Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

En Afrique, le développement de la connectivité rurale sera un élément déterminant pour la relance post-covid

  • Date de création: 26 mars 2021 15:31

(Agence Ecofin) - Depuis 2016, l’Union internationale des télécommunications (UIT) interpelle avec insistance les gouvernements africains sur la nécessité de renforcer la connectivité rurale. Longtemps jugée coûteuse en déploiement et peu rentable, elle a désormais de fortes chances de susciter davantage d’intérêt suite aux leçons apprises de la crise sanitaire actuelle. Son potentiel transformateur ne demande qu’à être libéré.

Dans son rapport « The State of Mobile Internet Connectivity 2020 », l’Association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA) déplorait le fait que l'Afrique détenait encore le plus grand écart de connectivité entre les zones rurales et urbaines. Le taux de pénétration d’Internet mobile n’était que de 16% en milieu rural contre 40% en zone urbaine.

1Renforcer la connectiviteÌ rurale1

Le taux de pénétration d’Internet mobile n’est que de 16% en milieu rural.

La population totale africaine est estimée à 1,35 milliard d’individus et sa composante rurale s’élève à 753 millions personnes, soit 56 % de la population du continent, selon les données 2020 de Worldometers.info. Or, c’est seulement 120 millions de personnes qui accédent à Internet sur mobile en zone rurales contre 235 millions en zone urbaine.

Une situation qualifiée de préjudiciable pour le continent qui a pourtant fait du numérique une composante essentielle de sa relance économique post Covid-19 et même de sa croissance future.

Pour l’Internet fixe, le taux de pénétration n’était que de 6% en zone rurale contre 28% en ville. Une situation qualifiée de préjudiciable pour le continent qui a pourtant fait du numérique une composante essentielle de sa relance économique post Covid-19 et même de sa croissance future.

Potentiel négligé

En 2020, l'activité économique  en Afrique a été secouée par la pandémie mondiale du coronavirus. Selon le groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le produit intérieur brut réel du continent qui s’est contracté de ce fait de 2,1 % devrait croître de 3,4 % en 2021. La relance économique prévue après « la pire récession enregistrée depuis plus d’un demi-siècle » selon la BAD, sera soutenue par la reprise d’activité dans plusieurs secteurs stratégiques, bien que ces perspectives soient toutefois sujettes à une grande incertitude liée à des risques externes et internes. Le secteur des télécommunications, qui a bien résisté à la crise, pourrait faire des zones rurales de véritables bassins économiques en accélérant la transformation de l’agriculture, principale source de richesses. Avant la crise du Covid-19, le numérique changeait l'économie mondiale et les systèmes agroalimentaires faisaient partie de cette transformation, notamment en Afrique. Avec la Covid-19, cette tendance s'est accélérée.

Le 10 juin 2020, Gerard Sylvester, le chargé des investissements de la FAO, affirmait qu’alors qu’il existe une opportunité de mieux reconstruire dans le secteur agricole. Il militait pour que les petits agriculteurs puissent recevoir et appliquer des conseils numériques et autres produits de connaissances avec des contenus pertinents, localisés et exploitables. Lors du webinaire sur la transformation de l'agriculture en Afrique grâce à la numérisation, organisé conjointement par le Centre d'investissement de la FAO et la Banque africaine de développement, Ed Mabaya, le directeur de la division agro-alimentaire de la Banque, estimait à sa suite que « la croissance démographique, associée à l'expansion de la classe moyenne, à la prolifération des jeunes et à l'évolution des régimes alimentaires, pourrait porter la valeur du marché alimentaire africain à 1 billion USD dollars d'ici 2030 » avec le soutien du numérique rendue possible par la connectivité rurale.

Il militait pour que les petits agriculteurs puissent recevoir et appliquer des conseils numériques et autres produits de connaissances avec des contenus pertinents, localisés et exploitables.

Le secteur agricole qui représente en moyenne au moins 15 % du produit intérieur brut (PIB) de la majorité des pays d’Afrique, selon la Oxford Business School, pourrait ainsi contribuer davantage à la santé économique du continent. Selon les prévisions des Nations unies, la population africaine qui était déjà d’1,3 milliard de personnes en 2020 devrait atteindre 1,7 milliard en 2030, avec une majorité jeune. Une majeure partie de cette population devrait encore vivre en milieu rural jusqu'en 2040. La connectivité rurale contribuerait à lui créer de meilleures conditions de vie.

Bonne volonté

Principaux acteurs du développement en Afrique, les opérateurs télécoms sur qui les gouvernements ne cessent de faire pression pour apporter de la connectivité dans les zones rurales, ont toujours traîné des pieds pour franchir ce pas au regard du coût élevé de l’investissement que cela représente contre de faibles revenus.

3ruralstar

Les nouvelles tours rurales peuvent changer la donne.

Mais des partenaires au développement à l’instar du Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth, conscients depuis longtemps de l’impact bénéfique de la connectivité rurale sur le développement de l’Afrique, ont trouvé des parades pour inciter les telcos à s’attaquer véritablement à cette problématique. C’est ainsi qu’est né le Fonds d'innovation de la société connectée pour la connectivité rurale en 2018, géré par la GSMA. Il finance les solutions qui apportent de la connectivité Internet dans les communautés reculées.

Huawei est l’un des bénéficiaires de ce fonds. Il permettra à la société chinoise de déployer sa nouvelle tour télécoms économique RuralStar Pro, présentée en février dernier lors du Mobile World Congress Shanghai 2021, dans plusieurs pays d’Afrique. RuralStar Pro, moins coûteuse, révolutionne le mode de station de base traditionnel avec sa conception tout-en-un qui intègre la bande de base, la fréquence radio et le backhaul LTE sans fil dans un minuscule boîtier.

