Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

APE : en dépit des protestations de l’UE, le Cameroun maintient la suspension du démantèlement tarifaire jusqu’à fin 2020

  • Date de création: 12 novembre 2020 07:09

(Agence Ecofin) - Le Cameroun ne lèvera pas la suspension du démantèlement tarifaire, dans le cadre de l’APE avec l’Union européenne, avant janvier 2021. Pour défendre sa position, le pays invoque les dispositions de la Convention de Vienne, relatives au cas de force majeure.

En dépit des protestations de l’Union européenne (UE), le Cameroun va maintenir la suspension du démantèlement tarifaire prévu par l’Accord de partenariat économique (APE) qui le lie aux pays de cet espace communautaire. Le ministre de l’Economie l’a signifié à la partie européenne, dans une lettre adressée le 10 novembre 2020 au chef de la délégation de l’UE à Yaoundé. Alamine Ousmane Mey (photo) répond à un courrier de l’UE, daté du 14 août 2020.

« Faisant suite au dialogue initié par l’Union européenne concernant la suspension temporaire par le Cameroun de la cinquième phase du calendrier de démantèlement tarifaire de l’APE bilatéral Cameroun-Union européenne, en ce qui concerne le passage au démantèlement de 45 à 60% du droit de douane sur les produits du 2e groupe et du début de démantèlement des produits du troisième groupe, et conformément aux conclusions et recommandations issues de la session extraordinaire virtuelle du Comité APE tenue le 28 octobre 2020, j’ai l’honneur de vous réitérer que le gouvernement du Cameroun, en dépit de la récusation par vos soins de l’article 31 de l’APE, a pris la décision de bonne foi, à la lumière des dispositions de l’article 57 de la Convention de Vienne de 1969 sur les traités internationaux, relativement au cas de force majeure. Celles-ci permettent en effet à une partie au traité de suspendre partiellement ou totalement l’application d’un Accord en raison de circonstances irrésistibles et imprévisibles », écrit Alamine Ousmane Mey, pour justifier la démarche du Cameroun.

Cette correspondance du ministre camerounais de l’Economie, département ministériel en charge de la conduite de l’APE avec l’UE, révèle deux nouvelles informations majeures. La première est que la suspension de la mise en œuvre du calendrier de démantèlement tarifaire par le Cameroun ne se limite pas seulement aux produits à rendement fiscal élevé (carburants, ciment, véhicules de tourisme et de transport, motocycles…) réunis dans le 3e groupe. Elle intègre également les produits du 2e groupe, dont la réduction des tarifs douaniers devait atteindre 60% dès le 4 août 2020. Pour ce groupe de marchandises, le démantèlement a débuté le 4 août 2017, au rythme d’une décote du droit de douane de 15% par an. Il doit s’étendre jusqu’en 2023.

L’Accord de Vienne de 1969 au secours du Cameroun

La 2e information révélée par la correspondance du ministre Alamine est la récusation par les experts de l’UE de l’article 31 de l’APE sur les « mesures de sauvegarde », invoqué par le Cameroun pour justifier la suspension de l’application du calendrier de démantèlement tarifaire. En effet, comme le faisait déjà remarquer Investir au Cameroun, même si cet article (lire l’accord) donne la possibilité au Cameroun, « après avoir examiné les solutions alternatives », de faire une pause « d’une durée limitée » sur la suppression des droits de douane sur ses importations en provenance de l’UE, ce pouvoir ne s’exerce que lorsqu’un produit est importé du marché européen « en quantités tellement accrues et à des conditions telles que ces importations causent ou menacent de causer » des problèmes précis.

Il s’agit notamment d’« un dommage grave à l’industrie domestique produisant des produits similaires ou directement concurrents sur le territoire de la partie importatrice » ; « des perturbations dans un secteur de l’économie, en particulier si ces perturbations engendrent des problèmes sociaux importants ou des difficultés qui pourraient provoquer une détérioration sérieuse de la situation économique de la partie importatrice » ou « des perturbations des marchés des produits agricoles similaires ou directement concurrents ou des mécanismes régulant ces marchés ». Vraisemblablement, le Cameroun, en s’appuyant sur la pandémie de la Covid-19 pour justifier la suspension de l’application de l’APE, ne s’est retrouvé dans aucune des situations susmentionnées.

D’où l’invocation, cette fois-ci, des « dispositions de l’article 57 de la Convention de Vienne de 1969 sur les traités internationaux, relativement au cas de force majeure ». Fort de cette nouvelle arme, le Cameroun poursuivra donc la suspension de l’application de l’APE avec l’UE, jusqu’à la fin de l’année courante. « En se félicitant du soutien financier de l’Union européenne dans ce contexte, le gouvernement de la République du Cameroun marque sa volonté de rétablir dès le 1er janvier 2021, le calen​_drier de démantèlement tarifaire contenu dans l’Accord de partenariat économique bilatéral Cameroun-Union européenne, tout en sollicitant sans délai l’accompagnement de l’Union européenne dans la mise en œuvre du volet développement de l’APE », souligne le ministre camerounais de l’Economie, qui soulève au passage la question du volet développement de l’APE, qui a toujours été l’objet de frictions entre l’UE et les pays ACP.

