Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

La valeur des actions Total Maroc garde un potentiel de hausse sur la Bourse de Casablanca, malgré des performances décevantes

La valeur des actions Total Maroc garde un potentiel de hausse sur la Bourse de Casablanca, malgré des performances décevantes
  • Date de création: 11 octobre 2019 15:30

(Agence Ecofin) - La capacité des actions de l'entreprise Total Maroc, cotée sur la Bourse de Casablanca, demeure importante, a pu constater l'Agence Ecofin des données disponibles sur ce marché financier. Son price earning ratio, un indicateur financier qui permet de voir combien de fois il faut avoir de revenu net par action pour combler la valeur boursière, est de 15,8x, contre 20,93x pour le secteur au Maroc.

Cela signifie que dans le secteur de la distribution des produits pétroliers, l'action Total Maroc se négocie à un niveau de valorisation qui est faible. Plusieurs analystes dont les opinions ont été rapportées par le média marocain Leboursier.com sont aussi assez optimistes quant à la rentabilité qu'il y aurait à investir sur ce titre. Pourtant un certain nombre d'indicateurs ont de quoi inquiéter.

Le premier semestre 2019 n'a pas été brillant, en termes de performances financières. Le bénéfice net de la période a reculé de 38,9 %, malgré une légère hausse du chiffre d'affaires. Les analyses préfèrent placer ce résultat intérimaire dans son contexte ; à savoir un changement de base fiscale et la dépréciation des stocks de produits à vendre, en rapport aux successions de hausse et de baisse sur les prix du pétrole.

Mais d'autres indicateurs tendent à démontrer que Total Maroc n'est plus aussi rentable, malgré l'effort des dirigeants de rassurer et satisfaire les actionnaires. On a ainsi pu noter que sa marge brute des deux derniers semestres (2ème semestre 2018 et1er semestre 2019) qui est de 15,8%, est en dessous de la moyenne du secteur sur la même période, qui est de 24%. Une tendance similaire est constatée sur la période couvrant les 5 dernières années.

Enfin, Total Maroc doit faire face à une enquête fiscale, et surtout une enquête pour abus de position dominante, qui pourrait lui coûter plus de 620 millions de dirhams (62 millions $). Une telle somme viendrait ronger dans son bénéfice qui souffre déjà suffisamment d'une baisse en valeur absolue, du fait de certains ajustements dans les stocks et sur le plan de la fiscalité.

Aussi, on a pu observer que le rendement des fonds propres de l'entreprise au 30 juin 2019, se rapprochait de 30,68%. C'est bien mieux que la performance globale des entreprises du même secteur au Maroc. Mais dans le détail, on note que cette solide rentabilité reste faible en comparaison à la moyenne des 5 dernières années, pour l'entreprise, qui est de 49,52%.

Idriss Linge


Ecofin Finance     



 
GESTION PUBLIQUE

Afrique : des projets climatiques de plus de 400 millions $ ont obtenu des financements internationaux en 2019

Forum de l'investissement en Afrique 2019: la BAD garantit des intérêts d'investissement de 40 milliards $, en hausse de 15%

RDC : la France va soutenir les forces armées contre les rebelles à l’Est du pays

Le Réseau africain de la commande publique (RACoP) tient sa première Assemblée générale à Dakar

 
AGRO

Kenya : le gouvernement veut créer une agence de contrôle de la qualité des denrées agricoles

Ouganda : l’accumulation des stocks sucriers inquiète les acteurs de l’industrie

Côte d’Ivoire : lancement des modules complémentaires au recensement des exploitants et de leurs exploitations agricoles

Le Ghana a écoulé près de 200 000 tonnes de cacao de la campagne 2020/2021 avec le DRD

 
ELECTRICITE

Gabon : Meridiam obtient le contrat de concession du barrage de Kinguele (34 MW)

Egypte : le Fonds souverain ambitionne d’acquérir 1,98 milliard $ de parts dans 3 centrales construites par Siemens

Kenya : 15 milliards $ seront nécessaires pour l’accès universel à l’énergie en 2022 selon Power for All

RDC : l’Angola prête à importer 5 000 MW d’énergie produite par Inga III (11 050 MW)

 
HYDROCARBURES

Les mauvaises performances de Tullow au Ghana affectent la trésorerie et les prévisions de production de la société pour 2019

La part du gaz naturel dans le bouquet énergétique africain passera de 5% à 25%, d'ici 2040 (AIE)

Tunisie : le ministère de l’Industrie assure que le projet gazier Nawara démarrera avant la fin de l’année

Zimbabwe : Invictus Energy lève des fonds pour son projet gazier de Cabora Bassa

 
MINES

Madagascar : Black Earth lance les essais d’extraction minière au projet de graphite Maniry

La Société Minière de Boké remporte l’appel d’offres pour l’exploitation des gisements de minerai de fer des blocs I et II de Simandou

Egypte : Aton Resources demande officiellement un bail d’exploitation à Hamama

L’Ecole africaine des Mines du Mali reçoit un don de 656 millions de francs CFA du groupe Enrroxs

 
TELECOM

Orange CI toujours leader du marché des télécommunications de Côte d’Ivoire au 1er semestre 2019

Liquid Telecom annonce l’interconnexion par fibre optique de l’Afrique de l’Est et de l’Ouest

Le Niger s’est assuré le soutien des bailleurs de fonds pour son Plan stratégique national e-santé

Mara Group négocie l’installation d’une usine d’assemblage de Smartphones au Sénégal

 
TRANSPORT

Aqualine, un projet de transport lagunaire d’Abidjan séduit les investisseurs internationaux qui veulent accompagner sa croissance

Une multinationale chinoise va construire au Nigeria une usine de montage de locomotives qui produira 500 wagons par an

Uganda Airlines attend deux Airbus A330neo pour le lancement de ses vols long-courrier en 2020

Gabon : Hugues Mbadinga Madiya prend les commandes du ministère des Transports et des Equipements

 
FORMATION

Des centres de formation mobiles pour développer les compétences dans le secteur de l’énergie en Afrique

Deux écoles du Togo et du Sénégal en partenariat pour l'harmonisation des programmes de formation et les échanges d'étudiants et d’enseignants

Au Mali, une université virtuelle polytechnique ouvre ses portes avec pour ambition de former 10 000 jeunes africains par an

Le programme canadien Global Change propose des formations aux femmes professionnelles du développement dans plusieurs pays d’Afrique

 
COMM

Mali : Thomson Broadcast et Viaccess-Orca se chargeront de la partie technique de la migration vers la télévision numérique

Droits de la Coupe d’Afrique des nations : rien ne va plus entre la Confédération africaine de football et Lagardère

Afrique du Sud : la NBA va diffuser en clair ses matchs sur la plateforme du diffuseur eTV

Un jeune nigérian de 12 ans découvre une nouvelle formule mathématique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique