Avis d Expert
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève
logomenuagenceecofin

Comment les médias traditionnels bâtissent aussi leur avenir sur le numérique

C’est un fait, les grands médias d’hier ne le sont plus que de nom, car la véritable économie des médias est tenue par les géants du numérique et de l’Internet. Il s’agit bien de Google, Yahoo!, Facebook et les autres. Tous ou presque sont des web médias qui offrent du contenu, mais aussi des services. Des services de communication (e-mail et messagerie instantanée), mais aussi le partage de photos, de vidéos, des articles et même des humeurs. Sans compter le commerce électronique.

Du coup, l’essentiel de la publicité bascule vers le numérique et l’Internet, car c’est ici qu’il y a désormais la plus grande audience. Pas surprenant que les revenus publicitaires de Google, Facebook et les autres se chiffrent en milliards de dollars, là où stagnent les médias traditionnels confondus (la presse écrite, la radio et la télévision).

Mais c’est déjà bien de chasser sur les terres du numérique, car il en va de la survie de ces supports d’information. C’est même ici que subsiste l’espoir d’un « avenir meilleur » pour ceux qui s’y sont déjà mis, pense David Baranes, de la société Appnexus, l'un des principaux acteurs, avec Google, de l'achat programmatique de pub en ligne.

Il se réjouit de voir combien des projets numériques naissent dans le milieu des médias traditionnels. « Les contenus vidéo ont explosé sur tous les sites, transformant les acteurs de la presse en chaînes de télévision digitale, et les chaînes de télévision en cinéma via la VOD (vidéo à la demande), avec à la clé de nouvelles sources de rémunération pour chacun (publicitaires et offres payantes) », écrit l’expert.

Les plus inventifs semblent bien les journaux qui sont les plus menacés. De plus en plus, leurs sites web permettent de gagner de l’argent. Les services de petites annonces y sont désormais courants. Et on apprend par exemple que le groupe de presse le Figaro a créé le Figaro Classified devenu l’un des départements qui rapportent le plus.

Le e-commerce est à la mode et a le vent en poupe. Les médias s’y sont également mis. Une boutique en ligne sert à exposer et vendre des contenus payants, que ce soit des supports papier ou digitaux. La boutique peut aussi servir de fenêtre à d’autres espaces de e-commerce. Certains groupes médias se mettent résolument au commerce électronique, ouvrant leurs plateformes à la vente de toutes sortes d’articles. Le géant sud-africain Naspers tend à devenir un major sur ce segment, par ses investissements dans des sites de e-commerce à travers le monde. En Afrique cependant, le mouvement des médias traditionnels vers le numérique reste timide ; et même que certains journaux ne disposent pas d’un site Web.

Ailleurs, les groupes de presse font preuve d’imagination. Il y a longtemps que les sites web ne servent déjà plus à l’exposition uniquement. Ils vont plus loin dans l’interaction avec les internautes. Ceux-ci peuvent désormais produire du contenu (des points de vue ou des analyses) qui est ensuite traité et, le cas échéant, publié au même titre que les articles des journalistes. Ces types de contenu, parce qu’ils sont diffusés sur des plateformes d’information connues et reconnues, peuvent bénéficier d’un meilleur crédit que les blogs et les foras en ligne. En plus, les médias bénéficient de productions externes qui sont généralement gratuites. Le bonus étant que ces contributions peuvent être vendues une fois publiées sur le site.

Plus encore, certains médias traditionnels se sont lancés dans le commerce des données sur lequel les géants du web font leur fortune. Les journaux, les chaînes de radio et de télévision disposent désormais d’informations sur leurs auditoires. Ces données sont recherchées par les annonceurs dans la définition de leur communication en direction des publics. Les informations agrégées permettent en même temps aux médias de produire d’autres types de contenus, commercialisables évidemment.

Il semble bien que certains médias traditionnels aient compris que plus ils développeront l’expertise dans le numérique et en matière technologique, mieux ils pourront diversifier leur contenu et générer des recettes publicitaires. Vivement que tous suivent le mouvement.

Lire aussi:

20/10/2014 - Le marché de la publicité en ligne dépassera 160 milliards d’euros en 2018, selon l’IDATE

14/10/2014 - Ce qui fera les medias africains de demain, selon Mactar Silla

09/05/2014 - Comment le digital transforme les médias traditionnels

30/03/2014 - Le journalisme et la presse vont survivre

Total Sénégal montre l’exemple
L’économie sud-africaine continue de s’enfoncer. M...

Related Posts

Avis d'expert Finance

No post has been created yet.

Avis d'expert Télécom

No post has been created yet.

Avis d'expert Agro

No post has been created yet.

Avis d'expert Mines

No post has been created yet.

Avis d'expert Comm

No post has been created yet.

Avis d'expert Droits

No post has been created yet.

Avis d'expert Energie

No post has been created yet.