16 milliards FCFA de pertes à fin mars 2020…

Pour rappel, l’APE est mis en œuvre par le Cameroun depuis le 4 août 2016. Cet accord consacre l’ouverture du marché camerounais aux importations de l’UE en trois étapes correspondant aux trois groupes de produits à libéraliser selon leur nature. Le premier groupe, dont le démantèlement a commencé le 4 août 2016, à un rythme de décote de 25% par an sur le droit de douane applicable, porte sur les produits dont l’objectif est la réduction de la pauvreté et l’amélioration du bien-être des populations. Le démantèlement des barrières tarifaires sur les produits concernés est rendu à 100% depuis le 4 août 2019.

Pour les produits du second groupe, dont le démantèlement a commencé le 4 août 2017, à un rythme de décote de 15% par an sur le droit de douane, l’objectif est d’encourager la production locale. Le démantèlement est rendu à 45% depuis le 4 août 2019 et devait s’accélérer à 60% dès le 4 août 2020. Ce processus s’achève en 2023.

Au 31 mars 2020, indique la douane camerounaise, l’impact de la mise en œuvre de l’APE est de 16 milliards FCFA de moins-values budgétaires, depuis le début du démantèlement il y a un peu plus de 4 ans.

Brice R. Mbodiam et Sylvain Andzongo

Lire aussi:

13-08-2020 - APE : le Cameroun reporte la suppression des droits de douane sur les véhicules, motos, carburants, ciments...



Banner LNG Gestion et Economie

 
FINANCE

Afrique subsaharienne : Citigroup affiche une stratégie payante sur le marché de la dette, mais...

La fintech nigériane Brass lève 1,7 million $ pour son expansion au Kenya et en Afrique du Sud, d’ici 2022

Togo : la BOAD apporte 20 milliards FCFA au développement de la Plateforme Industrielle d’Adetikopé

Afrique subsaharienne : la banque d'investissement a déjà généré des revenus records de 387,5 millions $ en 9 mois

 
AGRO

Algérie : l’exécutif prévoit la création de 500 microentreprises dans le secteur halieutique d’ici 2024

Bénin : la filière agrumes veut transformer 50 000 tonnes de fruits d’ici la fin 2023

Egypte : Port-Saïd disposera d’un nouveau silo de stockage de 100 000 tonnes de céréales

Fairtrade augmentera les prix minimums pour la banane à partir de janvier 2022

 
ELECTRICITE

Nigeria : la France alloue 60 millions € aux énergies renouvelables

Sénégal : l’ITFC accorde 116 millions $ à la Senelec pour le développement du secteur de l’énergie

Afrique du Sud : Eskom cherche des partenaires privés qui utiliseront ses terres pour la production d’énergie renouvelable

Le Zimbabwe envisage la gazéification par plasma des déchets municipaux comme source d’énergie alternative

 
HYDROCARBURES

Congo-Brazzaville : le gouvernement table sur une augmentation de 13% des recettes pétrolières en 2022

Gambie : PetroNor bénéficie d’une prolongation d’une année sur la licence d’exploration A4

Gabon : « 100% de l’électricité qui alimente la ville de Port-Gentil est produite à base du gaz de torche » (Yann Yangari)

Tchad : Exxon Mobil suspend la production du champ de Doba suite aux protestations des travailleurs

 
MINES

Rio Tinto va consacrer 7,5 milliards $ jusqu’en 2030, à la réduction de son empreinte carbone

Le Brazil Africa Forum 2021, centré sur les ressources naturelles et les actions urgentes pour parvenir à un développement durable.

Agyapa Royalties : le Ghana indique une voie pour mieux valoriser les ressources minières africaines

Garantir l’approvisionnement mondial en cuivre nécessitera davantage de volonté politique (Freeport-McMoRan)

 
TELECOM

Les Togolais pourront bientôt migrer d'un opérateur télécoms à un autre sans changer de numéro

Comment la politique des fréquences radio peut contribuer à lutter contre le changement climatique

Angola : Africell a investi dans un centre de données qui soutiendra l’ensemble de ses activités télécoms

La stratégie de Huawei pour renforcer la connectivité et insuffler une nouvelle dynamique de croissance

 
TRANSPORT

Les compagnies aériennes africaines vont acquérir 1 030 nouveaux avions d’ici à 2040 (Boeing)

Tanzanie : le tchèque ŠKODA fournira les équipements électriques des locomotives commandées à Hyundai Rotem

Bolloré Transport & Logistics nomme Patrick Bitature, président de son CA en Ouganda

La flambée du taux de fret maritime des conteneurs s’exacerbe (Drewry)

 
ENTREPRENDRE

De retour au Niger, Mamadou Sow devient agriculteur

Au Malawi, Martin Masiya s’illustre dans l’énergie solaire en zone rurale

La plateforme de Duhqa révolutionne la chaîne logistique au Kenya

Des étudiants ougandais améliorent la vie des réfugiés grâce à l’agriculture

 
ECHO

King Café, première marque de capsules de café fabriquée au Togo

Les 5 meilleures écoles de commerce africaines pour 2022 - (Quacquarelli Symonds)

Emmanuel Kablan s’illustre dans l’élevage d’aulacodes en Côte d’Ivoire

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Ouganda : le gouvernement ordonne aux stations TV de diffuser les émissions de potins seulement entre 22h et 5h

Egypte : JustWatch lance son guide international de streaming dans le pays

PayPal en passe de racheter Pinterest dans le cadre d'une transaction de 45 milliards de dollars

Afrique : SportyBet devient le premier partenaire officiel du Real Madrid sur le continent

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Classement des pays d’Afrique selon le niveau de digitalisation des services publics (2020)

InfographieTech classement pays africain niveau digitalisation services publics