Ecofin Formation
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Entretien avec Mandé Mory BAH, designer d’expérience et responsable du service design d’Atos Sénégal

Entretien avec Mandé Mory BAH, designer d’expérience et responsable du service design d’Atos Sénégal
  • Date de création: 13 janvier 2020 19:08

(AFRICA DESIGN SCHOOL) - De passage à Africa Design School pour animer un atelier sur l’ergonomie des interfaces web et mobile, Mandé Mory Bah nous parle de son parcours, de son métier de designer d’expérience et de la place de plus en plus importante du design dans le secteur du numérique en Afrique.

Africa Design School : Peux-tu te présenter, ton parcours, ton poste actuel, tes activités ?

Mandé Mory Bah : Je suis Mandé Mory Bah, j’ai 27 ans et je suis installé au Sénégal depuis maintenant 10 ans. Je suis arrivé de la Guinée Conakry en 2009 pour poursuivre mes études supérieures en communication et multimédias. Aujourd’hui, je suis titulaire d’un Master en Communication. Pendant mes études, j’ai eu la chance de découvrir le monde du travail assez tôt, ce qui m’a permis de mieux orienter mes choix professionnels. J’ai travaillé durant 8 ans dans le milieu de la presse écrite en tant que graphiste. En parallèle, j’ai découvert le secteur de la finance en tant que designer d’expérience (UX designer] durant 3 ans avec Microcred (maintenant Baobab) puis la télécommunication avec Sonatel/Orange.

Aujourd’hui, je suis le responsable du Design chez Atos Sénégal, une filiale du groupe Atos. J’interviens à ISM Dakar pour donner des cours de design d’expérience et je suis entrepreneur avec mon site de vente en ligne de vêtements et d’objet recyclés https://donkafele.com/.

ADS : Pourquoi avoir accepté d’animer un workshop à Africa Design School ? Qu'est-ce qui t'a motivé ?

MMB : La première fois qu’on m’a proposé d’enseigner, j’ai repoussé l'idée avec le prétexte que je ne serai pas en mesure d’apprendre aux étudiants quoique ce soit. Puis, dans mon travail, j’ai été confronté à l’incompréhension par mes collègues du métier dans lequel j’évoluais. J’étais souvent obligé d’être pédagogue avec eux. Avec le temps, de nouvelles propositions d’enseignement me sont parvenues et je les ai acceptées car j’avais de plus en plus envie de partager mes connaissances et d’échanger avec d’autres. Quand j’ai été sollicité par Africa Design School pour animer un workshop, je n’ai pas hésité, car c’était pour moi l’opportunité de partager dans un cadre adapté à mes exigences pédagogiques.

ADS : En quoi consistait ce workshop ? Quels étaient les objectifs ?

MMB : Le workshop consistait à initier les étudiants de la première année au concept de l'ergonomie des interfaces web et mobile. L'objectif était de permettre aux étudiants de comprendre l'importance de la conception d'interface utilisateur et les méthodes standards pour aborder la conception d'une interface utilisateur, de créer des ergonomies adaptées aux supports web et mobiles, puis d'organiser et conduire les tests utilisateurs.

 mande mory in 1

ADS : Tes impressions sur la première promotion d'Africa Design School ?

MMB : Le Sénégal, où je suis basé, on dispose d'un système éducatif post-bac très réputé dans la sous-région. De plus, le secteur du digital et de la technologie se structure de plus en plus et embauche beaucoup. En arrivant à Africa Design School, au Benin, j'avais un léger a priori sur la capacité des étudiants à vite comprendre le contenu du workshop. Sur place, j'ai été rapidement impressionné, d’abord par l'infrastructure de l'établissement qui force le respect et la rigueur chez tout intervenant, mais aussi par les étudiants qui sont restés motivés et disciplinés tout au long de l'atelier. Je ne suis jamais intervenu dans une classe avec des étudiants aussi disponibles pour apprendre de nouvelles choses et aussi exigeants. Pour vous faire une confidence : chaque fois que j'intervenais, je me devais d'être meilleur que la veille.

ADS : Pourquoi former des designers numériques en Afrique selon toi ? Est-ce qu'ATOS en recherche ?

MMB : Quand je dis à mes proches que je suis designer, la seule chose qu'ils comprennent, c'est : « il est artiste... ». Alors, je me suis vu contraint de préparer un discours rodé pour rapidement me faire comprendre quand je me présente. En Afrique, la pratique du design a souvent été difficile à définir, et son importance rarement comprise. Mais, avec le développement du numérique et son impact quotidien dans nos vies, le design commence à prendre une place centrale dans la conception des produits et services. De plus en plus d'entreprises dont une partie des activités est numérique et destinée à un usage grand public, font recours aux designers pour concevoir des produits et services qui s'adaptent au mieux à l'expérience et à l’exigence des utilisateurs finaux.

Le design n’est pas la première activité d'ATOS, mais face aux besoins croissants des partenaires, il devient un élément indispensable pour leur offrir un service de qualité, et donc de garder une avance sur nos concurrents. De la finance à l’agriculture en passant par la télécommunication et le transport, nos domaines d’intervention sont larges. Avoir une équipe capable de répondre aux besoins spécifiques de nos partenaires en termes de design est une obsession. Mon rôle est d’en construire une.

  AADS LOGO CMJN


 
GESTION PUBLIQUE

L’Inde projette de construire une grande ambassade au Niger

Une autre affaire impliquant Glencore, bloque l'appui financier du FMI en zone CEMAC

CEMAC : La BDEAC a présenté pour 4,3 milliards $ de projets à des bailleurs de fonds d'Europe et du Moyen-Orient

Eco : un appel à communications pour les états généraux de la monnaie unique de la Cedeao

 
FINANCE

Au Maroc, le producteur de fruits Zalar Agri obtient un financement de 24 millions $ de la SFI pour accroître ses exportations

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, ouvre la séance à la Bourse de Londres

L’américain Five Elms Capital investit 30 millions $ au sein de la société sud-africaine Skynamo

La société nigériane Paga finalise l’acquisition du développeur de logiciels Apposit

 
AGRO

Cameroun : la crise anglophone a fait chuter les chiffres d’affaires de Pamol et CDC de 83,9 et 60,9% entre 2016 et 2018

Zambie : Mobe Sugar Company envisage l’installation d’une raffinerie de sucre de 166 millions $

« Le Zimbabwe n’est pas menacé de famine » (ministre des Finances)

L’Égypte envisage d’ajouter l’Inde à sa liste de fournisseurs de blé

 
ELECTRICITE

Le britannique Globeleq investira en PPP dans les énergies renouvelables au Togo

Nigeria : le gouvernement envisage sérieusement une refonte de la privatisation du secteur électrique

La BAD a dégagé 600 millions $ pour des investissements dans les énergies renouvelables

Afrique du Sud : le brasseur Anheuser-Busch InBev se dote de minicentrales d’une capacité totale de 8,7 MW

 
HYDROCARBURES

Kenya : Total et Tullow entament le processus de cession partielle de leurs intérêts dans des gisements pétroliers

L’apparition du Coronavirus pourrait affecter la demande pétrolière et réduire de 3 $ le prix du baril

Sénégal : Glencore va commercialiser la part revenant à Far sur le pétrole du champ Sangomar

Angola : l’introduction en bourse de la société publique du pétrole se fera avant 2022

 
MINES

Ghana : après une année 2019 solide, Golden Star s’attend à produire près de 210 000 onces d’or en 2020

Zambie : ERG suspend ses activités à la raffinerie de cobalt et cuivre Chambishi Metals

Afrique du Sud : Orion Minerals cherche un partenaire de coentreprise pour le projet Prieska

Namibie : Weatherly veut fermer la mine de cuivre Tschudi, des centaines d'emplois menacés

 
TELECOM

Cameroun : l’opérateur public Camtel en passe de céder le transport par la fibre optique à une nouvelle entité

La Tunisie a signé un accord avec l’Inde pour l’installation d’un centre d’innovation TIC dans le pays

Congo : Léon Juste Ibombo exige des corrections aux manquements constatés sur le réseau de fibre optique Congo-Gabon

Le secteur algérien des télécommunications intéresse l’Agence américaine du commerce

 
TRANSPORT

Au Cameroun, la route a fait 937 morts en 2019, en baisse de 41 % en 8 ans

Maroc : la construction de la 2e autoroute de 519 millions USD, qui relie Rabat et Casablanca, va démarrer cette année

Nigeria : le port en eau profonde de Lekki, mégaprojet de plus de 1,6 milliard USD, commencera ses opérations en 2022

Air Zimbabwe réceptionne son premier Boeing 777-200, mais l'horizon reste incertain

 
ENTREPRENDRE

Afrique du Sud : Aisha Pandor digitalise les services d'entretien ménager

Guinée : Mohamed Sylla fabrique un « séchoir solaire » pour commercialiser les fruits séchés

Bénin : Chaldia Agossou produit des semences écologiques pour développer l’agriculture durable locale

Kenya : Eric Muthomi produit et commercialise la farine de banane

 
MULTIMEDIA

27 accords à 8,4 milliards $ conclus lors du sommet Afrique-Royaume-Uni (vidéo)

Le Nigeria adopte le visa à l’entrée pour les Africains (Vidéo)

#LesEclairagesDEcofin : le Brexit... quelle incidence sur l'Afrique ? (Vidéo)

Le corridor routier Lagos-Abidjan, long de plus de 1 000 km, démarrera d’ici 2 ans (#Lechiffredujour)

 
COMM

Algérie : le gouvernement se rapproche de la presse et choisit un canal officiel pour lutter contre les infox

Afrique : le groupe ViacomCBS change de patron sur le continent

L’Union africaine de radiodiffusion veut faire baisser les prix des droits de diffusion des compétitions de la CAF pour les diffuseurs du continent

Afrique subsaharienne : d’après Facebook, DJ Arafat est toujours l’influenceur le plus populaire

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Formation