Ecofin Hydrocarbures
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Hydro

Mali : un immense potentiel pétrogazier qui pourrait ne jamais être mis en valeur

  • Date de création: 20 novembre 2020 15:53

(Agence Ecofin) - Le Mali, troisième producteur africain d’or, a décidé en 2017 de se doter d’une industrie pétrolière tout aussi dynamique que l’industrie minière, sa principale pourvoyeuse de devises. Il faut savoir que le secteur connaissait déjà un certain développement, quoique timide, quelques années plus tôt, avant que les activités ne soient bloquées en 2012, en raison du conflit armé dans le nord du pays, le principal bassin pétrolier. Quelles sont les chances du Mali d’atteindre cet objectif, étant donné que les tensions dans le nord sont toujours aussi vives ? Décryptage.

Contexte

Les premières campagnes d’exploration de pétrole au Mali ont démarré juste après les indépendances, au cours des années 1960, notamment avec des levés aériens comme première étape.

1map oil mali

Carte « Les Echos » (2017)

Les travaux ont avancé timidement et, en 20 ans, environ 9000 km2 de données sismiques 2D ont été relevés, à travers quatre grandes zones : le bassin de Taoudéni, la fosse de Nara, le bassin de Tamesna et le Gao Graben. En 1983, Exxon Mobil a déclaré le bassin de Taoudéni comme étant le plus intéressant du Mali. De nombreuses perspectives pétrolières y ont notamment été détectées.

En 1983, Exxon Mobil a déclaré le bassin de Taoudéni comme étant le plus intéressant du Mali. De nombreuses perspectives pétrolières y ont notamment été détectées.

Dans les autres régions pétrolières, les résultats étaient loin d'être aussi satisfaisants. Cependant, le pays reste globalement largement inexploré en matière de potentialités pétrolières et gazières, estiment des analystes. Au total, seulement cinq puits d’exploration y ont été forés depuis. Du point de vue de l’industrie, c’est même l’aspect inexploré du pays qui lui donne du poids, car le potentiel pétrolier et gazier détecté lors des campagnes précédentes est très prometteur.

Fondamentalement, on suppose toujours que le pays serait en mesure de produire du pétrole et du gaz à des fins commerciales. D'autre part, les études récentes montrent des formations géologiques très similaires aux formations pétrolières de pays comme l'Algérie, le Tchad et le Soudan.

Depuis 2004 et l’adoption d’un code pétrolier, ainsi que le découpage des zones explorables en 29 blocs pour 700 000 km2, on compte une quinzaine de compagnies étrangères qui se partagent les domaines, sous la forme d'un contrat de partage de production. Parmi elles, on compte la société australienne Baraka Energy, la Sonatrach (Algérie), Heritage Oil (Qatar) ou encore Statoil (Norvège).

2forage TaoudeÌni

Depuis 2004, une quinzaine de compagnies étrangères se partagent les domaines d’exploration.

Taoudéni, le grand

Le bassin de Taoudéni est essentiellement une dépression centrée sur le nord du Mali, comprenant deux méga-séquences. La plus ancienne s’étend du Protérozoïque tardif au Paléozoïque précoce. Elle est composée de carbonates marins peu profonds et de schistes noirs inter-stratifiés. Avec ses 14 blocs, il s’étend de la Mauritanie au Mali, en passant par l'Algérie. C'est aussi le plus grand bassin sédimentaire du Nord-Ouest de l'Afrique. C’est en outre, l'un des plus grands bassins du Paléozoïque précoce en Afrique, avec des épaisseurs de sédiments de plus de 5000 m par endroits.

En 2006, une évaluation indépendante de son potentiel, menée par le consultant RPS Energy, a montré que les cinq blocs détenus par la société Baraka Petroleum pourraient abriter jusqu'à 645 millions de barils d’huile et 9 Tcf de gaz naturel. Ce potentiel gazier, tout aussi important que celui de la zone de Muzarabani au Zimbabwe, ferait de la zone, l’une des régions les plus prolifiques en gaz naturel du continent africain. Des géologues ont, par ailleurs, noté des similitudes entre les provinces riches en pétrole d'Algérie, du Niger, du Soudan et de la Libye et le bassin de Taoudéni.

Ce potentiel gazier ferait de la zone, l’une des régions les plus prolifiques en gaz naturel du continent africain.

Entre 1974 et 1982, les programmes de forage exécutés dans la zone de Taoudéni ont permis de prélever des schistes noirs infracambriens riches en matière organique, avec un contenu organique total (COT) allant jusqu'à 20 %. Cela signifie que la zone est aussi potentiellement un important réceptacle pour d’immenses gisements de gaz de schiste.

Un potentiel en péril

Si le nord du Mali présente un potentiel pétrolier vanté par l’industrie, c’est aussi, pour elle, l’une des régions les plus dangereuses pour l’exploration pétrolière. En effet, depuis plusieurs années, la région est contrôlée par de nombreux groupes djihadistes qui y opèrent. Leur contrôle couvre surtout les zones pétrolières évoquées ci-haut. Ces groupes ont une grande influence sur les populations locales et donc une plus grande permanence dans la région. Cela est dû en partie au fait qu'ils suppléent le gouvernement malien dont l’administration est défaillante dans certaines régions. Ainsi, depuis 8 ans, deux importants pôles aux idéaux opposés se partagent le contrôle de la région : la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) et Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

La CMA est un mouvement laïc qui s’oppose à la marginalisation du nord du Mali. C’est une coalition de groupes armés qui s'est constituée après la rébellion de 2012.

3CMA

Le CMA est une coalition de groupes armés qui s'est constituée après la rébellion de 2012.

