagne porte un grand intérêt au secteur nigérian des TIC »

Nigeria : 693 tours télécoms menacées de destruction par la NCC, après les 7 000 de la NCAA

 
FORMATION

L’Université Senghor d’Egypte lance un cours en ligne grand public sur la paix et la sécurité en Afrique francophone

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

Tchad : 19 établissements privés de l’enseignement supérieur fermés

Le Centre pour la science et l’environnement organise deux formations sur la gestion des eaux usées en milieu urbain en Afrique du Sud

 
COMM

Afrique : l'influence chinoise croissante sur le paysage médiatique ouvre un nouveau champ de bataille avec les USA

Warner Music confie le marketing digital de sa filiale sud-africaine à l’agence locale Flume

MultiChoice baisse les prix de ses bouquets de télévision pour résister à Netflix

L'Algérie expulse Ahmed Benchemsi de Human Rights Watch

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance