Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

UEMOA : la BCEAO conteste un rapport de FINACTU sur l’impact des accords de Bâle III sur le système bancaire dans la zone

  • Date de création: 19 décembre 2018 16:37

(Agence Ecofin) - Par la voie de sa chargée de la réglementation bancaire à la Direction de la Stabilité financière, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Yaye Aminata Seck Mbow, a fortement contesté un rapport que vient de publier le cabinet FINACTU concernant l’impact de la mise en œuvre des accords de Bâle sur le système bancaire de la zone franc.

C’était à l’occasion de la conférence de présentation du rapport intitulé « Mille milliards FCFA ! Avis de tempête sur les banques de la zone franc » et réalisé par le cabinet FINACTU, le mardi 18 décembre à Abidjan.

En effet, ce rapport estime que plus de 1000 milliards FCFA (environ 1,7 milliard $) seront nécessaires aux 179 banques implantées dans la zone franc pour se conformer aux nouvelles normes prudentielles prescrites par les accords de Bâle III. Ceci à raison de 744 milliards FCFA (environ 1,3 milliard $) pour la zone UEMOA et environ 300 milliards FCFA (environ 521 millions $) pour la zone CEMAC.

Concernant particulièrement la zone UEMOA, ce sont plus de 69% des banques qui seraient touchées par les nouvelles exigences de Bâle III, selon le rapport. Parmi elles, toutes les banques présentes dans un seul pays seraient appelées à disparaitre, juge FINACTU.

« L’application de Bâle III risque d’être fatale aux banques mono-pays (présentes dans un seul pays : NDLR) au profit de grands groupes bancaires, surtout africains », estime Géraldine Mermoux, Directrice générale associée du cabinet FINACTU.

Une situation qui, selon le rapport, va forcer le marché bancaire de la zone à plus de « concentration et de consolidation ».

En plus de voir un bon nombre d’acteurs du secteur bancaire disparaitre, le rapport estime les banques vont devoir se réinventer avec plus de « stratégie », en se tournant vers des activités plus rentables et qui « consomment moins de capitaux propres », tout en « optimisant les frais généraux ».

« Un agenda caché » selon la BCEAO

Présente lors de la présentation de ce rapport, la chargée de la réglementation bancaire à la Direction de la Stabilité financière de la BCEAO, Yaye Aminata Seck Mbow, a ouvertement taxé ce rapport de « mensonger ». Dénonçant au passage « un agenda caché » en vue de semer la panique dans le système bancaire de l’UEMOA au profit de certains groupes bancaires internationaux.

« Les rédacteurs de ce rapport ont fait la preuve d’une méconnaissance totale de ce qui est Bâle III », a-t-elle renchérit.

Yaye Aminata Seck Mbow a, par ailleurs, soutenu que la méthodologie utilisée pour la rédaction de ce rapport était totalement mauvaise. Avec en plus des données utilisées qui sont purement « fausses » puisque se basant sur les données publiques des banques à fin 2016, avec certaines approximations.

Elle s’est, en outre, insurgée contre les informations contenues dans le rapport concernant la situation réelle des banques internationales, ou encore d’origine marocaines, présentes dans l’UEMOA. « Savez-vous que certaines banques nationales ont des fonds propres plus importants que des banques internationales d’origine marocaine et européenne présente dans notre zone ? Il est donc totalement erroné de dire que toutes les banques mono-pays sont appelées à disparaitre », a-t-elle révélé.

La chargée de la réglementation bancaire à la Direction de la Stabilité financière de la BCEAO a, par ailleurs, précisé que la BCEAO a mené une série d’études auprès des banques de l’Union afin d’évaluer le véritable impact des mesures prudentielles édictées par Bâle III. Et les résultats de cette étude qui « se base sur des données plus fiables » a permis à l’institution de prendre les mesures idoines pour la sauvegarde et la stabilité du système bancaire de l’UEMOA.

Poursuivant, Yaye Aminata Seck Mbow, a estimé que, contrairement à d’autres pays tels que le Ghana, le Nigeria et même le Maroc où se situe le siège de FINACTU, la BCEAO avait adopté des mesures prudentielles beaucoup moins contraignantes en tenant compte des « réalités de notre zone ».

« Je ne comprends donc pas pourquoi FINACTU qui a son siège à Casablanca ne s’intéresse pas à l’impact de Bâle III sur le système bancaire marocain où les ratios de solvabilité réglementaire sont plus élevés que dans l’UEMOA, et préfère venir créer la panique dans notre zone », s’est-elle indignée.

Nous reviendrons la semaine prochaine plus en détail sur ce rapport de FINACTU et les griefs exprimés par la BCEAO.

Borgia Kobri



Banner LNG Gestion et Economie

 
FINANCE

Maroc : Crédit immobilier et hôtelier dégage 25 millions d’euros pour financer des projets verts

BluePeak annonce la clôture initiale à 115 millions $ de son fonds centré sur les PME en Afrique

Nigeria : la fintech InfiBranches lève 2 millions $ pour accroître son offre de services financiers

Favoriser les envois de fonds numériques aux migrants via les canaux formels (MSC)

 
AGRO

Bénin : un projet agricole financé par la BAD renforce la résilience des populations dans le nord-est du pays

Les minoteries brésiliennes font de la résistance face au blé transgénique argentin

Côte d’Ivoire : « Le différentiel de revenu décent sur le cacao est parti pour durer » (CCC)

Tanzanie : Serengeti Breweries lance sa première usine de production de spiritueux

 
ELECTRICITE

DFC investit 10 millions $ dans la plateforme d’énergie solaire de Nithio

Malawi : le gouvernement prévoit le raccordement gratuit de 126 000 ménages ruraux à l’électricité

Burundi : la BAD finance un projet d’accès à l’énergie à hauteur de 29 millions $

Nigeria : le Parlement approuve un projet de loi sur la réforme du secteur électrique

 
HYDROCARBURES

Le Nigéria entend améliorer sa production de brut pour atteindre 1,88 million b/j en 2022

Shell vend ses actifs du désert occidental égyptien à Cheiron Petroleum et Cairn Energy

Sénégal : TMC choisi pour fournir le système d’air comprimé marin du FPSO de Sangomar

Angola : démarrage de la production pétrolière sur le projet Cabaça North, dans le bloc 15/06

 
MINES

AngloGold Ashanti : Graham Ehm, l’homme derrière le succès des mines d’or Obuasi et Geita, sur le départ

Angola : Pensana lance une nouvelle phase d’exploration au projet de terres rares Coola

Mali : la durée de vie de la future mine d’or Kobada passe de 9,5 à 16 ans

En Ethiopie, il faut seulement 8 millions $ pour lancer la production d’or à Segele

 
TELECOM

Egypte : le régulateur télécom et l’Autorité de la concurrence ligués contre les velléités anti-concurrentielles

La société LPTIC s’offre l'expertise stratégique et technologique de Retelit Med pour numériser la Libye

Ouverture de la 3ème édition de la Huawei ICT Competition Sénégal 2021 avec le MESRI, le MENT, l’ADIE, la Sonatel et Expresso

Dès le 1er octobre, le Ghana identifiera à nouveau ses abonnés télécoms

 
TRANSPORT

Kenya Airways inaugure des vols cargo directs entre l’Afrique du Sud et la RDC

Kenya : le port de Mombasa passe à la digitalisation du dédouanement des cargaisons à l’import et à l’export

Air Seychelles Cargo et Mahe Shipping Company réalisent avec succès le premier transbordement mer-air de l’archipel

Bolloré Transport & Logistics élue « meilleur fournisseur régional de services logistiques » aux East Africa Maritime Awards

 
ENTREPRENDRE

Un vélo pour produire de l’électricité, l’idée de Bongajum Lesley Ndzi

De l’oxygène à prix abordable, le pari réussi de l’entreprise Hewatele au Kenya

Rated 18 Shoes, marque zimbabwéenne de chaussures écologiques et socialement engagée

Gounou, la marque de chocolat fabriqué au Bénin

 
ECHO

A la rencontre de Léonie ANDJAYI, présidente de la coopérative Mas & Famille

Classement des banques togolaises les plus performantes en 2020 (infographie)

Transparence budgétaire des Etats africains (Department of State)

Emerson Sery, dit Commissaire Coco, étudiant et entrepreneur leader de la vente de noix de coco à Abidjan

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : le gouvernement annonce des formations pour les acteurs des marchés publics

Maroc: des internautes lancent une campagne pour remplacer le français par l’anglais dans l’enseignement

L’Université du Rwanda va abriter le master en géologie du musée de l'Afrique en Belgique

L’UA lance son programme de bourse de formation pour les innovateurs technologiques africains

 
COMM

Brooksrock Media veut lancer Gisthouse, une plateforme panafricaine révolutionnaire de réseautage social audio

Nigeria : finalement MultiChoice a versé 19,4 millions USD de caution au fisc en attendant la décision du tribunal

Les groupes CANAL+ et Editis lancent Nathan TV: en route pour l'école !

Kenya : le régulateur interdit un documentaire gay, le qualifiant « d'affront à la Constitution »

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Le taux de couverture du Togo en eau potable

InfographieTF togo taux couverture eau potable