Le Président en exercice de la CEDEAO s’insurge et promet une riposte contre la traite humaine en Libye

(Agence Ecofin) - Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO, a réagi suite au reportage de la chaîne américaine CNN qui a mis à jour un trafic et une vente aux enchères d’êtres humains en Libye.

Des « marchés aux esclaves » orchestrés par des passeurs où des migrants d’Afrique subsaharienne voulant passer par la Libye pour rallier l’Italie, porte d’entrée vers l’Europe, étaient vendus aux plus offrants pour quelques centaines d’euros. Ils sont, pour la plupart, destinés aux travaux champêtres et de construction.

Pour Faure Gnassingbé, il est inadmissible que de telles pratiques aient cours à notre époque. Il a, au nom de la CEDEAO, exprimé son « amertume et son indignation » face  ce qu’il considère comme « une infamie que rien ne pourrait justifier en ce 21ème siècle. »

En sa qualité de Président en exercice de la Communauté ouest africaine, il s’est concerté avec ses pairs avant d’annoncer que, très vite, « des mesures hardies » seront prises contre ce phénomène affligeant pour notre continent et pour l’humanité toute entière.  

Player


Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits