Ecofin Finance

Profitant d'un dollar plus accommodant, First Quantum Minerals a mobilisé un montant record de 2,2 milliards $

(Agence Ecofin) - L'opérateur minier First Quatum Minerals qui est incorporée à Vancouver au Canada mais qui réalise 60% de ses activités en Afrique, notamment en Zambie, a mobilisé jusqu'à 2,2 milliards $ sur le marché international de la dette. C'est le plus gros montant à rendement élevé, mobilisé par une entreprise ayant des activités dans la zone couvrant les marchés émergents (Europe centrale, Afrique Moyen-Orient et Amérique Latine), depuis celui du russe VimpelCom en juin 2011 (2,2 milliards $ aussi).

L'opération a eu comme chefs de file Barclays, BNP Paribas et JP Morgan. Parmi les co-arrangeurs, on retrouve Citi Group Société Générale, Crédit Agricole ou encore Crédit Suisse. L'offre initiale de 1,6 milliard $, émise pour le refinancement d'une dette qui arrive à maturité en 2019, a finalement reçu 4,5 milliards $ de souscriptions. C'est ce qui a justifié que First Quantum relève le montant offert aux investisseurs à 2,2 milliards $.

Cet emprunt a attiré de nombreux investisseurs, en profitant d'une accalmie de l'effet viral, occasionné par les annonces fortes du nouveau président américain Donald Trump, qui avaient poussé le dollar et les marchés financiers américains, à des niveaux historiquement hauts. Malgré le risque qui continue de peser sur les actifs liés aux ressources minières solides, certains acteurs du marché sont assez réservés sur la capacité du président américain à mettre rapidement les réformes qu’il a annoncées, notamment les réductions de taxes, l'assouplissement des régulations et tout le reste.

En plus, les titres offerts par First Quantum Minerals étaient particulièrement attractifs, avec des taux oscillant entre 7,2% et 7,5%, pour la tranche arrivant à maturité dans 6 ans avec une clause de non-rachat pour une période de 2,5 ans, et des taux compris entre 7,5% et 7,8% pour l'autre tranche arrivant à maturité dans 8 ans, avec une clause de non-rachat sur une période de 3 ans.

Les investisseurs continueront cependant de suivre et d'évaluer la position du niveau d’endettement de First Quantum Minerals. La baisse des prix des matières premières minières, l'avait poussé à des seuils quasiment insoutenables. Depuis, les prix sont répartis à la hausse, notamment pour le cuivre et le zinc (principales productions du groupe). Mais selon son dernier rapport de performance financière, sa dette représente encore beaucoup plus que son bénéfice avant impôts et amortissements, même si elle continue de décroitre.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique