Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

L’Inde, futur eldorado pour l’industrie mondiale du cacao

  • Date de création: 02 avril 2021 12:13

(Agence Ecofin) - Alors que la consommation de cacao connaît un ralentissement dans les pays développés, les entreprises de la chaîne de valeur du chocolat cherchent d’autres relais de croissance. Dans la liste des potentiels nouveaux débouchés, l’Inde occupe une place majeure. D’après les analystes, la plus grande démocratie du monde pourrait bien tirer la croissance de l’industrie mondiale du cacao dans les prochaines années. Eclairage.

Lorsqu’on évoque les pays consommateurs de chocolat dans le monde, l’Inde n’est vraiment pas le pays auquel on pense en premier : sa consommation annuelle de chocolat par habitant étant en deçà de 500 grammes.

 

1 indeInde : 640 millions de  femmes ciblées par la publicité pour chocolat.

Un tel niveau reste largement inférieur à la moyenne mondiale (900 grammes) ainsi qu’à celui du Japon, premier consommateur asiatique de chocolat avec 2 kg. Il est même résiduel quand on le compare à la moyenne par tête en Europe ou aux USA, qui varie de 5 à 8 kg par an, selon l’Organisation internationale du cacao (Icco).

Il est même résiduel quand on le compare à la moyenne par tête en Europe ou aux USA, qui varie de 5 à 8 kg par an, selon l’Organisation internationale du cacao (Icco).

Par ailleurs, la consommation par tête de confiseries de chocolat n’a représenté que l’équivalent de 10 % de la moyenne mondiale en 2018. L’Inde est donc un petit poucet dans l’industrie mondiale du cacao. Et pourtant. En dépit de ce poids très limité, le géant asiatique devrait jouer un rôle de premier plan sur la scène mondiale du chocolat d’ici quelques années.  

Un appétit grandissant qui pourrait encore exploser dans le futur

Avec ses 1,3 milliard d’habitants, l’Inde est la région du monde où la consommation de produits de cacao a enregistré la plus importante progression sur ces dernières années. S’il est vrai que le chocolat ne fait pas partie de la gastronomie indienne, le produit gagne de plus en plus le cœur des consommateurs, à l’image du reste de l’Asie.

2 sleepLe chocolat présenté comme un somnifère naturel.

Selon un rapport publié en 2017 par Mintel, le spécialiste londonien des études de marché, le second pays le plus peuplé du monde a consommé près de 228 000 tonnes de produits chocolatés en 2016. Avec un tel volume, le pays affiche une progression de sa consommation d’une année sur l’autre de 13 %, soit le taux de croissance le plus élevé du monde.

Le second pays le plus peuplé du monde a consommé près de 228 000 tonnes de produits chocolatés en 2016. Avec un tel volume, le pays affiche une progression de sa consommation d’une année sur l’autre de 13 %, soit le taux de croissance le plus élevé du monde.

Plus globalement, entre 2011 et 2016, la demande de chocolat aura bondi de 50 %, un niveau record.  

Pour les observateurs, plusieurs facteurs expliquent ce boom du marché indien des produits chocolatiers. D’abord, l’augmentation des revenus de la classe moyenne qui contribue à la hausse des dépenses dans des produits considérés comme de luxe. A ce facteur s’ajoute le changement dans les habitudes de consommation des Indiens.

3 loveDes ventes qui atteignent actuellement 2 milliards $ par an.

En effet, de plus en plus d’Indiens préfèrent les produits chocolatés aux sucreries traditionnelles et les consomment à divers moments de la journée aussi bien entre les repas, dans la soirée que dans l’après-midi. Par ailleurs, les campagnes publicitaires qui attribuent au chocolat des bienfaits pour la santé, ainsi que le coût d’accès sans cesse en baisse du chocolat industriel, contribuent à une augmentation croissante des ventes qui atteignent actuellement 2 milliards $ par an. 

Par ailleurs, les campagnes publicitaires qui attribuent au chocolat des bienfaits pour la santé, ainsi que le coût d’accès sans cesse en baisse du chocolat industriel, contribuent à une augmentation croissante des ventes qui atteignent actuellement 2 milliards $ par an. 

Selon les experts, l’industrie devrait encore poursuivre son essor sur le marché indien qui possède une véritable tradition des douceurs et des gâteries sucrées, contrairement à un pays comme la Chine également courtisé par le secteur.

Pour toutes ces raisons selon l’Icco, l’Inde est ainsi en train de devenir l’une des régions pivots de la consommation mondiale. Selon le groupe intergouvernemental, la demande pour les produits de cacao semi-finis utilisés dans la fabrication de barres chocolatées, de crèmes glacées ou encore de desserts glacés, est notamment prévue pour croître de 36 % à 96 735 tonnes d’ici 2023.    

« L’Inde est le seul endroit au monde où je vois un énorme potentiel de consommation en termes de volume. Le pays est le premier marché potentiel pour le cacao dans le futur », estime Michel Arrion, directeur exécutif de l’Icco.   

De nombreuses opportunités  

Pour l’industrie mondiale du cacao, le marché indien apparaît comme une véritable aubaine d’autant plus que la progression des ventes cale en Europe et aux USA. Au niveau de ces marchés désormais considérés comme saturés, les perspectives de croissance sont limitées selon les experts.

4 barryLancement d’une usine Barry Callebaut en Inde.

Et même si les deux locomotives continueront à peser de tout leur poids dans les volumes consommés, l’augmentation des achats par les clients devrait rester marginale dans les prochaines années. De nombreuses entreprises ont déjà compris l’opportunité que représentait le marché indien et affutent leurs armes. La multinationale américaine Mondelez est l’entreprise la mieux implantée avec sa marque de chocolat au lait Cadbury Dairy Milk qui est la première du pays. Le groupe détient plus de 60 % des parts de marché loin devant le suisse Nestlé, l’italien Ferrero et son compatriote Hershey. Pour les pays africains qui fournissent bon an mal an, plus de 70 % de l’offre mondiale de cacao, une bonne santé de la consommation en Inde devrait permettre d’absorber la production qui continue de croître et de pallier la stagnation des achats en Europe et aux USA, les principaux marchés traditionnels.

Pour les pays africains qui fournissent bon an mal an, plus de 70 % de l’offre mondiale de cacao, une bonne santé de la consommation en Inde devrait permettre d’absorber la production qui continue de croître et de pallier la stagnation des achats en Europe et aux USA.

Plus globalement, l’affirmation de l’Inde comme une place forte dans la consommation de chocolat est à inscrire dans un contexte où l’Asie s’affiche de plus en plus comme un centre névralgique dans la transformation du cacao. La région est en effet avec l’Océanie la principale contributrice à la croissance des broyages dans le monde et a déjà dépassé l’Amérique du Nord.   

Espoir Olodo

Espoir Olodo



 
GESTION PUBLIQUE

La Côte d'Ivoire s'est dotée d'un nouveau Centre hospitalier régional de plus de 53 millions $ à Aboisso

L'adaptation en Afrique subsaharienne nécessitera un investissement de 30 à 50 milliards $ par an (FMI)

Mali : le gouvernement affirme n'avoir mandaté personne pour négocier avec les leaders de groupes armés terroristes

Le financement de l'adaptation au changement climatique sera très rentable en Afrique (Banque mondiale)

 
FINANCE

Afrique subsaharienne : Citigroup affiche une stratégie payante sur le marché de la dette, mais...

La fintech nigériane Brass lève 1,7 million $ pour son expansion au Kenya et en Afrique du Sud, d’ici 2022

Togo : la BOAD apporte 20 milliards FCFA au développement de la Plateforme Industrielle d’Adetikopé

Afrique subsaharienne : la banque d'investissement a déjà généré des revenus records de 387,5 millions $ en 9 mois

 
ELECTRICITE

Nigeria : la France alloue 60 millions € aux énergies renouvelables

Sénégal : l’ITFC accorde 116 millions $ à la Senelec pour le développement du secteur de l’énergie

Afrique du Sud : Eskom cherche des partenaires privés qui utiliseront ses terres pour la production d’énergie renouvelable

Le Zimbabwe envisage la gazéification par plasma des déchets municipaux comme source d’énergie alternative

 
HYDROCARBURES

Congo-Brazzaville : le gouvernement table sur une augmentation de 13% des recettes pétrolières en 2022

Gambie : PetroNor bénéficie d’une prolongation d’une année sur la licence d’exploration A4

Gabon : « 100% de l’électricité qui alimente la ville de Port-Gentil est produite à base du gaz de torche » (Yann Yangari)

Tchad : Exxon Mobil suspend la production du champ de Doba suite aux protestations des travailleurs

 
MINES

Rio Tinto va consacrer 7,5 milliards $ jusqu’en 2030, à la réduction de son empreinte carbone

Le Brazil Africa Forum 2021, centré sur les ressources naturelles et les actions urgentes pour parvenir à un développement durable.

Agyapa Royalties : le Ghana indique une voie pour mieux valoriser les ressources minières africaines

Garantir l’approvisionnement mondial en cuivre nécessitera davantage de volonté politique (Freeport-McMoRan)

 
TELECOM

Les Togolais pourront bientôt migrer d'un opérateur télécoms à un autre sans changer de numéro

Comment la politique des fréquences radio peut contribuer à lutter contre le changement climatique

Angola : Africell a investi dans un centre de données qui soutiendra l’ensemble de ses activités télécoms

La stratégie de Huawei pour renforcer la connectivité et insuffler une nouvelle dynamique de croissance

 
TRANSPORT

Les compagnies aériennes africaines vont acquérir 1 030 nouveaux avions d’ici à 2040 (Boeing)

Tanzanie : le tchèque ŠKODA fournira les équipements électriques des locomotives commandées à Hyundai Rotem

Bolloré Transport & Logistics nomme Patrick Bitature, président de son CA en Ouganda

La flambée du taux de fret maritime des conteneurs s’exacerbe (Drewry)

 
ENTREPRENDRE

De retour au Niger, Mamadou Sow devient agriculteur

Au Malawi, Martin Masiya s’illustre dans l’énergie solaire en zone rurale

La plateforme de Duhqa révolutionne la chaîne logistique au Kenya

Des étudiants ougandais améliorent la vie des réfugiés grâce à l’agriculture

 
ECHO

King Café, première marque de capsules de café fabriquée au Togo

Les 5 meilleures écoles de commerce africaines pour 2022 - (Quacquarelli Symonds)

Emmanuel Kablan s’illustre dans l’élevage d’aulacodes en Côte d’Ivoire

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Ouganda : le gouvernement ordonne aux stations TV de diffuser les émissions de potins seulement entre 22h et 5h

Egypte : JustWatch lance son guide international de streaming dans le pays

PayPal en passe de racheter Pinterest dans le cadre d'une transaction de 45 milliards de dollars

Afrique : SportyBet devient le premier partenaire officiel du Real Madrid sur le continent

“Pour la survie de l’Afrique, il faut qu’on aille à la transformation” Marc N’timon de SITRAPAT