Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Taux de change en zone CEMAC : la Banque centrale en partie responsable de la hausse des frais sur les transactions

Taux de change en zone CEMAC : la Banque centrale en partie responsable de la hausse des frais sur les transactions
  • Date de création: 08 juillet 2019 19:28

(Agence Ecofin) - Jusque-là, sans véritable réponse, la flambée des taux de change entre le franc CFA utilisé en zone CEMAC et les autres devises internationales, notamment l'euro et le dollar américain, peut désormais être comprise. S’il demeure constant que le jeu trouble de certaines banques puisse être mis en cause, la responsabilité de la Banque centrale commune aux pays de cette sous-région n'est pas négligeable.

Le 10 juin 2019 dernier, le gouverneur de cette institution a signé une série d'instructions, dont l'une d'elles concerne l'exercice de l'activité de change manuel en zone CEMAC. Deux principales dispositions de cette règlementation attirent l'attention.

La première, c'est que toute personne individuelle qui est mandatée par un bureau de change agréé a le droit d’exercer l'activité. Il n'est pas clair si toutes les personnes qui sont présentes dans les rues des grandes villes de la CEMAC possèdent cette autorisation, mais d'une certaine manière leur activité dispose désormais d'un levier pour être légitimée et formalisée.

Aussi, la BEAC a pris une position sur la tarification du change qui non seulement se distancie de la lettre du règlement initial, mais encore explique la hausse des prix. Dans le règlement de change de décembre 2018, il est prévu que les transferts de fonds vers l'extérieur « peuvent être soumis à une commission de transfert déterminée par le libre jeu de la concurrence ». L'instruction semble diluer cette disposition. Désormais, ce libre jeu de la concurrence se déploie dans une fourchette des prix administrés.

L’article 10 de l'instruction sur l'activité de change indique que la conversion du CFA avec des devises autres que l'euro peut se faire à une valeur située 5% en plus ou en moins du taux officiel fixé par la BEAC. En plus de cette possibilité d'appliquer un taux de conversion de 5% supérieur, la BEAC autorise désormais les agents de change à prélever une commission qui peut atteindre 5% hors taxes de la valeur échangée.

Le texte de l'institution d'émission monétaire est présenté comme un minima, mais rien n'empêche les opérateurs de change d'appliquer le niveau le plus élevé de ce minima. Dans de telles conditions, on peut comprendre que les taux de change se soient envolés. Des opérateurs affirment avoir payé des commissions de change qui ne dépassaient pas les 0,8% de la valeur échangée.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Cameroun : le terminal à conteneurs de Douala échappe à Bolloré au profit de Terminal Investment Ltd (Suisse)

L'économie togolaise victime collatérale de la « petite guerre » aux frontières que se livrent le Nigeria et le Bénin

La Chine prête 600 millions $ au Soudan du Sud pour payer ses fonctionnaires

Burkina Faso : face aux défis sécuritaires, le business de la discrétion prend de l'ampleur dans la capitale Ouagadougou

 
AGRO

La société de pêche espagnole Calvo Pesca débarque au Gabon plusieurs centaines de tonnes de thon

Le groupe camerounais Financial & Investment Corp veut construire une usine d’engrais à base d’eau de mer à Kribi

Côte d’Ivoire : 4 nouvelles entreprises bénéficieront d’un soutien dans la transformation d’anacarde

Rwanda : baisse de 10 % des exportations agricoles à 465 millions $ en 2018/2019

 
ELECTRICITE

Ethiopie : Acwa Power construira deux centrales photovoltaïques d’une capacité globale de 250 MW

Solaire : Fenix fait son entrée sur son sixième marché africain en s’introduisant au Mozambique

Bénin : la gestion de la SBEE, la compagnie électrique nationale, confiée au Canadien Manitoba Hydro International

Large soutien des chefs d’Etat des pays du G5 Sahel à l’initiative Desert to power

 
HYDROCARBURES

La construction du pipeline Niger-Bénin entame, ce 17 septembre à Agadem, ses 2000 km de long

Au Gabon, le pétrolier américain Vaalco lance une campagne de forage de cinq puits

La Guinée étudie la possibilité d’intégrer le gaz naturel liquéfié dans son mix énergétique

Au vu de la situation en Arabie Saoudite, Donald Trump ordonne la libération des réserves stratégiques américaines de pétrole

 
MINES

Mali : Robex enregistre une production record au mois d’août à Nampala

Namibie : la mine d’étain d’Uis héberge également du lithium et du tantale

Mauritanie : Kinross veut investir 150 millions $ pour améliorer la production de la mine Tasiast

Mali : l’étude de faisabilité du projet Kobada sera publiée en mars 2020

 
TELECOM

Le Burkina Faso clôt le Programme d’appui au renforcement des infrastructures de communication

L’Afrique a besoin de près de 5 milliards $ par an pour développer son infrastructure TIC, selon Oliver Chinganya

Botswana : BTC double sa capacité sur le satellite de communication AMOS-7

13 pays sur 15 de la SADC ont signé le protocole d’accord sur l'abolition des frais de roaming

 
FORMATION

Gabon : bientôt la création d’une filière agricole dans les centres de formation

6 millions d'enfants subsahariens risquent de ne pas recevoir une formation de base (Unesco)

Sénégal : le gouvernement n’orientera pas les nouveaux bacheliers vers les établissements privés

L’Union européenne investit dans l’accompagnement des étudiants et universitaires africains

 
COMM

Ouganda : MultiChoice s’associe à l’entreprise locale Pep Stores pour distribuer ses produits

Netflix sera disponible parmi les offres françaises de Canal+ dès le 15 octobre

Rwanda : StarTimes encourage la création de contenu local

L'Erythrée est le pays où la censure est la plus forte au monde

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique