Ecofin Telecom

Orange Money est devenu l’un des principaux relais de croissance du groupe Orange en Côte d'Ivoire, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal et au Cameroun

Orange Money est devenu l’un des principaux relais de croissance du groupe Orange en Côte d'Ivoire, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal et au Cameroun

(Agence Ecofin) - Dix ans après son lancement en Afrique, notamment en Côte d’Ivoire, Orange Money, le service de transfert d’argent via le mobile du groupe télécoms français Orange, pèse d’un poids de plus en plus important dans le chiffre d’affaires de cet opérateur en Afrique.

A l’occasion de la célébration du 10ème anniversaire de ce service cette année, le groupe Orange révèle qu’«avec une dynamique de croissance qui s’accélère et un chiffre d’affaires en progression de 60% de 2016 à 2017, Orange Money est devenu l’un des principaux relais de croissance du groupe sur le continent, notamment en Côte d'Ivoire, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal et au Cameroun».

Lancé au Cameroun en 2011, le service Orange Money est rapidement devenu leader sur le marché du transfert d’argent dans le pays, mettant sur la touche, la société Express Union, jadis leader des transferts domestiques, et devançant le service similaire lancé par le concurrent MTN Cameroun.

Le 6 décembre 2016, l’opérateur Orange Cameroun a renforcé son positionnement sur le mobile money, en lançant la carte Visa Orange Money, qui permet à son détenteur d’effectuer des opérations de retraits d’espèces sur l’ensemble des distributeurs automatiques du réseau Visa dans le pays. Le Cameroun devenait ainsi le 2ème pays à expérimenter cette carte Visa, après le Botswana.

Dans une récente étude sur l’usage du mobile banking par les entreprises en 2017, l’Institut national de la statistique (INS) révèle que 40,3% d’entre elles, utilisent le service Orange Money, qui est cependant devancé par le concurrent MTN Mobile Money, utilisé par 40,7% des entreprises camerounaises.

BRM


Ecofin Télécom     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom