Electrification rurale : à deux doigts de l’accès universel, le Maroc montre l’exemple

(Agence Ecofin) - Au Maroc, le taux d’électrification rurale s’élève à 99,53% depuis la fin de l’année 2017, selon les données détenues par l’Office nationale d’électricité (ONEE). Cette performance a été réalisée grâce au Programme d’électrification rurale globale (Perg), initié en 1996 alors que la proportion des villages du Royaume chérifien ayant accès à l’électricité était de 18%.

En 21 ans, les autorités ont raccordé 39 493 villages au réseau électrique national et équipé 70 960 foyers de kits photovoltaïques. Un processus qui a dû s’adapter aux particularités et résoudre les problèmes survenus dans sa mise en œuvre afin d’aboutir.

En effet, la dispersion des résidences des ménages ruraux et leurs faibles revenus rendaient non viable l’option de raccordement au réseau. Pour faire face à cet obstacle, l’équipement en kits solaires domestiques a été trouvé comme solution. Cependant, un autre obstacle, le refus des ménages de s’acquitter de leurs redevances auprès des sous-traitants fournissant les kits a dû être résolu, après avoir induit l’interruption entre 2009 et 2016 de l’électrification par kits solaires.

Le Maroc ambitionne désormais de connecter d’ici à 2019, 2 100 nouveaux villages au réseau électrique afin de porter son taux d’électrification rurale à 99,93%.

Dans le cadre du Perg, les ménages s’acquittent sur sept ans, de 25% des 10 000 dirhams représentant les frais de raccordement, soit un paiement de 40 dirhams (4,2$) symboliques par mois. Le solde des frais est payé à 55% par l’ONEE et à 20% par les communes bénéficiaires.

Grâce à cet accès à l’énergie, 193 440 activités génératrices de revenu ont été créées dans l’agriculture, le commerce et la petite industrie tandis que 1 070 dispensaires et 12 727 écoles ont été électrifiés.

Gwladys Johnson Akinocho


Ecofin Electricité     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité