Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

En Afrique, le développement de la connectivité rurale sera un élément déterminant pour la relance post-covid

  • Date de création: 26 mars 2021 15:31

(Agence Ecofin) - Depuis 2016, l’Union internationale des télécommunications (UIT) interpelle avec insistance les gouvernements africains sur la nécessité de renforcer la connectivité rurale. Longtemps jugée coûteuse en déploiement et peu rentable, elle a désormais de fortes chances de susciter davantage d’intérêt suite aux leçons apprises de la crise sanitaire actuelle. Son potentiel transformateur ne demande qu’à être libéré.

Dans son rapport « The State of Mobile Internet Connectivity 2020 », l’Association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA) déplorait le fait que l'Afrique détenait encore le plus grand écart de connectivité entre les zones rurales et urbaines. Le taux de pénétration d’Internet mobile n’était que de 16% en milieu rural contre 40% en zone urbaine.

1Renforcer la connectiviteÌ rurale1

Le taux de pénétration d’Internet mobile n’est que de 16% en milieu rural.

La population totale africaine est estimée à 1,35 milliard d’individus et sa composante rurale s’élève à 753 millions personnes, soit 56 % de la population du continent, selon les données 2020 de Worldometers.info. Or, c’est seulement 120 millions de personnes qui accédent à Internet sur mobile en zone rurales contre 235 millions en zone urbaine.

Une situation qualifiée de préjudiciable pour le continent qui a pourtant fait du numérique une composante essentielle de sa relance économique post Covid-19 et même de sa croissance future.

Pour l’Internet fixe, le taux de pénétration n’était que de 6% en zone rurale contre 28% en ville. Une situation qualifiée de préjudiciable pour le continent qui a pourtant fait du numérique une composante essentielle de sa relance économique post Covid-19 et même de sa croissance future.

Potentiel négligé

En 2020, l'activité économique  en Afrique a été secouée par la pandémie mondiale du coronavirus. Selon le groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le produit intérieur brut réel du continent qui s’est contracté de ce fait de 2,1 % devrait croître de 3,4 % en 2021. La relance économique prévue après « la pire récession enregistrée depuis plus d’un demi-siècle » selon la BAD, sera soutenue par la reprise d’activité dans plusieurs secteurs stratégiques, bien que ces perspectives soient toutefois sujettes à une grande incertitude liée à des risques externes et internes. Le secteur des télécommunications, qui a bien résisté à la crise, pourrait faire des zones rurales de véritables bassins économiques en accélérant la transformation de l’agriculture, principale source de richesses. Avant la crise du Covid-19, le numérique changeait l'économie mondiale et les systèmes agroalimentaires faisaient partie de cette transformation, notamment en Afrique. Avec la Covid-19, cette tendance s'est accélérée.

Le 10 juin 2020, Gerard Sylvester, le chargé des investissements de la FAO, affirmait qu’alors qu’il existe une opportunité de mieux reconstruire dans le secteur agricole. Il militait pour que les petits agriculteurs puissent recevoir et appliquer des conseils numériques et autres produits de connaissances avec des contenus pertinents, localisés et exploitables. Lors du webinaire sur la transformation de l'agriculture en Afrique grâce à la numérisation, organisé conjointement par le Centre d'investissement de la FAO et la Banque africaine de développement, Ed Mabaya, le directeur de la division agro-alimentaire de la Banque, estimait à sa suite que « la croissance démographique, associée à l'expansion de la classe moyenne, à la prolifération des jeunes et à l'évolution des régimes alimentaires, pourrait porter la valeur du marché alimentaire africain à 1 billion USD dollars d'ici 2030 » avec le soutien du numérique rendue possible par la connectivité rurale.

Il militait pour que les petits agriculteurs puissent recevoir et appliquer des conseils numériques et autres produits de connaissances avec des contenus pertinents, localisés et exploitables.