RuralStar Pro, moins coûteuse, révolutionne le mode de station de base traditionnel avec sa conception tout-en-un qui intègre la bande de base, la fréquence radio et le backhaul LTE sans fil dans un minuscule boîtier.

Cette conception prend en charge l’auto-liaison sans fil LTE, compensant les faiblesses de la transmission par micro-ondes et par fibre optique. L’équipement a déjà séduit au Ghana, où Kofi Asante, le président-directeur général du fonds d’investissements pour les communications électroniques (GIFEC), explique que l’organe public a « accepté de prendre part à ce projet aux côtés de la GSMA parce que nous avons observé que nous avons un grand nombre de personnes qui sont dans des zones très difficiles qui réclament de la connectivité. Le fonds d’innovation est vraiment un modèle que nous pouvons suivre. Il apportera ce que nous appelons l’inclusion numérique pour les personnes qui vivent hors des zones urbaines ». Des leçons apprises de la Covid-19 sur l’importance de la connectivité, 2021 pourrait se révéler l’année pilote de grands changements en zones rurales à travers l’Afrique.

Muriel Edjo

muriel edjo




Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

La Côte d'Ivoire s'est dotée d'un nouveau Centre hospitalier régional de plus de 53 millions $ à Aboisso

L'adaptation en Afrique subsaharienne nécessitera un investissement de 30 à 50 milliards $ par an (FMI)

Mali : le gouvernement affirme n'avoir mandaté personne pour négocier avec les leaders de groupes armés terroristes

Le financement de l'adaptation au changement climatique sera très rentable en Afrique (Banque mondiale)

 
FINANCE

Afrique subsaharienne : Citigroup affiche une stratégie payante sur le marché de la dette, mais...

La fintech nigériane Brass lève 1,7 million $ pour son expansion au Kenya et en Afrique du Sud, d’ici 2022

Togo : la BOAD apporte 20 milliards FCFA au développement de la Plateforme Industrielle d’Adetikopé

Afrique subsaharienne : la banque d'investissement a déjà généré des revenus records de 387,5 millions $ en 9 mois

 
AGRO

Algérie : l’exécutif prévoit la création de 500 microentreprises dans le secteur halieutique d’ici 2024

Bénin : la filière agrumes veut transformer 50 000 tonnes de fruits d’ici la fin 2023

Egypte : Port-Saïd disposera d’un nouveau silo de stockage de 100 000 tonnes de céréales

Fairtrade augmentera les prix minimums pour la banane à partir de janvier 2022

 
ELECTRICITE

Nigeria : la France alloue 60 millions € aux énergies renouvelables

Sénégal : l’ITFC accorde 116 millions $ à la Senelec pour le développement du secteur de l’énergie

Afrique du Sud : Eskom cherche des partenaires privés qui utiliseront ses terres pour la production d’énergie renouvelable

Le Zimbabwe envisage la gazéification par plasma des déchets municipaux comme source d’énergie alternative

 
HYDROCARBURES

Congo-Brazzaville : le gouvernement table sur une augmentation de 13% des recettes pétrolières en 2022

Gambie : PetroNor bénéficie d’une prolongation d’une année sur la licence d’exploration A4

Gabon : « 100% de l’électricité qui alimente la ville de Port-Gentil est produite à base du gaz de torche » (Yann Yangari)

Tchad : Exxon Mobil suspend la production du champ de Doba suite aux protestations des travailleurs

 
MINES

Rio Tinto va consacrer 7,5 milliards $ jusqu’en 2030, à la réduction de son empreinte carbone

Le Brazil Africa Forum 2021, centré sur les ressources naturelles et les actions urgentes pour parvenir à un développement durable.

Agyapa Royalties : le Ghana indique une voie pour mieux valoriser les ressources minières africaines

Garantir l’approvisionnement mondial en cuivre nécessitera davantage de volonté politique (Freeport-McMoRan)

 
TRANSPORT

Les compagnies aériennes africaines vont acquérir 1 030 nouveaux avions d’ici à 2040 (Boeing)

Tanzanie : le tchèque ŠKODA fournira les équipements électriques des locomotives commandées à Hyundai Rotem

Bolloré Transport & Logistics nomme Patrick Bitature, président de son CA en Ouganda

La flambée du taux de fret maritime des conteneurs s’exacerbe (Drewry)

 
ENTREPRENDRE

De retour au Niger, Mamadou Sow devient agriculteur

Au Malawi, Martin Masiya s’illustre dans l’énergie solaire en zone rurale

La plateforme de Duhqa révolutionne la chaîne logistique au Kenya

Des étudiants ougandais améliorent la vie des réfugiés grâce à l’agriculture

 
ECHO

King Café, première marque de capsules de café fabriquée au Togo

Les 5 meilleures écoles de commerce africaines pour 2022 - (Quacquarelli Symonds)

Emmanuel Kablan s’illustre dans l’élevage d’aulacodes en Côte d’Ivoire

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Ouganda : le gouvernement ordonne aux stations TV de diffuser les émissions de potins seulement entre 22h et 5h

Egypte : JustWatch lance son guide international de streaming dans le pays

PayPal en passe de racheter Pinterest dans le cadre d'une transaction de 45 milliards de dollars

Afrique : SportyBet devient le premier partenaire officiel du Real Madrid sur le continent

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Les 5 premiers pays africains de l’UEMOA en valeur des transactions mobile money (2020)

InfographieFinance top5 valeur transactions mobile money uemoa