L’Algérie et le Gabon amorcent un rapprochement commercial

L’Algérie et le Gabon amorcent un rapprochement commercial

(Agence Ecofin) - La coopération Gabon-Algérie prend forme. En effet, en marge de l’exposition de produits algériens qui se termine ce 2 décembre dans la capitale gabonaise, plusieurs rapprochements ont été opérés.

Tout d’abord, sur le plan institutionnel, un accord de partenariat a été signé, entre les Chambres de commerce et d’industrie algérienne et gabonaise, en présence du secrétaire général du ministère algérien du Commerce, Chérif Omari et du président de la Chambre de commerce gabonaise, Jean-Baptiste Bikalou.

« Nous avons eu des discussions avec un opérateur gabonais sur la possibilité d’organiser un espace d’une superficie de 3000 m2 réservé aux entreprises algériennes pour qu’elles puissent exposer et commercialiser leurs produits tout au long de l’année », a avancé Chérif Omari. Quant à M. Bikalou, il  a fait part de son souhait de renforcer, avec l’Algérie, la formation des jeunes Gabonais dans différents domaines.

Par ailleurs, une soixantaine d’opérateurs économiques algériens se sont engagés dans une prospection des opportunités d’affaires sur le territoire gabonais.

Le leader algérien de l’électronique, Condor, a signé un accord de distribution avec deux entreprises gabonaises avant d’envisager la création d'unités de montage.

Pour le représentant du groupe Géant Electronics, Benkheroubi Ahmed Fahd, le Gabon offre de grandes opportunités d’affaires dans l'électroménager et l'électronique. « On compte pénétrer des marchés en Afrique par une gamme de produits compétitifs », a-t-il signifié. Même écho de la part du directeur commercial du groupe industriel Tonic, spécialisé dans la fabrication d'emballage, la récupération et la transformation des papiers, Mohamed Lamine Khiter.

Isaadi Kamel, président du Conseil d'administration de la société Béjaia Liège, spécialisée dans la fabrication de produits de construction, a confié avoir entrepris des négociations avec des opérateurs gabonais à l’effet de concrétiser « un partenariat fructueux ».

Au terme de cette cérémonie, Chérif Omari, a déclaré qu'un groupe de travail algéro-gabonais sera mis en place pour aplanir les difficultés d’investissements au Gabon notamment, celles liées aux taxes et aux droits de douane.

Stéphane Billé


Ecofin Gestion Publique