Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Jeux et enjeux autour de l’offre publique de retrait d’Unilever CI de la BRVM sur fonds de hausse des cours.

  • Date de création: 23 juillet 2018 14:56

(Agence Ecofin) - L'action Unilever Côte d'Ivoire a poursuivi avec sa remontée, depuis l'annonce par son principal actionnaire, de réaliser une offre publique, visant à racheter les parts non déténues dans le capital de l'entreprise, en vue de son retrait prochain de la BRVM.

Vendredi 20 juillet 2018, elle a progréssé de 2%, cumulant une progression de 19,4% sur la semaine. En quatre semaines, elle a gagné 85%. L'offre faite (19 000 FCFA) par l'actionnaire majoritaire de l'entreprise représentait, lorsqu'elle a été dévoilée, une plus value de 11 000 FCFA sur le cours de l'action du moment (8 000 FCFA au 27 juin).

L'opération n'attend plus que l'accord du Conseil Regional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers, le régulateur du secteur dans l'UEMOA. On note cependant que cette hausse du prix de l'action Unilever ne s'accompagne pas de gros volumes transigés. On a pu relever une moyenne de seulement 55 titres par jour, sur environ 160 millions de titres disponibles (part flottante sur le volume total des actions émises).


Le processus en lui même n'est pas exempt de défis. Si la plus-value potentielle de l'offre de rachat des actions est de près de 13 000 CFA pour ceux ayant acquis les actions Unilever CI fin février 2018, il n'en va pas de même pour les petits porteurs historiques, qui ont continué de patienter sur les 8 dernières années.

En effet, selon des données collectées par l'Agence Ecofin, il ressort qu'entre les exercices 2010 et 2017, Unilever CI n’a distribué de dividendes que deux fois (2011 et 2012). Depuis lors il n'y a rien eu. Pour ceux qui ont donc capitalisé sur cette valeur, l'offre à 19 000 FCFA représente une grosse perte, notamment pour ceux qui ont investi lorsque l'action était à son plus haut (55 000 FCFA) depuis 2013.

Selon certaines informations, plusieurs de ces petits actionnaires se seraient montrés défavorables à l'offre publique de retrait lors de l’assemblée générale. Ils seraient entrain de privilégier une restructuration qui ne les dépouillerait pas de leurs actions. Les arbitrages au niveau du CREPMF ne risquent pas d'être faciles.

Il faudra statuer entre, d’une part, les intérêts de petits investisseurs, dont certains pourraient tout perdre, renforçant un sentiment de rejet du marché financier et de ses produits, qui est déjà dominant. D’autre part, il faudra voir s’il faut donner libre cours à une entreprise qui a finalement évolué dans un environnement difficile, marqué par des défis (concurrence, contrefaçon) à écouler ses produits.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Maroc : grâce à l'ouverture de nouveaux terminaux, le port de Tanger deviendra le plus grand de la Méditerranée

Niger: le FMI salue les efforts du gouvernement et approuve le décaissement de 47 millions $ au titre de la FEC

Nigeria: le gouvernement augmentera la taxe sur la valeur ajoutée de 5% à 7,5%

Malawi: un prêt de 37 millions $ de la BAD pour le corridor routier de Nacala

 
AGRO

Le COMESA veut renforcer les capacités de ses membres sur les mesures sanitaires et phytosanitaires

La Côte d’Ivoire injectera 5 milliards FCFA dans la lutte contre le travail infantile dans le cacao

Le FADA accordera un financement de 3,4 millions $ à 17 PME agricoles africaines

Vasari Beverages lève 100 millions $ pour son expansion en Ethiopie

 
ELECTRICITE

Kenya : un tribunal de l'environnement annule le permis de la centrale à charbon de Lamu

Les pays du G20 ont augmenté la production d’électricité par charbon ces dernières années

Madagascar : trois projets solaires seront installés avant la fin de cette année

Zimbabwe : le minier Zimplats pense à l’autonomie énergétique avec la construction d’une centrale solaire de 160 MW

 
HYDROCARBURES

Egypte : découverte d’un gisement de pétrole dans le puits de développement Rabul-7

Le plus grand producteur italien d’électricité prolonge de huit ans ses achats de gaz algérien

Soudan du Sud : le président Kiir ouvre une enquête sur les opérations de prévente du pétrole brut

Le Zimbabwe espère tirer profit du gaz mozambicain (Emmerson Mnangagwa)

 
MINES

Mali : la mine souterraine Syama entre en phase de production commerciale

Burkina Faso : les réserves aurifères de la mine Houndé augmentent de 41%

L’australien Arrow Minerals fait son entrée dans le secteur aurifère burkinabé

Le sud-africain Sibanye ne contrôle plus le projet de palladium canadien Marathon

 
TELECOM

Sénégal : l’ADIE veut aider le gouvernement à dématérialiser 700 procédures administratives d’ici 2025

Vodafone Group annonce une cession d’actifs dans quatre pays subsahariens

Seacom veut étendre ses systèmes de communication en Afrique de l'Est

Juniper Networks va aider l’Egypte à acquérir une ressource humaine plus qualifiée dans les TIC

 
FORMATION

Pamphile Mezui-Mbeng, DG de BBS School : « Notre pourcentage de réussite avoisine les 98% en Licence et Master »

L’ONU et la Fondation Nippon offrent des bourses dans le domaine des affaires, du droit ou des sciences maritimes pour l’année 2020

Le gouvernement allemand offre un programme de formation gratuit ciblant les promoteurs africains de startups actives dans la santé

Kenya: un partenariat public-privé pour combler le déficit de compétences en ingénierie

 
COMM

Sénégal : changement à la tête du service de communication du président Macky Sall

Afrique : la Société Générale lance une application musicale intégrée à son service de Mobile Banking Yup

Ghana : la redevance audiovisuelle bientôt rétablie

Algérie : le groupe Medias Temps Nouveau bientôt vendu ?

AFFICHE PUB ECOFIN Finance

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique