Le semencier sud-africain Klein Karoo veut faire son entrée sur le marché kenyan

(Agence Ecofin) - Le producteur sud-africain de semences Klein Karoo Saad Bemarking (KKSB) envisage de développer ses activités sur le marché semencier kényan. L’annonce a été faite par John Makoni, directeur de la filiale zimbabwéenne du groupe.

« Nous voulons agrandir notre sphère d’influence dans cette région [Afrique de l’Est], spécialement au Kenya où nous avons développé une variété de semences hybrides qui sont adaptées aux conditions sur le terrain », explique le dirigeant.

Ce faisant, le semencier qui s’est développé ces dernières années dans certains pays d’Afrique australe comme la Zambie ou le Zimbabwe, espère retrouver une nouvelle dynamique de croissance. Cette recherche de nouveaux débouchés est doublement nécessaire pour le groupe qui aspire à faire partir, à l’horizon 2020, des plus gros acteurs de la filière semencière subsaharienne, mais aussi en raison de la forte concurrence qu’il rencontre en Afrique australe particulièrement au Zimbabwe.

Même s’il possède 20 % des parts de ce marché, KKSB a encore de la peine à exister dans le sillage d’autres géants de la filière comme sa compatriote Pannar Seed ou l’américain Dupont Pioneer. « La compagnie fait face à des difficultés de pénétration dans le marché dominé par les grosses compagnies. Cependant, nous espérons porter notre part du marché à 30 % », indique M. Makoni.

Filiale de la ZAAD Investment Ltd, Klein Karoo produit une variété de semences de céréales et de légumes. Elle prévoit de produire 6 000 tonnes de semences cette année contre 5 000 en 2016.

Espoir Olodo


Ecofin Agro     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro