Ecofin Hydrocarbures
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Hydro

« En Afrique, la subvention aux carburants pénalise l'essor des énergies renouvelables »

  • Date de création: 07 septembre 2013 05:23

(Agence Ecofin) - Arborescence Capital est spécialisé dans la conception, la structuration, la mise en place, la négociation et la gestion d’instruments de financement requis par les projets d’infrastructures du secteur énergétique. Jaona Ravaloson détaille les conditions qu’un pays africain doit réunir pour permettre l’essor des énergies renouvelables.

Agence Ecofin : quelles entités accompagnez-vous généralement ?

Nous disposons d’une expérience solide en matière d’accompagnement et de conseil dans les projets promus par des entreprises, des agences gouvernementales ou des institutions internationales. Arborescence Capital a établi des partenariats avec des établissements financiers et des investisseurs, ce qui facilite les levées de fonds nécessaires. En outre, nous avons a mis en place et gérons au Luxembourg un fonds d’investissement spécialisé, Arborescence Investment, doté de différents compartiments, pouvant héberger de nouvelles unités dédiées et susceptibles de servir aux opérations de structuration financière et de levées de fonds destinés aux projets.

Agence Ecofin : Il y a maintenant une année, Arborescence Capital créait un GIE avec la compagnie nationale d’électricité de Tunisie pour développer des centrales électriques de sources renouvelables. Où en est ce GIE aujourd’hui ?

Jaona Ravaloson : Effectivement, nous avons signé avec STEG-ER, la filiale énergie renouvelable de la compagnie nationale d'électricité tunisienne, un accord de partenariat, qui constitue un des éléments de notre dispositif opérationnel sur ce marché à fort potentiel qu'est la Tunisie. Parallèlement, Arborescence Capital a créé dans ce pays une filiale spécialisée dans le développement de projets (ARB Tunisie Développement)  et lancé un fonds d'investissement (Tunisia Energy Fund, dont le gestionnaire est Amen Capital, filiale d'un des plus grands réseaux bancaires du pays, Amen Bank). L'accent est mis sur l'éolien qui est beaucoup plus concurrentiel que l'énergie solaire, compte tenu de la structure tarifaire actuelle.

Agence Ecofin : Avez-vous conclu d’autres partenariats de ce type en Afrique ?

Jaona Ravaloson : Au Tchad, nous faisons partie d'un consortium qui a signé avec Société Nationale d'Electricité et le gouvernement une convention de vente d'électricité sur une puissance à installer qui va jusqu'à 100 MW d'énergie solaire photovoltaïque.

Ailleurs, nous avons des agents et des représentants qui sillonnent le terrain. Cependant peu de pays africains disposent de cadre juridique et de schéma institutionnel permettant de réaliser, avec la sécurité requise par les investisseurs internationaux, des projets d'envergure d'énergie renouvelable. Ce qui rend difficiles les négociations et élevé le coût d'approche, alors même que les besoins sont énormes et le gisement solaire très riche.

Agence Ecofin : La réduction générale des soutiens publics à l’énergie solaire a-t-elle affecté votre activité ?

Jaona Ravaloson : En Europe, oui. Puisque l'économie des énergies renouvelables est encore très dépendante des feed-in tariffs (des prix préférentiels plus élevés que le coût moyen pondéré de production et de vente de l'électricité du réseau).

En Afrique, c'est la subvention accordée aux énergies conventionnelles (produites généralement à partir du fuel ou du gas oil) qui est pénalisante pour l'essor des énergies renouvelables. Si les énergies conventionnelles ne bénéficiaient pas de subventions, les énergies renouvelables deviendraient très compétitives et résoudraient en grande partie le déficit énergétique de nombre de pays. Sans que cela ne coûte un kopeck au budget des Etats et n'érode davantage le pouvoir d'achat des usagers. Entreprises et classe moyenne africaines accepteraient de payer le juste prix de l'électricité du réseau pour éviter les délestages et l'utilisation de groupes électrogènes de secours extrêmement coûteux.

Agence Ecofin : La garantie souveraine est-elle une condition impérative pour réussir vos montages financiers ?

Jaona Ravaloson : C'est une condition nécessaire mais pas suffisante. Le rating des débiteurs souverains africains n'est pas assez élevé et nécessite un renforcement. De plus, les modalités de mise en jeu de la garantie souveraine ne sont pas toujours optimales. Au-delà des systèmes de garantie proposés par les institutions internationales de financement du développement (MIGA de la Banque mondiale ou PRG de la Banque africaine de développement), il y a lieu de penser et de mettre en place, en coopération avec la communauté internationale, des mécanismes de garantie standardisés et packagés, facilitant l'afflux de capitaux privés vers les projets d'infrastructures en Afrique.

Agence Ecofin : Quelle(s) autre(s) condition(s) un pays africain doit-il satisfaire pour financer une centrale d'énergie renouvelable ?

Jaona Ravaloson : Les projets d'infrastructures d'énergie renouvelable peuvent être installés rapidement ont une portée immédiate et sont basés sur des technologies éprouvées et faciles à maîtriser. Cependant, ils s'amortissent sur une durée longue, au moins 20 ans. Il est donc nécessaire que les pays, et donc ses dirigeants et ses institutions, s'inscrivent dans une vision et une stratégie long terme et disposent d'un schéma directeur consensuel pour le développement de leur système énergétique.



Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

RDC : Denis Kadima Kazadi nommé à la tête de la CENI, l’opposition proteste

Dette du Tchad envers Glencore : de nouvelles discussions sont en cours

Togo : Faure Gnassingbé distingué par ONU Femmes pour sa politique d’égalité et d’équité genre

Le DG de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle suspendu suite à des soupçons de détournements des fonds

 
FINANCE

Cameroun : l’État officialise le plan de remboursement de 261,4 milliards de FCFA dus par la Sonara à 9 banques locales

Le fonds Ideas axé sur les infrastructures en Afrique australe clôture à 1,4 milliard $

PaySika obtient son premier financement, un an après sa création

La banque entièrement digitale Sparkle mobilise 3,1 millions $ pour soutenir son activité au Nigeria

 
AGRO

Togo : une unité de transformation de fruits et légumes installée à Tsévié

Cameroun : le brasseur SABC lance une ferme avicole capable de produire 90 000 poussins et 112 500 œufs par semaine

Tunisie : la BERD octroie 6 millions d’euros au producteur d’huile d’olive COGIA SA

Le Kenya veut renforcer le contrôle phytosanitaire de ses produits horticoles destinés à l’UE

 
ELECTRICITE

Le français Bouygues livre les lignes de transport du projet hydroélectrique de Nachtigal, au Cameroun

La BAD obtient 150 millions $ du Fonds vert pour le climat afin « d’éclairer le Sahel » à l’énergie renouvelable

Afrique du Sud : Eskom devrait s’adapter à l’évolution du secteur énergétique, selon André de Ruyter

Ouganda : 250 000 ménages en attente de raccordement au réseau électrique

 
MINES

Rétrospective : le point de l’actualité minière africaine de la semaine en cinq infos marquantes

« Les nouvelles autorités guinéennes vont certainement renforcer l’application des règles prévues dans le code minier », (Me Hamidou Dramé)

L’Angola organise en novembre prochain sa première conférence internationale sur le diamant

Nouvel accord entre la Namibie et De Beers : 2,7 milliards $ de contribution fiscale en vue sur 20 ans

 
TELECOM

Cameroun : Orange a inauguré son Digital Center à Douala, et annonce des extensions dans les universités publiques

Le parc technologique du Cap-Vert, d’une valeur de 40 millions €, sera prêt en juin 2022

Tunisie : 11e édition du Orange Summer Challenge, placé sous la thématique du recyclage des déchets plastiques

Angola : Unitel révèle avoir déjà investi 25 millions $ dans la préparation de son réseau pour la 5G

 
TRANSPORT

Bolloré Africa Logistics, une des puissantes branches africaines de Bolloré, serait mise en cession

Sénégal : l'opérationnalisation du Train express régional fixé au 24 décembre 2021 après plusieurs reports

Zimbabwe : le projet de construction de l’échangeur de Mbudzi dans le sud de la capitale se précise

Congo : les échanges avec l’Union européenne ont atteint 1,5 milliard EUR en 2020

 
ENTREPRENDRE

Mymanu Click, les écouteurs sans fil de Danny Manu qui traduisent en temps réel

La Camerounaise Anastasie Obama, spécialiste des crevettes fumées, reconnue ‘’Food Hero’’ par la FAO

Nafissatou Mamane, juriste de formation et pâtissière à succès au Niger

Pourquoi les fonds d’investissements ne financent pas les start-up dirigées par des femmes en Afrique

 
ECHO

Magazine Investir au Cameroun : zoom sur la place du Cameroun dans le commerce international

Présences militaires étrangères sur le continent africain en 2021 (Control Risks)

Niveau d’adoption des crypto monnaies en Afrique : le Top 5

Passeports africains les plus puissants au troisième trimestre 2021 : le classement Henley & Partners

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Fespaco 2021 : des défis et des innovations pour un événement d’envergure continentale

RDC : cérémonie de remise des trophées Ligue 1 aux meilleurs acteurs 2021 sur Vodacom TV ce samedi à 18h

Afrique subsaharienne : Netflix et l'Unesco lancent un concours de courts métrages pour les cinéastes émergents

Afrique subsaharienne : la CAF lance un appel d'offres pour les droits TV de la Coupe d'Afrique des nations 2021

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.