Le secteur agricole qui représente en moyenne au moins 15 % du produit intérieur brut (PIB) de la majorité des pays d’Afrique, selon la Oxford Business School, pourrait ainsi contribuer davantage à la santé économique du continent. Selon les prévisions des Nations unies, la population africaine qui était déjà d’1,3 milliard de personnes en 2020 devrait atteindre 1,7 milliard en 2030, avec une majorité jeune. Une majeure partie de cette population devrait encore vivre en milieu rural jusqu'en 2040. La connectivité rurale contribuerait à lui créer de meilleures conditions de vie.

Bonne volonté

Principaux acteurs du développement en Afrique, les opérateurs télécoms sur qui les gouvernements ne cessent de faire pression pour apporter de la connectivité dans les zones rurales, ont toujours traîné des pieds pour franchir ce pas au regard du coût élevé de l’investissement que cela représente contre de faibles revenus.

3ruralstar

Les nouvelles tours rurales peuvent changer la donne.

Mais des partenaires au développement à l’instar du Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth, conscients depuis longtemps de l’impact bénéfique de la connectivité rurale sur le développement de l’Afrique, ont trouvé des parades pour inciter les telcos à s’attaquer véritablement à cette problématique. C’est ainsi qu’est né le Fonds d'innovation de la société connectée pour la connectivité rurale en 2018, géré par la GSMA. Il finance les solutions qui apportent de la connectivité Internet dans les communautés reculées.

Huawei est l’un des bénéficiaires de ce fonds. Il permettra à la société chinoise de déployer sa nouvelle tour télécoms économique RuralStar Pro, présentée en février dernier lors du Mobile World Congress Shanghai 2021, dans plusieurs pays d’Afrique. RuralStar Pro, moins coûteuse, révolutionne le mode de station de base traditionnel avec sa conception tout-en-un qui intègre la bande de base, la fréquence radio et le backhaul LTE sans fil dans un minuscule boîtier.

RuralStar Pro, moins coûteuse, révolutionne le mode de station de base traditionnel avec sa conception tout-en-un qui intègre la bande de base, la fréquence radio et le backhaul LTE sans fil dans un minuscule boîtier.

Cette conception prend en charge l’auto-liaison sans fil LTE, compensant les faiblesses de la transmission par micro-ondes et par fibre optique. L’équipement a déjà séduit au Ghana, où Kofi Asante, le président-directeur général du fonds d’investissements pour les communications électroniques (GIFEC), explique que l’organe public a « accepté de prendre part à ce projet aux côtés de la GSMA parce que nous avons observé que nous avons un grand nombre de personnes qui sont dans des zones très difficiles qui réclament de la connectivité. Le fonds d’innovation est vraiment un modèle que nous pouvons suivre. Il apportera ce que nous appelons l’inclusion numérique pour les personnes qui vivent hors des zones urbaines ». Des leçons apprises de la Covid-19 sur l’importance de la connectivité, 2021 pourrait se révéler l’année pilote de grands changements en zones rurales à travers l’Afrique.

Muriel Edjo

muriel edjo




Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

Somalie : le Premier ministre Mohamed Hussein Roble désormais privé de ses pouvoirs exécutifs

Burkina Faso : le gouvernement veut passer outre le Parlement pour ratifier les accords de financement

La Banque mondiale met définitivement fin au Doing Business, suite à la confirmation d’irrégularités sur de précédentes éditions

Côte d’Ivoire : 48 millions d’euros de la BAD pour lutter contre les inondations et améliorer le cadre de vie du District autonome d’Abidjan

 
FINANCE

La société de paiement australienne Zip Co s’apprête à racheter la fintech sud-africaine PayFlex

Togo : coup d’envoi de la Plateforme Industrielle d’Adétikopé

ARM-Harith lance un fonds d'infrastructures climatiques urbaines de 250 millions $ pour l’Afrique de l'Ouest

La start-up nigériane 54gene lève 25 millions $ pour contribuer à la découverte de nouveaux médicaments

 
AGRO

Soudan : le géant turc Alapala lancera une usine de production d’aliments pour bétail d’ici février 2022

Côte d’Ivoire : les broyages de cacao ont atteint 54 000 tonnes en août

Le distributeur Carrefour reprendra 6 magasins de Shoprite en Ouganda

Côte d’Ivoire : Koudijs Animal Nutrition lancera son unité de fabrication d’aliments pour volaille d’ici août 2022

 
ELECTRICITE

GERD : Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle à la poursuite des négociations avec l’Union africaine

Zimbabwe : le gouvernement demande l’aide du Mozambique et de la Zambie pour combler le déficit énergétique

Afrique du Sud : FirstRand ne financera plus de centrales à charbon

Le canadien Awesense et le ghanéen Arthur Energy Advisors aident le Ghana et la Sierra Leone à réduire leurs pertes d'électricité

 
HYDROCARBURES

Nigéria : 11 usines de gaz de pétrole liquéfié et 2 stations-service non autorisées fermées à Abuja

Nigeria : Dangote recherche un prêt pour financer sa méga raffinerie de pétrole

Libye : le gouvernement encourage le retour dans le pays des compagnies pétrolières occidentales

Egypte : meilleurs résultats pour la société publique d’exploitation des pipelines sur l’exercice financier 2020-2021

 
MINES

Le Ghana signe un accord de 1,2 milliard $ avec Rocksure International pour l’exploitation de la bauxite

Ouganda : aucun gramme d’or vendu en juillet, après l’instauration d’une taxe à l’export

Au premier semestre 2021, Gemfields renoue avec le profit en Zambie et au Mozambique

Contrebande d’or au Nigeria : le gouvernement veut instaurer la peine de mort pour les trafiquants

 
TRANSPORT

L’Angola et le Portugal scellent un accord de coopération en matière de transport routier

Mali : 27 millions USD pour l’aménagement de la voie de contournement de l’aéroport int’l de Mopti

Mali : 23 millions EUR de la BOAD pour la réhabilitation de la nationale n° 27, Bamako-Koulikoro

Bénin Terminal renforce ses équipements et se dote de deux nouveaux stackaces

 
ENTREPRENDRE

Avec Mando Foods&Co, Alain Branger promeut la consommation de produits agricoles ivoiriens

L’Ivoirien Moussa Badoh réussit à produire 35 tonnes de plantain par hectare

Burundi : les jeunes et les femmes au cœur de la promotion de l’entrepreneuriat et de la cohésion sociale (BAD)

Les Béninois Aurelle Noutahi et Basile Barrincio créent une alternative africaine à Google Images

 
ECHO

Magazine Investir au Cameroun : le cacao camerounais à la loupe

Investisseurs & Partenaires veut apporter des solutions de financement aux PME camerounaises

Via Ovétal, la Camerounaise Diane Njoya veut populariser les essences africaines dans le cosmétique

De retour du Gabon, Didier Raoult se déclare « très impressionné » par la qualité de la prise en charge Covid

 
FORMATION

5 écoles de commerce africaines parmi les 286 meilleures au monde (classement)

Maroc : le gouvernement lance « Campus connecté », un projet pour faciliter l’enseignement à distance

Le Rwanda annonce une académie spécialisée dans les drones

La Fondation Thomson Reuters lance une nouvelle formation sur le financement illicite en Afrique

 
COMM

Instagram propose un nouvel outil pour découvrir des entreprises

La Côte d’Ivoire annonce une subvention pour le personnel des médias à la retraite dès fin septembre

Nigeria : les autorités annoncent la fin de la suspension de Twitter pour « très bientôt »

Guinée : l’armée plus présente que jamais dans la distribution de l’information publique

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Le taux de pénétration du smartphone au Cameroun (2016-2020)

InfographieSBBC taux de penetration smartphone cameroun