Le groupe a participé aux accords de paix d'Alger de mai 2015 qui ont tenté de mettre fin à la guerre civile qui a duré trois ans au Mali. A travers ces discussions, la CMA a demandé que 20% de la production énergétique et minérale de la région soit réinvesti dans le nord du Mali.

A travers ces discussions, la CMA a demandé que 20% de la production énergétique et minérale de la région soit réinvesti dans le nord du Mali.

En revanche, AQMI espère rétablir le Maghreb islamique et gouverner la région comme le faisaient les califats médiévaux. Pour atteindre cet objectif, le groupe a attaqué le 20 novembre 2015, des symboles occidentaux comme l'hôtel Radisson Blu à Bamako, faisant une vingtaine de morts. Il a, depuis lors, multiplié les attaques et la région est devenue hors de contrôle pour le gouvernement, malgré l’arrivée depuis janvier 2013 des forces françaises pour aider les forces maliennes à contenir l’avancée du djihadisme.

Ces groupes rendent quasiment impossibles des campagnes de forage et de développement dans la zone. Tout porte à croire que le terrorisme dans le nord du Mali est encore loin d’être éradiqué. Par conséquent, le pays risque de ne pas profiter de sitôt de ses potentielles ressources en hydrocarbures. Peut-être même jamais, au vu de l’émergence de technologies alternatives au pétrole, moins dommageables pour le climat.

Olivier de Souza

olivierdesouza


Olivier DE SOUZA

Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

La Côte d'Ivoire s'est dotée d'un nouveau Centre hospitalier régional de plus de 53 millions $ à Aboisso

L'adaptation en Afrique subsaharienne nécessitera un investissement de 30 à 50 milliards $ par an (FMI)

Mali : le gouvernement affirme n'avoir mandaté personne pour négocier avec les leaders de groupes armés terroristes

Le financement de l'adaptation au changement climatique sera très rentable en Afrique (Banque mondiale)

 
FINANCE

Afrique subsaharienne : Citigroup affiche une stratégie payante sur le marché de la dette, mais...

La fintech nigériane Brass lève 1,7 million $ pour son expansion au Kenya et en Afrique du Sud, d’ici 2022

Togo : la BOAD apporte 20 milliards FCFA au développement de la Plateforme Industrielle d’Adetikopé

Afrique subsaharienne : la banque d'investissement a déjà généré des revenus records de 387,5 millions $ en 9 mois

 
AGRO

Algérie : l’exécutif prévoit la création de 500 microentreprises dans le secteur halieutique d’ici 2024

Bénin : la filière agrumes veut transformer 50 000 tonnes de fruits d’ici la fin 2023

Egypte : Port-Saïd disposera d’un nouveau silo de stockage de 100 000 tonnes de céréales

Fairtrade augmentera les prix minimums pour la banane à partir de janvier 2022

 
ELECTRICITE

Nigeria : la France alloue 60 millions € aux énergies renouvelables

Sénégal : l’ITFC accorde 116 millions $ à la Senelec pour le développement du secteur de l’énergie

Afrique du Sud : Eskom cherche des partenaires privés qui utiliseront ses terres pour la production d’énergie renouvelable

Le Zimbabwe envisage la gazéification par plasma des déchets municipaux comme source d’énergie alternative

 
MINES

Rio Tinto va consacrer 7,5 milliards $ jusqu’en 2030, à la réduction de son empreinte carbone

Le Brazil Africa Forum 2021, centré sur les ressources naturelles et les actions urgentes pour parvenir à un développement durable.

Agyapa Royalties : le Ghana indique une voie pour mieux valoriser les ressources minières africaines

Garantir l’approvisionnement mondial en cuivre nécessitera davantage de volonté politique (Freeport-McMoRan)

 
TELECOM

Les Togolais pourront bientôt migrer d'un opérateur télécoms à un autre sans changer de numéro

Comment la politique des fréquences radio peut contribuer à lutter contre le changement climatique

Angola : Africell a investi dans un centre de données qui soutiendra l’ensemble de ses activités télécoms

La stratégie de Huawei pour renforcer la connectivité et insuffler une nouvelle dynamique de croissance

 
TRANSPORT

Les compagnies aériennes africaines vont acquérir 1 030 nouveaux avions d’ici à 2040 (Boeing)

Tanzanie : le tchèque ŠKODA fournira les équipements électriques des locomotives commandées à Hyundai Rotem

Bolloré Transport & Logistics nomme Patrick Bitature, président de son CA en Ouganda

La flambée du taux de fret maritime des conteneurs s’exacerbe (Drewry)

 
ENTREPRENDRE

De retour au Niger, Mamadou Sow devient agriculteur

Au Malawi, Martin Masiya s’illustre dans l’énergie solaire en zone rurale

La plateforme de Duhqa révolutionne la chaîne logistique au Kenya

Des étudiants ougandais améliorent la vie des réfugiés grâce à l’agriculture

 
ECHO

King Café, première marque de capsules de café fabriquée au Togo

Les 5 meilleures écoles de commerce africaines pour 2022 - (Quacquarelli Symonds)

Emmanuel Kablan s’illustre dans l’élevage d’aulacodes en Côte d’Ivoire

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Ouganda : le gouvernement ordonne aux stations TV de diffuser les émissions de potins seulement entre 22h et 5h

Egypte : JustWatch lance son guide international de streaming dans le pays

PayPal en passe de racheter Pinterest dans le cadre d'une transaction de 45 milliards de dollars

Afrique : SportyBet devient le premier partenaire officiel du Real Madrid sur le continent

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.